315 réflexions sur “Fallait demander

  1. excellente BD qui demande à se poser beaucoup de questions nous les hommes et femmes afin d’accompagner nos enfants dans un bel apprentissage de la vie!

    J'aime

  2. Tout est très parlant. Et je rajouterais qu’en plus, pour ma part, mais je sais que je ne suis pas la seule, mon mari (ex-maintenant), a bien trouvé, sans trop le dire, que je n’étais plus très agréable, plus très désirante, voire agressive (oui, au bout de quelques années, cela rend effectivement agressive), et que donc, il m’a trompée très régulièrement (dès que j’ai été suffisamment enceinte), et que nous avons fini par nous séparer lorsque notre fils avait 6 ans, et que je n’en pouvais plus d’être seule, épuisée et trompée. Au passage, je suis tombée enceinte à 42 ans, et j’ai décidé douloureusement d’avorter car je rêvais d’avoir deux enfants, mais j’ai eu l’impression que j’allais mourir si j’avais un deuxième enfant à cet âge et dans ces conditions… Et bien sûr, mon mari voulait ce deuxième, et il s’est éloigné de moi à cause de cet avortement (dit-il…).
    Bravo à votre BD toute simple, qui semble servir de révélateur, peut-être de détonateur ???

    J'aime

    1. Moi mon mari (bientôt ex) me trouvait moins intellectuelle, moins disponible pour lui… Effectivement, je n’avais plus le temps de lire car je m’occupais seulement des enfants depuis la naissance du second, et il n’a jamais compris pourquoi je voulais que notre couple change car comme il le disait, il était à la maison en permanence (mais prenait environ 5 h pour lui tous les week-ends pour lire, plus disparaissait pour regarder un film au salon des le bain des enfants fini) et ne sortait ni pour la fête ni pour me tromper… Quand j’avais évoqué en plus du reste la charge mentale, il s’est vraiment foutu de moi en me disant que je lisais trop de blog féministes 🙂

      J'aime

  3. très belle illustration à la fois drôle et triste de savoir que c’est une réalité et que beaucoup de femmes sont prisonnières de cette charge mentale

    J'aime

  4. Pour avoir testé : Mesdames attention à ce que vous demandez. Un homme qui reste auprès de soit et de son enfant au delà des 11 jours :
    – c’est risqué pour le couple et la famille (place de la mère, du père qui fait quoi, quand comment et pourquoi/pour qui …)
    – cela ne signifie pas qu’il vous aidera (au retour de la maternité et après une césarienne, je courais le jour même au super marché et portait tout ce qu’il fallait pour nourrir la famille alors que Monsieur faisait du peau à peau avec bébé en regardant le foot)
    – ça peut aussi péter pour un rien le jour ou vous demandez à avoir … un peu de temps pour vous et juste pour vous.

    Pour moi ce congé paternité + vacances + congé sans solde du papa = fin de notre couple/histoire.
    Bien sur tout dépend de l’Homme et … de la Femme ….
    Il ne faut pas généraliser mais par contre il faut se poser les bonnes questions … ensemble et caler l’organisation en amont.

    J'aime

    1. Oui, ca peut provoquer des detonations, d’oser revendiquer une plus grande ėquité dans la répartition des tâches, de demander une révision des termes de « l’engagement réciproque », surtout les clauses « tacites » de part et d’autre, quand il devient évident qu’on n’en a pas la même « lecture »…
      Et si ça peut dans certains cas révéler l’extrême fragilité du lien, et être un catalyseur d’une rupture qu in’aurait été de toutes façon évitée qu’au prix de l’aliénation d’une des parties, ça peut aussi le renforcer, quand l’un montre qu’il tient suffisamment fort à l’autre pour accepter de faire les efforts nécessaires à « changer la donne », sortir de sa zone de confort, de ses croyances stéréotypées. Être « ensemble », c’est vrai que c’est bien, mais à quel prix pour l’un et l’autre ? Et combien de temps peut-on se sentir « ensemble » et solidaire de quelqu’un qui ne respecte ni vos besoins ni vos aspirations, et qui vous réclame des gestes de tendresse sans se préoccuper de ce qui en contribuant le mieux à votre bien-être, régénère votre capacité à lui en prodiguer?

