La facture

Salut à toutes et tous, j’espère que vous vous en sortez !
J’ai le sentiment que ces dernières semaines ont été un peu hors du temps, rapides et suspendues en même temps. On voit passer des tas d’informations sur les réseaux sociaux, et on a du mal à avoir une idée précise de ce qu’il se passe.
Du coup j’ai essayé de rassembler des informations en une BD, avec, vous vous en doutez, « un peu » de mon regard dedans.
Les statistiques changent, malheureusement, très vite, donc elles valent ce qu’elle valent, une image de ce qui se passe aujourd’hui, 13 Avril.

N’hésitez pas à compléter et réagir dans les commentaires, je n’ai pas pu écrire sur tout ce qui m’est venu, mais je referai peut-être des petits posts pour en dire plus !

 

Cette BD est en accès libre pour toute utilisation militante, le pdf est ici –> La facture.

Prenez bien soin de vous, et courage.

La facture_001

La facture_002
https://google.com/covid19-map/?hl=fr https://cdn.vox-cdn.com/thumbor/ChEMBaXGrB6AhBcFv-f5UcoP6eQ=/0x0:1800×1013/1120×0/filters:focal(0x0:1800×1013):format(webp):no_upscale()/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_asset/file/19886122/unemployment_chart_2_UPDATE_4_4.jpg

La facture_003La facture_004La facture_005

La facture_006
https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/03/17/entre-campagne-municipale-et-crise-du-coronavirus-le-chemin-de-croix-d-agnes-buzyn_6033395_823448.html https://ourworldindata.org/grapher/daily-cases-covid-19?country=OWID_WRL+CHN+FRA+ITA
La facture_007
https://people.bfmtv.com/actualite-people/emmanuel-et-brigitte-macron-au-theatre-pour-inciter-les-francais-a-sortir-malgre-le-coronavirus-1870852.html
La facture_008
https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/coronavirus-jean-michel-blanquer-assure-que-les-ecoles-colleges-et-lycees-ne-fermeront-pas-en-cas-de-passage-en-stade-3-1227702.html
La facture_009
https://www.mediapart.fr/journal/france/190320/covid-19-les-efforts-de-guerre-ne-sont-pas-centres-sur-le-sanitaire

La facture_010La facture_011La facture_012

La facture_013
https://twitter.com/wef/status/1249396914811998209
La facture_014
https://www.mediapart.fr/journal/france/190320/covid-19-les-efforts-de-guerre-ne-sont-pas-centres-sur-le-sanitaire https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-falaise-quatre-personnes-verbalisees-apres-un-enterrement-6788335

La facture_015La facture_016La facture_017La facture_018

La facture_019
https://npa2009.org/arguments/sante/coronavirus-aurait-pu-sans-doute-avoir-un-vaccin-et-ou-des-traitements-prets https://www.humanite.fr/bruno-canard-le-chercheur-qui-avait-alerte-en-2015-sur-le-risque-de-coronavirus-denonce-le-686372
La facture_020
https://www.bastamag.net/Coronavirus-Covid19-austerite-hopital-reduction-depenses-publiques-historique-lois-soins-sante
La facture_021
https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SH.MED.BEDS.ZS?locations=FR&view=chart
La facture_022
https://twitter.com/i/status/1243626072446578691

La facture_023

La facture_024
https://www.frustrationmagazine.fr/pourquoi-applaudir-par-la-fenetre-les-soignants-protege-les-vrais-responsables/ https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/les-pieds-sur-terre-emission-du-vendredi-03-avril-2020

La facture_025La facture_026La facture_027

La facture_028
https://www.mediapart.fr/journal/france/020420/masques-les-preuves-d-un-mensonge-d-etat
La facture_029
https://www.mediapart.fr/journal/france/190320/masques-tests-le-denuement-de-la-france
La facture_030
https://www.convergencesrevolutionnaires.org/Leur-guerre-et-la-notre

La facture_031La facture_032La facture_033

La facture_034
https://npa2009.org/actualite/politique/le-droit-du-travail-confine-sur-ordonnance
La facture_035
https://www.convergencesrevolutionnaires.org/Pour-la-sante-des-profits-Macron-a-retrouve-l-argent-magique

