549 réflexions sur “Fallait demander

    1. mon secret : ne surtout pas vivre avec un con qui ne pense pas à faire le ménage, la cuisine… Que ces mecs se démerdent pour faire les gosses : quand ils aurant deamndé la pillule, quand ils manifesteront auprès des femmes et cesseront d’etre égoistes et lâches on verra… Mais pourquoi les femmes se laissent-elles faire ?

      Aimé par 2 personnes

  1. bonjour
    J’ai également lu l’article dans le nouvel Obs de juillet 2017( chez le médecin….) parlant de cette BD je l’ai lu de fond en comble
    j’ai demandé à ma femme qu’elle était selon elle le pourcentage de charge mentale qu’elle estimée gérer…..
    Réponse 100%…
    Stupeur
    En couple depuis 17 ans, marié depuis 10 ans, je gère l’intégralité des courses, des repas, des gros achats (voitures, etc….) de l’entretien de la maison (commande de fioul, jardinage, lessive, bricolage etc….)…
    Bref je ne suis pas là pour me lancer des fleurs mais je gère une bonne partie de charge mentale également.

    Alors oui, nous ne faisons pas comme vous le voulez
    Mesdames ce message est pour vous : Arrêtez de tout vouloir contrôler…..Laissez nous faire !
    et pour les hommes qui ne font rien; laissez les se démerder seul… quand ils n’auront plus de slip à se mettre ils feront la lessive….
    Vous les femmes ; vous pensez gérer tout….. mais c’est faux !
    Vous avez l’entière responsabilité de l’adolescence régressive de vos hommes…
    Laissez les se débrouiller.
    A bon entendeur !

    Aimé par 1 personne

    1. Nous (les femmes) avons été tellement habitué à tout penser qu’il faut que nous apprenions à oublier de gérer; C’est un déconditionnement salutaire mais faisable que si il y a une prise de conscience. L’intérêt de cette BD est de faire prendre conscience aux femmes qu’elles ont la clé du changement mais il va avec la peur des conséquences engendrées par ce changement.

      J'aime

    2. @ludovic lefevre : je ne sais pas si c’est une bonne idée de tirer des généralités de sa propre situation, qui est un cas particulier. Je trouve super si vous avez réussi à équilibrer les tâches effectives et leur prise en charge « mentale » dans votre couple, pourquoi madame n’est-elle pas de votre avis, mystère, mais je ne vois pas en quoi cela fait avancer le débat.
      Je trouve très intéressant le point souligné dans la BD, à savoir qu’en pratique, sauf pour les personnes qui ont pris des dispositions particulières, la loi sur les congés parentaux fait que ce sont les mères qui se retrouvent à passer le plus de temps avec leur enfant lors de la naissance, donc à assumer davantage l’intendance de leurs besoins. Par ailleurs, cela impacte aussi leur carrière de façon inégale avec celle des hommes, ce qui se répercute sur les choix des couples lorsqu’ils doivent en faire (la carrière de l’homme est souvent favorisée).

      J'aime

      1. Il n’y a là nul mystère : quel que soit le sujet, quand on demande aux gens d’estimer la part du travail qu’ils font, ils la surestiment la plupart du temps. Cela s’explique par le fait que chacun juge à l’aune de ses propres priorités, voit ce qui est une priorité pour lui et a beaucoup plus de mal à voir ce qui ne l’est pas. Du coup, très souvent, quand on demande la répartition des tâches domestiques aux membres d’un couple hétérosexuel, Monsieur comme Madame surestiment leur participation réelle. Dans le cas présent, je peux être sûr que Madame surestime sa part dans la « charge mentale » en parlant de « 100 % » puisque ce que dit Monsieur suffit à savoir qu’il en prend une partie, non négligeable, mais peut-être effectivement très loin des 50%.

        Ce qui est criant à la lecture des témoignages, c’est la différence de perception de « ce qu’il faut faire » dans une maison selon le sexe, différences de perception qui sont le fruit des socialisations respectives des hommes et des femmes. A cet égard, il me semble essentiel, de distinguer ce qui relève de la question de qui bénéficie de cet inégal partage, de ce qui relève des solutions et éventuellement des « responsabilités » en la matière. Je mets les guillemets, car à bien des égards, la notion de « responsabilité » est problématique, mais c’est un autre débat.

