168 réflexions sur “Fallait demander

  1. Ma vie mise en images ! Et dire que je passe pour une féministe gratinée, à dire haut et fort que l’éducation familiale et la société nous conditionnent à être respectivement de (bonnes) femmes et de (beaux) mecs. En pleine période de désespoir personnel, tant je me sens juste la materfamilias d’un homme et de 2 ados et l’intendante de la maisonnée, j’en suis à me dire que, si je plaque tout, je laisserai les enfants avec leur père, histoire de ME retrouver. Perspective radicale et euphorisante ! Bon, c’est pas tout, mais Môssieur est en déplacement et j’ai un repas à assurer… 😉

    J'aime

  2. Belle démonstration, j’ai mis du temps à réaliser ce qui est expliqué ici, et je n’aurai pas eu les mots pour le reformuler.

    J’ai tout de même une question. Connaissez vous le concept de la théorie de l’évolution? En gros, au sein d’une population, le succès reproductif est inégal d’un individu à l’autre. Certains caractères influent positivement, d’autres négativement sur ce succès. Si ces caractères sont transmissibles génétiquement et même culturellement, leur fréquence va augmenter, ou diminuer au sein de la population.

    Ma question est donc: est-ce que le moyen de faire disparaitre ces comportements (ou d’en favoriser de plus égalitaires) ne serait pas d’arrêter de se reproduire avec ce genre de macho, et de favoriser les mecs qui refusent ce mode fonctionnement? (pour anticiper sur d’éventuelles réponses, je vous assure qu’ils existent, et en plus grand nombre qu’on ne le croit).

    J'aime

    1. La théorie de l’évolution fonctionne sur les comportements programmés génétiquement. Les hommes qui laissent leur femme bosser à la maison, ce n’est pas génétique, ça vient de leur modèle éducatif. Et concernant la charge mentale, c’est bien souvent inconscient.
      Pour éviter que ça se perpétue, il faut montrer l’exemple à ses enfants, donc rééduquer leur père (mais gentiment, ce n’est pas simple pour eux). Et bien entendu, traiter égalitairement ses enfants filles et garçons quand on demande de l’aide.

      J'aime

      1. « Les hommes qui laissent leur femme bosser à la maison, ce n’est pas génétique ». J’ai pas de preuves à apporter pour confirmer ou infirmer cette hypothèse, et vous non plus.
        si l’on parle de transmission à la descendance hors génétique, je vous rejoins totalement quand vous parlez de modèle éducatif. Mais ne serait-il pas plus facile de favoriser des individus qui présentent déjà ces comportements, plutôt que de déployer une énergie considérable à essayer de briser un conditionnement et d’inculquer de nouveaux modes de fonctionnement à des hommes qui ont 20, 30 ou 50 ans d’habitudes bien ancrées en eux?

        Pour le dire autrement, je trouve dommage qu’on passe sous silence un aspect essentiel dans l’entente au sein d’un couple: le choix (et oui, il s’agit bien d’un choix) du partenaire.

        Un certain nombre de femmes sont attirées par l’archétype du mec viril, et qui bien sûr n’en fout pas une à la maison parce que ça serait trop dégradant pour son image de mâle alpha. Elles se retrouvent en couple avec un gros branleur et se coltinent toutes les taches ménagères pendant que monsieur mate la F1 ou le foot le cul rivé dans le canapé, une bière à la main.

        C’est tout à fait normal que ces femmes cherchent une explication rationnelle à ce qu’elles subissent mais en réalité, la seule qui tienne la route si leurs espoirs d’une meilleure répartition de la charge mentale restent vains, c’est qu’elles ont épousé un connard.

        Mesdames, arrêtez de partager votre lit et vos plus belles années avec des mecs qui ne vous conviennent finalement pas. Soyez exigeantes, face à la pénurie et devant les succès sentimentaux étourdissants de leurs congénères mieux disposés, les machos changeront, et bien plus rapidement et efficacement que par n’importe quelle méthode.

        Aimé par 1 personne

      2. Les gènes codent des protéines. Il ne faut pas se fier aux titres parfois très trompeurs de la vulgarisation scientifique, nos comportements complexes et modernes ne sont pas programmés dans nos gènes.

        Le choix du partenaire compte, bien entendu. N’oublions cependant pas qu’il s’agit ici d’une charge invisible difficile à expliquer à des hommes de bonne volonté, qui ne sont justement pas des archétypes machistes… et qui sont, justement, tout disposés à ‘aider à la maison’.
        Quant aux femmes qui recherchent les hommes ayant ce type de comportement, c’est sûrement qu’elles sont aussi dans ce cliché sexiste, et le travail est à faire auprès des femmes aussi.