      J'aime

  5. Bonjour je souhaiterais acheter la bd – j’ai déjà le premier livre autre regard – me dire comment me
    Le procurer – déjà merci pour le 1er formidable fanny

    J'aime

  6. Bonjour et merci d’avoir si justement décrypté ce qui parfois nous pèse sans qu’on puisse très bien le définir. Pour ma part, je dis souvent que je fais « de la micro action » quand je range, ce que je suis bien la seule à faire dans mon foyer. Il s’agit par exemple de remettre le petit légo noir qui traine sur le bureau dans la boite à légos, replacer dans la bonne boite les accessoires de déguisements qui ont atterri dans un panier de petites voitures, remettre ensemble les taies d’oreillers rangées mais éparses, sur la bonne étagère pour qu’on les prenne plus facilement ou encore trouver une place aux derniers dessins/pâte à modeler/playmais des petits « qu’on ne veut pas jeter tout de suite mais qui encombrent quand-même » … Tout ça pour que la maison, les jouets, les séances d’habillement ou autre restent globalement fonctionnels !

    J'aime

  7. je suis tellement fatiguée de tout ça que j’en ai les larmes aux yeux de parcourir ces dessins tellement ils sont vrais !! sauf que mon homme contredirait tout ça, me dirait que j’arrête pas de « le charger » car il fait BEAUCOUP pour me soulager. Moi je voudrais juste avoir autant de temps pour moi que lui en prend pour « son équilibre »… lâcher prise … oui mais …

    J'aime

    1. mais quoi ? Il a peut-être encore le pouvoir de sécher tes larmes et de te redonner de l’énergie, et tu ne lui offrirais pas même une chance de vous en rendre compte? Il y a pourtant bien eu un moment où tu as choisi de lui faire confiance à lui, pour que vous vous souteniez mutuellement, y compris dans l’adversité… A ce moment-là, tu l’en croyais capable, il n’a peut-être pas tant changé…

      J'aime

  8. Bonjour,
    Je vous remercie pour cette BD éloquente.
    Je suis seule avec mes enfants depuis plus d’une dizaine d’années. Alors pas possibilité de répartir sur le conjoints.
    Depuis tout petit je tente de faire comprendre que tout doit prendre sa part au quotidien.
    Et pourtant…… le résultat est éloquent! C’est ma fille qui inconsciemment m’a déchargé….
    Je m’en suis servi pour mes fils qui ont 14 ans et 18 ans pour leur dévoiler la réalité de leur « fallait demander ».
    Un grand merci car aujourd’hui je suis épuisée et envie de baisser les bras.
    Mettre des mots et le partager fait du bien.

    J'aime

  9. J’habite au Québec et croyez-moi, c’est exactement pareil ici. J’ai vécu tout ça avec mon ex, qui avait le culot de dire lors de notre séparation qu’à la fin, c’est lui qui faisait tout! Les hommes ne voient pas tout ce que nous faisons, car c’est un boulot sans cesse à recommencer et qui fait partie du quotidien. Eux vont réparer quelque chose de brisé dans la maison, faire des Rénos, et en plus de se sentir valorisé en bout de ligne, se font dire par tout le monde comme il a bien travailler parce que ça paraît. Et en plus ça leur donne la fausse impression qu’ils en font plus que nous, car ce qu’on fait ne paraît pas. J’espère juste que maintenant qu’il s’occupe des enfants la moitié du temps et tout seul de sa maison, il réalise…
    J’ai une collègue qui a décidé de travailler 4 jours semaine au lieu de 5, pour s’occuper de cette charge mentale justement. Elle se fait constamment dire des commentaires désagréables par nos collègues masculin le jeudi pm. Eux s’imaginent peut-être qu’elle se la coule douce tous les vendredis… J’en reviens pas. Allumez, les gars!

    Aimé par 1 personne

    1. Dans les tâches courantes, on peut inclure les enfants assez jeunes. Pour ce qui est de la charge mentale, à mon avis (qui n’est que mon avis – et mes enfants sont trop jeunes pour avoir des responsabilités), on peut inclure les ado pour ce qui les concerne. Par exemple, on ne prend plus la charge mentale d’aller vérifier s’ils ont pas des vêtements qui traînent dans leur chambre avant de faire une machine, de vider leurs poches, de penser à ajouter les trucs qu’ils sont les seuls à manger dans la liste de course. C’est le moment pour eux de comprendre que maman sera pas toujours derrière eux, et s’ils ont pas pensé à ranger la chambre alors qu’ils ont invité des copains, c’est eux qui auront la honte.
      Pour ce qui est de tout ce qui est commun au foyer, je ne pense pas qu’il faille attendre d’eux de faire preuve d’initiative. À leur âge, penser à eux-même est déjà une forte tâche, surtout qu’ils sont surchargés de travail scolaire, qu’ils n’ont pas forcément de très bonnes relations avec leurs parents et qu’ils ont encore besoin de grandir.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s