        En termes de bénéfices de la situation, le sujet est relativement peu sujet à débat : ce sont tendanciellement les hommes qui bénéficient de la situation relativement aux femmes.

        En termes de solution, pour impacter sur la socialisation, il n’y a pas 36 solutions : il faut travailler à adopter des postures éducatives limitant la différenciation des socialisation et ce faisant des perceptions des individus selon leur sexe. En d’autres termes, adopter autant que possible des postures réflexives faisant que, en dépit de nos socialisations respectives, on parvienne à transmettre l’idée que notre genre ne doit pas conditionner nos goûts.

        En matière de « responsabilité », c’est tout autre chose. Une méconnaissance certaine des travaux sociologiques fait que l’on a tendance à surestimer notre capacité à nous abstraire de notre socialisation. Erreur majeure, car, précisément, en pensant cela, on croit à tort pouvoir agir sur nos goûts et notre rapport au monde ; C’est inexact, tout au plus peut-on chercher à adopter une posture réflexive vis à vis d’eux.

        C’est ce que montre de manière criante les témoignages : la perception des évidences est très différente (tendanciellement) entre hommes et femmes. Sur ce point, les hommes comme les femmes ont un travail réflexif à faire, c’est tout ce qu’ils peuvent faire. Les femmes enclines à sur-investir la sphère domestique auront toujours ce rapport aux choses comme les hommes enclins à ne pas s’y investir aussi. Ils peuvent en revanche réfléchir à faire en sorte que leurs dispositions soient les plus compatibles possibles avec des idéaux égalitaires.

        J'aime

    3. Je suis entièrement d’accord, il est important de ne pas tout gérer en tant que femme.
      Mais, quand il n’y a plus de linge propre pour les enfants, que le repas n’est pas près pour les enfants en bas age à 21h00, que le tapis ressemble à la cours de la maison et que même les choses importantes de la vie quotidienne ne se font pas, …
      Pour les enfants, on gère du mieux que l’on peut !

      Ce message pourrait être écrit par un homme dont la femme ne s’occupe de rien.
      Mais il faut se rendre à l’évidence ! Ce cas reste rare !

      J'aime

      1. Et c’est pourtant le mien.. En couple depuis 5 ans je suis celui qui gère tout et me suis intégralement reconnu dans cette BD. J’ai bien tenté de ne plus rien faire mais tout s’est entassé dans la maison parce que ma conjointe ne rangeait que le strict nécessaire : le linge quand elle n’avait plus rien à se mettre, la vaisselle au moment critique (je me suis même retrouvé un jour à manger dans une assiette en carton et des couverts en plastique des plats préparés car plus aucune vaisselle n’était propre). Loin de prendre conscience que la gestion de la maison reposait entièrement sur mes épaules elle m’a simplement reproché mon manque d’implication. Alors j’ai tout repris en charge et la maison a progressivement retrouvée ses couleurs.

        Je ne viens pas remette en cause les autres, je dépose juste aussi mon témoignage : si d’autres hommes viennent ici, vous n’êtes pas seuls. À toutes celles qui à force penseraient qu’il s’agit d’un problème exclusivement féminin, ce n’est pas le cas. L’espoir existe, mes enfants seront éduqués en suivant mon exemple de père qui s’occupe de la maison, et à leur tour ils transmettrons cette vision et peut-être leurs jeunes amis en visite seront-il inspirés. Et finalement, si chacun apporte sa pierre à l’édifice, les générations futures seront peut-être sauvées de l’inégalité entre hommes et femmes.