        J'aime

      3. Effectivement, il ne faut pas se fier aux titres parfois très trompeurs de la vulgarisation scientifique, et professionnellement cela fait de nombreuses années que je m’insurge contre ce phénomène.

        Il serait osé de prétendre que nos comportements complexes et modernes sont « programmés » dans nos gènes. Mais comme vous le rappelez fort justement, les gènes codent pour des protéines. Ces protéines, après modifications, sont de différentes natures, comme des neuro-transmetteurs ou des hormones, qui ont eux une influence certaine sur nos comportements. Nous n’en sommes qu’au début de l’exploration de la manière dont s’articulent chimie du cerveau, génétique et comportements, mais nous avons déjà des certitudes solides: certaines de nos tendances, à l’altruisme par exemple, ont clairement été favorisées par l’évolution, selon un mécanisme darwinien.

        Sur ce sujet, la modestie m’interdisant de citer mes propres travaux, je me permet de vous renvoyer à ceux d’un brillant collègue, Nicolas Claidière, et notamment sa thèse de doctorat intitulée « Théories darwiniennes de l’évolution culturelle : modèles et mécanismes », dirigée par l’excellent Dan Sperber, ce qui, puisque vous semblez vous intéresser au sujet, devrait cautionner un peu le sérieux de son propos.

        J'aime

      4. Il ne faut pas confondre la programmation innée, propre à une espèce, et « il existe un gène de tel comportement » (qui devrait d’ailleurs se dire « il existe un gène dont un allèle provoque tel comportement chez ceux qui le portent », puisque nous avons tous les même gènes).
        Les travaux que vous citez correspondent à des sciences sociales, non biologiques. Ils me semblent assez loin de suggérer l’existence d’un allèle de l’homme qui laisse sa femme tout faire à la maison. Même s’ils me semblent, au demeurant, fort intéressants, mais bon, je n’y connais pas grand-chose en sciences sociales.

        J'aime

  3. tellement vrai tous ça et souvent aussi entendre ; j ai arreté TA MACHINE A LAVER ; j ai eteint TON LAVE VAISSELLE ; j ai monté  » ton linge «  » alors qu il sagit du linge de la famille !! j ai debarassé TA TABLE ……………. je pourrais en dire bcp bcp comme ça
    aah et le fameux j ai rangé les jouets de «  » tes gosses «  » mdrrrr elle est bien bonne celle la non !!!!!

    J'aime

  4. Tres vrai
    Mais je me demande aussi s’il n’y a pas chez certaines femmes une difficulté à déléguer (comme certains chefs envers leurs subordonnés dans la vie pro), soit qu’elles considèrent consciemment ou pas que c’est leur boulot, soit qu’elles pensent que leur conjoint fera moins bien (exemple : il va faire tourner une machine, oui, mais sûrement oublier de vider les poches ou de séparer le blanc des couleurs), soit qu’elles pensent qu’elles perdront plus de temps à expliquer qu’à faire elles-mêmes (même exemple : rappeler qu’il faut trier le linge, indiquer où se trouvent les lingettes antidecoloration, préciser que pour tel pull fragile il ne faut pas mettre d’essorage… blablabla alors autant faire soi-même). Vraiment le même phénomène que les chefs qui n’arrivent pas à déléguer au travail !

    J'aime

    1. Soit mais quand on a : fait un mode d’emploi de la machine à laver (et oui) une fois, puis fait un mail des US pour réexpliquer 6 mois plus tard, puis fait un SMS pour réexpliquer 6 mois plus tard, puis fait la hotline du boulot pour réexpliquer 6 mois plus tard puis refait un mode d’emploi simplifié 6 mois plus tard (et oui, on s’adresse à un expérimenté cette fois là) et fait un rappel de la cuisine 6 mois plus tard alors que Monsieur regardait toujours avec autant d’inspiration la machine… etc… oui effectivement on finit par lui donner le linge (déjà trié), juste lui dire de mettre dans le tambour et qu’on passera la démarrer soi même … perso mon chef au travail est moins patient avec moi !
      idem pour le planning des activités de la semaine .. le père : oui, je vais chercher Joséphine à 19h15 à la danse …. ben nan, ce soit c’est Anna et Joséphine à 18 h 00 à l’école …. et oui, il faut dire qu’en raison d’un we prolongé la semaine avait démarré le mardi, si on complique tout aussi ….
      etc … etc… alors je veux bien déléguer mais comme le dit justement le blog ci -dessus, c’est toute la famille qui trinque et maman qui répare, récupère, s’arrange, réajuste… bref trois fois plus de taffe ! sinon le monsieur en question est super compétent : il gère plein de sous et de gens comme un super chef de projet mais pas à la maison !!!!

      J'aime

      1. Oui, pour ma part je soupçonne fortement les hommes qui agissent ainsi (le mien par exemple) de faire de la résistance passive : c’est tellement plus simple de dire « oui oui » et de ne pas faire, de tarder à faire ou de faire mal que de dire non ! Si Madame râle, on a beau jeu de la traiter de mégère, de l’accuser de ne jamais être contente, de ne pas voir les efforts faits ou d’être trop exigeante. Et d’espérer qu’elle fasse elle même la prochaine fois pour éviter le conflit / être sûre que ce sera fait. Et le pire c’est que ça marche car c’est epuisant de lutter !

        J'aime

  5. ça fait beaucoup de bien de voir les choses posées en clair, ouf, merci!

    Je voudrais rajouter qu’en plus de la charge mentale organisation/gestion, il y a tout le poids de questionnements culpabilisateurs du genre « est-ce que c’est moi qui ai un problème? » « est-ce que je devrais consulter un psy? » « à qui je peux parler de ça? » , parce que bien sûr quand on assume tout ça n’est pas sans conséquences. Personnellement je cours partout et j’accumule et ça donne lieu parfois à de gros craquages de colère et de larmes, débordements émotionnels, une irritabilité de ouf, indisponibilité pour les plaisirs de la vie, et la culpabilité parce que je suis consciente de tout ça et de tout ce qui est subi par les enfants… et les questions naïves de mon compagnon « il y a un problème? » « tu m’aimes encore? » « tu es seulement fatiguée ou il y a autre chose? » auxquelles j’ai du mal à faire des réponses cohérentes vu l’état dans lequel je me trouve à ce moment-là…

    Et autre chose aussi, mon compagnon fait des tas de choses, vraiment des tas, et j’en fais aussi des tas, mais il y a une différence majeure entre nous : lui il réalise, il accomplit, il créée -> le résultat de son action est là pour un moment, beau et exemplaire. Moi je fais mille choses qu’il est impératif de faire pour que la maison soit vivable, et mille chose pour faire plaisir aux miens, mais qu’il faudra recommencer demain ! tâches ingrates !
    De la même façon, je finance le consommable, les courses etc, autant dire qu’il est assez difficile de dire où disparaît l’argent. et lui finance les travaux, les taxes, et tout ce qui correspond à une facture…. et laisse une trace.

    On devrait essayer de changer tout ça mais ça me paraît toute une montagne de réussir à faire passer ma pensée sans que ça soit pris comme des reproches accusateurs… et pourtant c’est tellement important !

    J'aime

  6. Merci pour cette mise à plat extra ordinairement bien faite. Je vais faire lire votre texte à mon mari. Car ça fait des années que je répète que je dois toujours penser à tout (on a trois garçons, une maison, tous les deux un boulot…) et j’ai le sentiment que parfois, il ne réalise pas tout ce que je dois planifier (médecins, courses, tâches ménagères, entretien des voitures, cadeaux, repas, lessives, papiers, comptes, vacances, sorties, activités des enfants…). Il me dit que ce que je fais est génial et qu’il n’y arriverait pas à ma place, il fait la moitié des tâches ménagères (car je demande, hein?), mais n’a jamais besoin de prévoir et de planifier.
    Et oui, j’ai la tête pleine et j’en rêve parfois la nuit!!!
    Merci pour vos dessins et vos textes si bien trouvés, si bien tournés!
    A bientôt.