        J'aime

    4. La charge mentale ne signifie pas que la répartition des tâches n’est pas équilibrée , mais que c’est la femme qui en général pense , prévoit , organise .
      C’est un travail de gestion , d’organisation et de planification . C’est d’avoir en permanence dans un coin de la tête la préoccupation des tâches domestique et où éducatives meme quand on est pas dans leur exécution . Alors ce n’est pas une question de faire ou non comme on le veut ou encore parce que vous vous occuper des courses et du bricolage au sein du foyer que vous portez sur vos épaules une grande partie de la charge mentale .
      A bon entendeur 😉

      J'aime

    5. Merci ludovic je suis dans ton cas et ma femme viens de me dire qu’elle avait aussi 100% de charge alors que je gère énormément de chose en autonomie totale !!! Moralité je connais des hommes qui ne font rien chez eux et eux ils n ont pas de reproche car c est normal. Ben je commence à me dire qu’ils ont raison de ne rien faire ! Mesdames vous râlez sur la société des hommes aux boulots et des femmes à la maison et vous avez raison. Mais ne râlez plus quand les hommes font tout pour vous car vous allez tout perdre !!
      20 ans de mariage la chute est dure bref

      J'aime

      1. Votre témoignage intéressant. Votre femme n’a apparement pas conscience de tout ce que vous faites mais parce qu’il y a un mais, attendre de la reconnaissance de votre femme prouve que vous pensez que ce n’est pas normal de faire ces corvées. D’ailleurs on dirait bien que vous aimeriez être à la place de tous ces hommes qui ne font rien😉
         » ne râlez pas mesdames quand on fait tout pour vous ».
        Bien sûr que des hommes se retrouvent dans cette situation. Mais c’est pas « tout » pour « nous les femmes », c’est tout pour le couple ou le foyer, il faut je pense également s’inclure ainsi que les enfants. Déjà quand on est conscient de ça, on peut voir que la participation de chacun pour le bien etre du foyer est importante.

        J'aime

    6. Cher Ludovic, figurez vous que j’ai essayé votre conseil. Je fais de gros efforts pour laisser mon mec « se démerder ». Résultat: je ne compte plus les fois où on arrive au petit dej et qu’il n’y a plus de lait à mettre dans les céréales. Au dessert et qu’il n’y a plus de yaourts. Devant la machine et qu’il n’y a plus de lessive. Certes, il a fait les courses. Mais si je ne lui ai pas dit quoi acheter, il ne va à aucun moment tenter de se mettre à la place des membres de la famille pour savoir ce qui leur ferait plaisir (en dehors de quelques grands classiques qu’il a intégrés). Et aucune variété, il prend tjs les mêmes choses. Résultat, bien souvent il manque un quart de ce qu’il aurait fallu acheter pour que toute la famille soit contente et ne manque de rien dans les jours à venir.

      « Quand il n’aura plus de slips, il fera la lessive » : et en attendant, les gosses et le ou la partenaire ils font leur propre lessive à part? Ou vont tous nus à l’école ou au travail?
      Le problème soulevé dans la BD et que je n’arrive pas à faire admettre à mon conjoint n’est pas tant de le laisser gérer SES affaires que de faire en sorte qu’il participe de façon équitable au fonctionnement QUOTIDIEN du ménage dans son ENSEMBLE. Moi aussi mon homme s’occupe de la voiture, du « gros oeuvre », du bricolage, et lave ses fringue quand il n’en a plus. Mais ce n’est pas à l’exécution des tâches que se réfère la charge mentale, c’est à leur planification. Et planifier la vidange de a voiture, il le fait tellement bien que la dernière fois qu’on est partis en vacances, le moteur a laché pour cause de fuite d’huile moteur non détectée, car vidange non faite à l’heure… Et c’est bien toute la famille qui est pénalisée, pas seulement celui qui a « oublié » de faire la vidange…

      J'aime

      1. Chère Mélanie,
        Mon commentaire ne sera surement pas publié, mais je tente quand même…

        Vous vous êtes engagé avec un homme à qui vous avez surement trouvé bien des qualités, mais vous vous êtes trompée. Votre mec est un post-ado attardé, égoïste, et flemmard: changez-en. Ce n’est ni plus ni moins qu’un manque total de respect. Il ne vous respecte pas? Accordez vous vous même le respect auquel vous avez droit, et barrez vous.