    J'aime

  7. Tellement vrai.
    Je complèterai par le verbe « Attends » et oui c’est vrai j’oubliais, nous avons tout notre temps n’est-ce pas. D’ailleurs hier matin, je suis partie travailler à 7h00 en veillant à ce que nos garçons aient le pique nique. Malheureusement le papa les a réveillés à 8h20 pour un départ à 8h30. Résultats ils sont partis en stage sportif toute la journée sans avoir pris de petits déjeuners et sans non plus le pique nique. Donc ne rajoutons pas une critique supplémentaire « mesdames apprenez à déléguer »

    J'aime

  8. moi j en ai tellement pleins la tete que la nuit je parle et il parait que je fait entre autre MA LISTE DE COURSES OU LES CHOSES A PAS OUBLIER LE LENDEMAIN PFFFFFF C EST BIEN BETE A NOTRE EPOQUE DE SE METTRE DANS DES ETATS PAREIL AU FINAL A PART QUE LES HOMMES LES PAPAS S IMPLIQUENT UN PEUT PLUS AVANT LE ENFANTS C ETAIT PAS LEURS RAYON DU TOUT MAIS QUAND JE DIT PAS DU TOUT C ETAIT VRAIMENT PAS DU TOUT !!!!!! FONC AU FINAL PAS GRAND CHOSES N A CHANG3 DANS LA TETE DES FEMMES

    J'aime

    1. merçi a vous ping
      j ai lu enfin j ai lu le premier «  » maman et spoonie «  » et sincérement je vous félicité vraiment vous avez reussie a faire tous çe que je n ai pas su , j  » ai fait de nombreuses dépressions dont une d ou je n arrivais pas a remonter et qui m a couter quatre mois d hopital , ensuite j ai remonter seule petit a petit enfin quand je dit remonter c est surtout me remettre un peu sur pattes mais mon quotidiant ressenble tellement au votre mais je n ai jamais su helas «  » compter mes cuillers «  » je ne connaissais pas ça et chaque jours j ai user bcp bcp plus de cuillere que je n aurais du , j ai tjrs tout assumer a la maison meme lorsque j etait tres mal , tres epuisée dur c etait dur tres dur je me demandais deja a 11h du mat si j allais tenir la journée et je bénissais l heure du coucher tjr bien trop court maheureusement tellement court !!!!!! je n ai pas su deleguer j ai quatre filles mais je n ai jamais rien deleguée de temps en temps un coup de main pour les courses ou pour les ranger suivant celle qui se trouvait la sinon je ne demandais jamais rien je culpabilisait tjrs a l idée de leurs faire faire quelques chose  » BELLE ERREURE «  » MAIS J AI TJRS CULPABILISEE ME DEMANDANT SI JE FAISAIT BIEN OU PAS ASSEZ OU PAS ASSEZ POUR MES ENFANTS MAIS EN FAIT JE FAIT TROP SANS LES SAVOIR EVIDEMENT !!!!!!!!!!
      cela m a couter tres cher j ai tellement usée de cuilleres que maintenant ( enfin depuis dix ans ) je suis fibromyalgique , un matin je n ai jamais pu me lever mais vraiment impossible avec en prime des terrible TRES INTENSE DANS TOUT LE CORPS , j avais deja eu bcp d alerte mais bien sur je les ai ignorer !! et a partir de la toute la maison est partie en vrille j ai bien ete obliger de deleguer façon de parler car je souffrais tellement que je pouvais a peine parler et tout mon pti monde continuait son pti train train ne se rendant meme pas compte que je ne pouvais rien faire que je restait allonger sans povoir faire le moindre mouvement et au moment de diner AAAH SURPRISE BEN NON RIEN N ETAIT PRET !!!! DISPUTE AVEC MON MARI EGALEMENT CAR IL NE SAVAIT RIEN FAIRE A LA MAISON A PART BALAYER !!!!!! ,
      je me trainais comme je pouvais jusqu au lave linge pour mettre une lessive en route car evidement personne ne pensait a le faire bon je ne peut pas tout decrire la comme ça mais comme laver le sol par expl meme une fois par semaine ils se relayaient certaine prenaient meme cela comme une punition çe qui me portait a rire bien entendu car je disait alots je doit etre punie depuis 30ans alors !!!!!! mon mari lui se chargeait des courses le samedi et prenait une des filles avec lui et faisait le ménage peu a peu la maison a commançer a reprendre un «  » SEMBLANT DE RYTHME «  » mais il a fallut bcp de temps et tjrs avec mon aide mais legerement !!!!!!!!! une avait deja pris son appart avec son copain
      mais la plus belle recompense que j ai eu un peu plus tard C EST QUE ELLE AVAIT EU LEURS DIPLOMES AVAIENT TROUVEE DU BOULOT ET ELLES AVAIENT UN COPAIN ELLES ONT TROUVEES AUSSI LEURS APPART PEU A PEU DONT POUR EN VENIR A MA PLUS BELLES RECOMPENSES DE LEURS AVOIR TOUT TOUT DONNEE DE MOI IL Y EN DEUX D ENTRE ELLES QUE JE N AI JAMAIS JAMAIS REVUE JE SAIT QU ELLE ONT DEUX ENFANTS CHACUNE QUE JE NE CONNAIT PAS ET OUI JE NE CONNAIS MEME PAS MES PETITS ENFANTS JE SUIS MALADE DONC «  » PAS DESIREE «  » surement une mamie pas apreciable du fait de son handicap !!!!! FORT HEUREUSEMENT UNE VIENT LE PLUS SOUVENT POSSIBLE ET NOUS SOMMES DEVENUE TRES CONFIDENTE ELLE EST LA CHAQUE FOIS QUE JE VAIS MAL CHAQUE FOIS QUE JE DOIT ETRE HOSPITALISEE ELLE A DEUX ENFANTS 3ANS ET 6MOIS QU ELLE N HESITE PAS A ME CONFIER EN TOUTE CONFIANCE , LE PETIT DE 3 ANS ELLE ME LE LAISSE LA PLUPART DU TEMPS UNE SEMAINE PENDANT LES VACANCES SCOLAIRE ET ELLE AU MOINS NE FERAS PAS LA MEME ERREURE QUE MOI CAR MEME S IL EST PETIT IL A DES ORDRES «  » SI MAMIE NE PEUT PAS RANGER 9A TU L AIDE , tu met la table et tu aide a debarassé et tu ne laisse pas traine tes affaires , tu ramasse ce qui traine par terre c est pas mamie qui le fait «  » ELLE EST BIEN PARTIE MA FILLE ET
      C EST CELA ET JUSTE CELA QUI M AIDE A TENIR LE COUP SI ELLE N ETAIT PAS LA OU SI ELLE AVAIT FAIT COMME LES AUTRES JE CROIT QUE JE NE LUTTERAIS PAS CONTRE CETTE SALOPERIE DE MALADIE CHAQUE JOURS !!!!!!!!
      les autres je ne sait pas je suis un peu morte a l interieur mais…….????? quoi faire ?????
      je n ai vécue que pour elles et rien que pour elles moi et bien je me suis oublier quasi completement les filles passaient avant tous !!!!!!
      a present cela fais dix ans que je passe toutes mes journée a la maison , je ne sort pas , je dort tres tres tard , je prend un BON BAIN sans doute mon seul luxe maintenant je me menage mais enormement de monde c est eloignés de moi , a partir du moment ou vous etes malades UN TRES GRAND VIDE SE FAIT AUTOUR DE VOUS BIZAREMENT !!!!!!!!