        Attention, loin de moi l’idée de vous culpabiliser et de sous-entendre que vous êtes en fait responsable de cette situation. C’est malheureusement commun, pour un homme comme pour femme, hétéro, homo ou autre: on se fait avoir. Moi la première. Mais ce n’est pas une fatalité.
        Cette situation vous pèse, elle vous épuise, elle pourrit votre vie de couple et votre vie tout court ? Vous avez fait assez d’efforts, et lui n’en fera pas plus? Ce n’est pas votre destin que de ré-éduquer votre conjoint. La vie est courte, profitez-en seule ou avec quelqu’un d’autre, avec qui vos manières de fonctionner s’accorderont. Tous les hommes ne sont pas restés bloqués à ce stade (bon, ça représente quand même une bonne proportion :D).

        La plupart du temps, face à ce discours, j’ai de jolies voltes faces: « oui, mais il est pas méchant au fond », « c’est pas de sa faute il a été éduqué comme ça » ou encore « finalement, je préfère tout faire moi même et avoir la paix ». Ok, mais dans ce cas là, on perd le droit de chouiner, et on accepte aussi de rejoindre la masse inerte qui bloque toute avancée féministe.
        Grand classique: « on reste ensemble pour les enfants ». Super, si c’est le modèle paternel que vous voulez leur offrir, on est sûr que c’est pas la génération suivante qui changera…

        La seule attitude que je comprend bien est celle où la personne qui souffre reste avec l’autre parce qu’elle ne voit pas comment s’en sortir seule, financièrement ou affectivement. Mais même dans ce cas, des solutions existent, bien que je reconnaisse que ce ne soit pas facile du tout.

        Pour info, j’ai quitté la personne qui m’empêchait de vivre au bout de 8 ans de vie commune, parce que je gérais TOUT ou presque, sous l’incompréhension de mes proches: « Mais il est adorable avec toi » (j’aurai bien échangé ses bouquets de fleurs de temps en temps contre une machine de linge hebdomadaire), « il subvient à tous tes besoins » (c’est pas parce que c’est toi qui achète le lave-vaisselle que ça te dispense de le remplir), « il ne t’a pourtant jamais tapé » (encore heureux…), « tu ne retrouveras jamais quelqu’un qui te supportera comme lui » (il m’a fallu du temps, mais maintenant je sais que c’est lui qui a eu de la chance de trouver une deuxième maman pour se faire materner aussi longtemps). Toutes ces phrases sont vraies, venaient de personnes bien intentionnées à mon égard, et je les ai intégrées longtemps, avant d’ouvrir les yeux.

        Aujourd’hui, j’ai dépassé la honte d’avoir accepté tout ça aussi longtemps, la culpabilité d’avoir encouragé cette situation, et je suis bien: je gère MA vie, j’ai du temps pour moi, je n’ai jamais été aussi épanouie. J’ai eu des moments durs, mais j’ai trouvé un homme qui me respecte vraiment, qui pense en adulte, et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. Ce bonheur, j’y ai droit, mais personne n’est venu me l’offrir, je suis allée le chercher. Vous pouvez faire pareil.

        J'aime

  2. De mon côté, j’ai de la chance, j’ai (presque) tout compris). J’ai toujours eu un homme qui faisait tout !
    La lessive et la vider (ou quand je la lance, il la vide), le lit, changer, les draps, ranger, etc.
    Quand je dis tout, c’est autant que moi, ou capable de tout faire.
    Mais je ne suis pas maniaque et ne ne me sens pas du tout responsable de tout !
    Pourtant ma mère fait vraiment tout et mon père ne sait RIEN faire même pas bricoler ou cuire un oeuf. Ah si, tondre la pelouse, rien d’autre !