      ALORS JE VOUS DIT ENCORE BRAVO VOUS ETES SUPER UNE SUPER MAMAN ET MERCI DE M AVOIR FAIT LIRE CECI J AI HATE DE LIRE L AUTRE MAINTENANT
      CONTINUEZ CE QUE VOUS FAITES SURTOUT CONTINUEZ A BIEN COMPTER VOS CUILLERES
      MERCI BCP BCP J EN AI EU LES LARMES AU YEUX DE LIRE CE QUE VOUS AVEZ LE COURAGE DE FAIRE LE COURAGE QUE JE N AI PAS EU

      J'aime

  9. ahh merci, ça fait du bien! de vous lire, de  »se » lire aussi peut être. le passage de la table basse, c’est mon quotidien… et quand je râle à voix haute dans mon jardin, ma voisine me dit que… c’est normale, c’est aussi son quotidien…
    bon, je suis en congés parental et j’ai deux enfants. je prends quasiment tout en charge car je suis à la maison. et je m’entend dire que c’est normal, je suis à la maison. un beau conditionnement..
    mon mari m’aide, oui oui m’aide, car intuitivement il n’y a pas encore de partage dans mon vocabulaire.. avec cette bd, je vais y travailler! 🙂
    je crois vraiment que ce genre d’initiative fait changer les choses, les comportements. doucement.
    mais comme toujours, quand l’Homme prend conscience et se rend compte des choses à changer, ça prend du temps. quand je vois mes parents (70 et 80 ans), et tout ce que ma mère doit supporter dans le quotidien, je pense que j’ai déjà de la chance de vivre aujourd’hui et avec mon mari.
    merci encore pour ce petit moment de lecture, je vais m’occuper du linge!!
    bonne suite à toutes et à tous

    J'aime

  10. J’ai tout plaqué il y a 3 mois.La charge mentale m’a fait exploser. Divorce. Garde alternée. Mon ex, récupérant les enfants (16 et 13 ans): « Ils mangent quoi le matin? »…. No comment.