    J'aime

  3. Merci Emma pour cette BD. Je l’ai lu, j’y ai réfléchi, je l’ai fait lire à mon copain, et après on a beaucoup parlé. Il y a eu plusieurs conversations, dans les mois qui ont suivi. Ca a débloqué beaucoup de choses entre nous. Je me suis rendu compte que j’essayais de tout controler, et il s’est rendu compte qu’il devait faire plus de choses. Je pense que la vie à deux est quelque chose de fragile et de complexe. La gestion du budget, la répartition des tâches et la communication jouent un rôle primordial dans la vie de tous les jours, et causent un nombre incalculable de divorces. Je trouve qu’écrire une BD à ce sujet est une idée géniale. Beaucoup de gens subissent, mais peu de gens en parlent.

    J'aime

  4. Bonjour Emma. Je suis un homme hétérosexuel (pas français), et je suis fasciné par ton travail.
    Tu a la capacité de illustrer des idées complexes. c’est rafraîchissant.
    J’ai trouvé ton blog lors de la journée internationale de la femme.
    Depuis ce jour, j’ai été hanté par l’article sur la «charge mentale».
    En tant que homme je ressens l’obligation de contribuer au changement, mais je sens qu’il manque quelque chose à la discussion.

    je vais partager mon expérience. J’avais vécu dans mon appartement pendant cinq ans, quand ma compagne m’a rejoint.
    Après s’être installée elle a rapidement commencé à faire des remarques
    à propos de la gestion domestique. la vaisselle était mal placée. Ce n’était pas le moyen d’accrocher des vêtements. Je choisi les mauvais légumes.
    Au début, j’ai commencé à discuter ces remarques. Bientôt je me sentais comme une brute non accueillante. J’ai commencé à céder, et de répondre “comme tu veux, mon chéri”. Aujourd’hui, je n’ose acheter des carottes sans consulter d’abord. je suis devenu un passif agressif.

    J’ai l’impression que c’est là qu’il manque un élément clé pour le changement. les hommes sont pas enseignés à discuter de façon constructive avec les femmes. Tant que ç’est ainsi, la révolution de la responsabilité de la gestion en maison, ça sera long.

    Mais ton post a touché un nerf. Cela m’a donné envie d’essayer plus fort et de ne pas abandonner. Il y a de l’espoir.

    J'aime

  5. Bonjour, ma copine m’a envoyé le lien de cet article parce qu’elle en avait marre d’avoir la charge mentale de mon apart, ou elle ne vient que certains weekend. Je me rends bien compte qu’elle a raison et ça fait un moment que j’essaye de ranger, nettoyer avant qu’elle arrive. Mais je voulais faire remarquer une chose tout de même, j’ai vécu seul pendant plusieurs années et j’avais donc la charge mentale de mon appartement, personne à qui la transférer. Mon apart était tout de même « sale et mal rangé » d’après les critères de ma copine actuelle, je ne me disais pas « oh mon dieu pourquoi personne ne nettoie tout ça », mon environnement me convenait tout à fait.

    Je pense qu’on a tous des critères différents pour ce qui est acceptable en terme de propreté et de rangement, et c’est quand ces critères s’éloigne trop que ça crée des problèmes. Par exemple, mon chat fais une crotte sur le parquet du salon, on est tous les deux d’accord pour dire que c’est crade ! Mon chat joue avec un jouet au milieu du salon puis l’abandonne, on est tous les deux d’accord pour laisser le jouer la ou il est, ce n’est pas « mal rangé ». Après si on regarde les « moutons » de poils de chat qui pullulent dans l’apart, on est plus d’accord, pour moi quand je passe l’aspi, je peux pas me débarrasser de tous les moutons (ça brasse beaucoup d’air, les poils de chat se décollent du sol, se concentre dans les zones de tourbillon et crée de nouveaux moutons…) voir des moutons au sol, pour moi ce n’est pas une raison de passer l’aspi. Du coup ça clash. Le chat n’est qu’un exemple bien sur.

    Je pense que la plupart des mecs ont des critères plus bas que les femmes pour la propreté et l’ordre même si il y a des contre-exemples dans les commentaires, qui sont je pense anecdotique. Mais à la limite peu importe le sexe, quand il a une différence de point de vue comme ça, dans un cas, l’un va se sentir mal de vivre dans un appartement qui lui parait sale avec l’autre qui trouvera son environnement tout à fait normal. A l’opposé, l’un vivra dans son environnement normal et l’autre aura l’impression de perdre son temps futilement à ranger/laver un appartement qui n’était pas sale/en désordre. Comment on fais du coup ?

    Après pour s’occuper de l’enfant, je suis tout à fait d’accord, un enfant a besoin d’attention, de manger, etc. y a rien de subjectif la dedans contrairement à l’ordre et la propreté, a mon avis. Et il y a plein d’autre point qui ne sont pas subjectif. Par exemple se servir dans le lave-vaisselle plutôt que le vider n’est pas une bonne solution puisque qu’on doit le remplir des affaires sales au fur et à mesure. (Encore qu’on pourrait imaginer que ce soit un système pour gagner de la place en rangement de vaisselle…)

    J'aime

    1. Bonjour Ben 🙂

      Je suis un peu dans le cas de ta copine du coup je me permet de te répondre.
      Avec mon chéri, on ne vit pas encore ensemble, mais quand on passe une semaine ou deux en amoureux, on se retrouve confrontés au même problème. Il est volontaire pour faire les tâches ménagères, mais nous n’avons pas le même « taux de tolérance à la saleté et au bordel ». Dû en effet à une différence d’éducation, mais qui tiens plus de la personnalité de nos parents respectifs plutôt que de notre sexe.

      Et si j’ai un conseil à te donner (ça ne résoudra pas tout mais ça aidera) c’est de faire ce qu’elle te demande. Ton seuil de tolérance étant plus élevé que le sien, il va falloir faire des efforts des deux côtés, elle pour le supporter et toi pour t’améliorer un peu (ça on l’apprendra à la longue je l’espère c:). C’est donc plutôt normal et pas trop grave que tu ne penses pas à faire certaines choses, juste parce que pour toi ce n’est pas important, pas dérangeant. Mais si elle prends la peine de te demander une chose en particulier considère que c’est vraiment important pour elle, fait le.

      Je prends l’exemple de la vaisselle pour ma part. Quand on est seuls avec mon chéri je fait la vaisselle, une fois, deux fois, …Je lui demande de la faire également, remarquant que c’est moi qui m’y colle alors que j’ai déjà fait le repas. Il me dit qu’il va la faire. Il est fatigué, il oublie (ça arrive, c’est pas grave), le lendemain la vaisselle n’est pas faite. J’ai besoin d’une assiette (ou de me laver les mains à plus de 2mm d’une casserole) donc je fais la vaisselle. Je lui redemande le soir suivant, ça recommence.

      Si tu ne fais pas les choses, elle va finir par les faire, par facilité, parce qu’elle ne peut pas être à l’aise autrement, et c’est là que vous allez avoir des inégalités dans les tâches et qu’il risque d’y avoir conflit. (Ce qui est normal, c’est injuste de toujours devoir faire une tâche juste parce que l’autre attends plus longtemps avant de décider que c’est nécessaire).

      Pour l’exemple de l’appartement le mieux c’est d’en discuter, laisse la t’expliquer pourquoi elle trouve ça crade, avec des arguments, qu’elle exprime ce qu’il a dérange vraiment, et fait de même sur la raison pour laquelle tu ne veux pas le faire en décryptant chacun de votre côté ce qui vous dérange. En mettant en commun vous parviendrez peut-être à une solution intermédiaire.

      Pour reprendre ton histoire de poil. Explique à ta copine que ton chat perd beaucoup de poils, tu ne vas pas passer la journée à le suivre armé d’un balais. Mais passe quand même l’aspirateur (soigneusement) une fois par semaine et/ou avant qu’elle arrive histoire d’enlever les poils incrustés sous les meubles et les pieds de chaises 🙂 (Une fois par semaine, ou toute les deux semaines, c’est correct pour un appartement).