    J'aime

  11. C’est sidérant! Mais il faudrait pas faire de généralité et certains hommes s’impliquent a part entière et prennent leur charge mentale aussi sur la gestion du foyer… J’en suis presque vexé en lisant certains commentaires… Après le modèle que vous avez chez vous ne vous autorise pas a extrapoler! Mais dans mon entourage, la majorité des hommes sont comme ça. C’est vrai.

    J'aime

  12. Bonjour,
    Bravo Emma pour avoir sur rendre compte de ces questions essentielles et d’essayer de garder une posture juste et nuancée. Ce que vous soulevez est bien au-delà du problème du macho (qui non seulement se fiche de la charge mentale mais aussi des tâches à assurer jugées « pour les femmes »). Beaucoup d’hommes d’aujourd’hui ont envie de bien faire mais n’ont pas intégré un certain nombre de charges mentales. Cela tient à de nombreuses raisons :
    – l’éducation
    – le fait que lorsqu’une femme porte un enfant, elle se retrouve très tôt rappelée à chaque instant, dans son corps, de l’enjeu de l’enfant qu’elle porte
    – le fait aussi qu’il arrive parfois, comme dans les relations de travail, de ne pas vouloir lâcher une charge mentale même si elle coûte [je me souviens avoir dû batailler, parfois, en tant que père, pour pouvoir faire à ma façon tant qu’il n’y a pas de raison de santé / sécurité particulière]
    Les pères doivent donc être pro-actifs. Il ne suffit pas d’être de bonne volonté. L’obligation des congés parentaux H & F est probablement une piste.

    Je crois juste de considérer que les H (je parle des couples hétérosexuels) ont aussi des charges mentales, elles aussi héritées et qui sont pesantes. Ce peut être :
    – Etre fort et protecteur (un homme ça pleure pas, c’est fort, ça descend quand y’a du bruit etc.)
    – Faire en sorte que la famille ne manque de rien économiquement (c’est pas toujours vrai et il y a des inégalités salariales H/F qui entretiennent la chose)
    – S’occuper de l’entretien fonctionnel de la maison, de la voiture, les petites réparations et le bricolage, parfois du jardin (il y a là de nombreuses charges mentales souvent invisibles pour beaucoup de femmes… et qui accroissent considérablement la difficulté des femmes en situation de parent isolé, pourtant déjà habituées à gérer d’autres charges mentales)
    – Parfois certains aspects administratifs

    Personnellement, je trouve que ça aide, dans un couple, de lister toutes ces responsabilités. Il n’est pas toujours souhaitable d’assumer à deux toutes les charges mentales car cela ne les réduit pas forcément. Ce qui fait du bien c’est de ne plus avoir à penser à certaines choses. On se rend compte que souvent ce qui pèse à l’un peut peser moins à l’autre.

    Reste la question des seuils de tolérance et de déclenchement (sur l’ordre, la propreté, le remplissage du frigo…). On n’échappe pas à une discussion sur ces seuils et sur les valeurs.

    Ce que j’essaie de dire est que :
    – il n’y a pas de « libération » de la femme sans libération de l’homme. Les H doivent s’impliquer collectivement pour sortir des schémas tradtionnels. Les deux ont à y gagner Le combat féministe est un combat commun. Et il ne doit pas se penser comme une lutte contre les H. Au contraire, les H ont besoin du soutien des F (et vice-versa ) pour adopter des postures différentes.

    Beaucoup d’hommes, dont je suis, n’ont pas envie d’être enfermés dans un schéma traditionnel aliénant. Encore faut-il aussi qu’une femme accepte d’avoir un compagnon qui affiche ses fragilités, ses peurs, ses larmes. De nombreuses femmes attendent par exemple encore des hommes de la galanterie, sans se rendre compte que l’implicite est que les femmes sont des êtres faibles ayant besoin à ce titre d’une considération particulière. Porter le sac d’une personne qui a moins de force par gentillesse ou courtoisie, OUI. Mais pas parce que c’est une femme. La galanterie est pour moi l’anesthésiant du machisme.

    Bonne suite

    Aimé par 1 personne

    1. Entièrement d’accord avec Arnaud, c’est le témoignage dont je me sens le plus proche. Et notamment la fin sur la galanterie comme anesthésiant du machisme. Combien de fois j’ai dû m’expliquer là-dessus ! C’est d’ailleurs le plus souvent des hommes qui ne sont pas d’accord, les femmes ne s’en soucient quasiment jamais. On se demande bien pourquoi…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s