      J'aime

  6. Bonjour,
    et bien…le prototype humain ne cessera donc jamais d’être imparfait – ainsi soit la chose ou le truc qui nous a mis.e dans cette situation, sur ce tout petit caillou de l’infini univers.
    Les situations décrites ci-dessus illustrent en parties ce que je vis…depuis, que la mère de mon enfant nous a abandonné quand son enfant marchait a peine.
    Ce jour, y a 18 ans je suis devenu « maman » tout en étant papa.
    Ta maman, c’est moi mon enfant – qu’est-ce qu’on a rit en pleurant de ce constat.
    Les années ont passées, ma vie, une autre vie, une compagne, des enfants à nouveaux…11ans de bonheur!
    3 Filles, une femme et moi, moi un homme? qui a gardé un cœur de maman – l’habitude de « ma charge mentale »
    Le matin, je me lève direction le lave-vaisselle – je range tout sur mon passage – le soir, de retour, la veste à peine tombé, le manche du balai dans un tango sans repos… etcétéra.
    Sans aller plus loin, c’était pour le partage.
    PS : Mon avis… tout ces istes/ismes me font peur.
    vive l’anarchie
    Belle journée Emma

    J'aime

  7. Entièrement d accord que les femmes font beaucoup! Surtout oui penser à tout! Mais…j avoue c est de notre, de votre faute . Pouŕ exemple, je suis quelqu’ un qui a besoin de contrôler mais durant une période de ma vie, j ai eu des problèmes de santé, mal partout, à bout. Après mon travail, je rentrais chez moi et je ne pouvais plus rien faire tellement j étais HS. A ma grande surprise mon mari c est mis à faire les tâches qu il ne faisait pas habituellement sans que je lui dise il se proposait. C est sûr, il n avait pas le choix, vu la situation. Après des aménagements à mon travail et plusieurs mois je vais mieux mais me fatigue très vite donc j en fait beaucoup moins et mon mari toujours beaucoup plus. Maintenant, il fait beaucoup. Quand j ai des invités, il n est pas rare que se soit lui qui fasse à manger et qui range tout. Il repasse son pantalon quant il a besoin. Il m aide pour les courses mais si il faut quand même que je lui demande😁.par contre je suis beaucoup moins exigeante.Je pense avec le recul, j ai 55ans, que les femmes se mettent trop la pression et que se sont les premières à critiquer la tenue de la maison de la copine..! Il y a tellement de bêtises que j entends encore chez femmes . La femme met souvent un point d honneur à ce sa maison soit la plus propre et la plus rangée! Mais il n y aura pas de médaille n y de prime!!! Que de l épuisement et des plaintes.Non seulement oubliez le jugement mais défendez le droit de ne pas être parfaite et dites comme moi…Si tu n es pas content fais le toit même🤣
    A méditer les filles!!!

    J'aime

  8. Bonjour Emma,

    Suite à la lecture de votre BD « Fallait Demander », nous voulons vous faire parvenir notre avis sur celle-ci.
    Pour le congé paternité, en France, c’est de 11 jours mais ici en Suisse c’est seulement d’un seul jour. D’un d’autres pays comme le Pakistan ils n’ont pas un seul jour de congé.

    Nous sommes d’accord sur le fait que généralement les hommes ne font pas la moité des tâches ménagères, et dans d’autres pays les hommes ne font absolument rien, cependant dans la majorité des pays européens, il existe quand même des hommes qui font autant de tâches ménagères que leur femme et vous n’en parlez pas tant…

    Nous vous souhaitons une bonne journée !

    De la part de 3 élèves d’une école Suisse.
    De 3 origines différentes.
    Espagnol,Algérien et Pakistanais.

    J'aime

    1. Bonjour,
      11 jours de congés c’est très peu même si mieux que 1 ou 0 quand dans des pays scandinaves ils sont de même durée pour les deux sexes.
      En effet ça emprisonne les femmes : je serai bien jalouse quand je verrais mon mari reprendre son boulot au bout de 11 j quand moi je devrais rester à la maison plusieurs mois ! C’est même assez dégueulasse je trouve donc militez vous aussi pou rallonger les congés paternité 🙂
      Ensuite, le but c’est de faire prendre conscience à la personne qui ne prend pas de pourcentage de charge mentale que c’est épuisant pour l’autre comme dit dans la BD c’est rare que l’Homme en prenne 50 % c’est pour ça qu’elle en parle ! (En plus on sen fout ça marche même dans l’autre sens l’Homme peut s’identifier à celle qui fait tout si c’est son cas)

      En plus il n’y a pas de raison de parler des hommes qui font la moitié des tâches vu que c’est censé être quelque chose de normal …

      Bonne journée a vous en espérant avoir apporté quelque chose au débat

      J'aime

  9. Bonjour Emma, merci pour cette BD. Mon commentaire arrive après la guerre, mais je veux juste ajouter un élément à ceux qui disent: « les femmes n’ont qu’à arrêter d’être perfectionnistes et laisser l’autre faire le boulot ».
    Dans mon cas, ça s’est traduit par du désespoir, j’ai perdu pied, ma fille s’est retrouvée gravement anémie, e suis tombée malade.
    Parce que dans un premier temps j’ai essayé de prendre en charge toute l’organisation, pour ne ré opter que des reproches (la planification des menus et les grosses courses une fois par mois c’était trop cher, trop compliqué, si je faisait la cuisine ce n’était pas bon et c’était pas possible de manger la même chose 2 jours de suite, si je lui demandais de faire la cuisine il ne pouvait pas car il voulait faire les courses lui même).
    Quand je l’ai laissé se débrouiller pour les courses et la cuisine, le budget à explosé (on s’est retrouvé en sur endettement parce qu’il ne saut pas gérer l’argent) et il s’est mis à acheter à manger à emporter tous les jours.
    Il n’a jamais voulu ajouter la moindre chose sur une liste de course.
    Quand il cuisinait il laissait la cuisine en chantier et sale pendant des jours si je ne nettoyait pas.
    Il faisait la lessive avec uniquement ses vêtements.
    Il n’a jamais rangé les courses ni remis un objet à sa place.
    Il n’a jamais mis de crème solaire au bébé quand il l’emmenait dehors.
    Quand il s’en occupait I’m fallait que je lui demande de la changer ou de la nourrir.
    Tout ça à ruiné ma confiance en moi, je suis tombée malade, je ne sais toujours pas comment remonter la pente.
    Alors ceux qui disent lâchez prise ben je leur dis ça a des conséquences, et parfois très graves.
    Ça me fait pleurer de lire ça.

    J'aime

    1. J’ai le coeur serré en vous lisant, mais à la fin j’ai bondi, quand vous avez ajouté « Tout ça m’a fait perdre confiance en moi » Vous avez perdu confiance en VOUS ?! Alors que c’est sur LUI que vous ne pouviez pas compter ?? Croyez-moi, vous êtes capable de tenir une maison, et lui c’est un boulet ! Je ne sais pas si c’était un homme violent, mais si vous êtes chez vous, vous avez le droit d’édicter des règles de cause et de conséquence, style « Tout linge ne se trouvant pas dans la panière ne sera pas lavé » ou « Tout objet se trouvant encore pas à sa place après 24h de préavis finira à la poubelle »…

      J'aime

  10. C’est la fête des mères aujourd’hui … J’ai déjà fait plein de trucs de gestion du quotidien. Mon mari est allé courir puis maintenant il répare un truc dans le jardin, c’est moi qui lui ai demandé. Notre 4ème lui a demandé  »qu’est ce qu’on mange ? »  »je ne sais pas » lui répond il. Il est 11h30. Je me suis planqué dans la chambre. Le frigo est vide et j’attend la suite ..

    J'aime

  11. Elle qui invite une collègue, elle assume. Un homme qui invite ses potes va-t-il demander à sa femme de faire la bouffe?? Non!

    Et puis, hormis pour les célibataires ou monoparentaux, la répartition des tâches homme/femme n’est pas endogène mais exogène selon moi: les tâches sont partagées mais pas alternées. Des tâches que font les hommes, d’autres les femmes. Je vois rien de choquant là dedans.

    J'aime

Les commentaires insultants, méprisants et/ou paternalistes seront modérés ! Merci ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s