La facture_036

La facture_037
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-a-nancy-l-ars-compte-toujours-supprimer-pres-de-600-postes-apres-la-crise-les-elus-et-l-hopital-interpellent-le-gouvernement_3900947.html Le directeur a depuis été licencié. Ne nous leurrons pas, ce n’est pas pour avoir validé la suppression des lits, mais pour l’avoir dit publiquement à un moment critique. Les suppressions se feront, avec ou sans lui … quand on regardera ailleurs.
La facture_038
https://www.mediapart.fr/journal/france/010420/hopital-public-la-note-explosive-de-la-caisse-des-depots
La facture_039
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-on-va-devoir-vivre-avec-pendant-deux-ans-estime-un-virologue_3899413.html
La facture_040
https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/france-la-question-des-conges-payes-et-du-temps-de-travail-se-posera-dit-le-medef-cb16dc74ca2249c601833f8692c93efb

La facture_041La facture_042La facture_043La facture_044La facture_045

160 réflexions sur “La facture

  1. Bonjour,

    Très bel article, merci!
    Si vous voulez aller plus loin dans les recherches, je vous propose quelques liens :

    https://swprs.org/a-swiss-doctor-on-covid-19/

    https://www.strategic-culture.org/news/2020/04/02/ground-control-planet-lockdown-only-test/

    https://www.zerohedge.com/health/covid-19-shutdown-end-globalization-and-planned-obsolescence-enter-multipolarity

    https://www.zerohedge.com/health/robert-f-kennedy-jr-exposes-bill-gates-vaccine-agenda-scathing-report

    Je n’attends pas une publication de ceci. Je passe juste une info à la journaliste que vous êtes, dont je trouve le travail absolument remarquable.

    Bien à vous

    J'aime

    1. Merci pour cette BD très claire qui résume bien la situation. Et on peut approfondir le sujet puisqu’elle est étayée par des articles de différents journaux et médias « fiables ».
      En effet, il va falloir se « réveiller » au sortir de ce confinement!

      J'aime

    2. Je commence par le Graal de la politique, discours d’E. Macron du 13/04/2020
      E. Macron
      « Et ne cherchons pas tout de suite la confirmation de ce en quoi nous avions toujours cru »
      Quel est le sens de cette phrase selon vous ?
      Et bien la confirmation de ce en quoi nous avions toujours cru ne peut pas être la confirmation de la diminution du nombre de lit d’hôpital et celle de la perte de la souveraineté dans de nombreux domaines, Il faut donc entendre : si vous croyiez au service public, à la recherche, à l’écologie, …. ; et non au libéralisme…. et bien vous vous trompiez, vous avez l’impression que cette crise questionne (voire remet en cause) l’ultra capitalisme, et bien pas du tout, moi E. Macron je vous le dit, vous vous trompiez quand même…

      Non il ne faut pas tout mettre sur le dos des politiques c’est certain c’est beaucoup plus complexe, mais quand même…

      Quand vous êtes chef de l’état ou premier ministre et que vous annoncez que les masques « ne servent à rien », vous êtes responsable de la confusion qui règne ensuite, mais il y à plus…

      L’Allemagne, à nombre de contaminé identique, à entre 5 et 10 fois moins de décès que la France. La raison : un système de santé avec plus de lit par habitant, un maillage du territoire performant, des capacités de test supérieures ainsi que des protections. Origine de cela ? Les choix de leurs politiques en un système de santé qui coute cher. (voir exemple contraire avec ce qui ce passe aux US et leur super président).

      Et je rappelle historiquement le dézinguage du service public, notamment le service public de santé par la RGPP de Sarkozi.

      Je rapelle également qu’en 1 an (dernières statistiques de la Direction de la recherche , des études, de l’évaluation et des statistiques, le Drees, du ministère de la santé)
       » entre le 31 décembre 2017 et le 31 décembre 2018, soit lors de la deuxième année du quinquennat d’Emmanuel Macron, 4.172 lits supplémentaires ont bien disparu, passant, de 399865 à 395.693 (-1 %, la Drees ayant arrondi le chiffre à 396.000). »

      Enfin, en Janvier 2020, le virus est connu et déjà les états alertés, notamment le président Macron directement par courrier d’un médecin Français de Hujan, discours d’E. Macron fin mars 2020, il martelle « nous montons en puissance quand à la fabrication des masques », et tout le monde salut cela….?? Je ne comprends pas, c’est pas 15 jours, que dis-je 1 mois, ou plutôt 2 mois avant qu’il aurait fallu monter en puissance ??

      Alors non les politiques ne sont pas responsables de tout car nous, citoyens sommes aussi responsables de cela dans nos choix et nos combats politiques, quand nous faisons l’autruche, quand nous ne votons pas et quand nous votons aussi….

      Des morts sont aujourd’hui aussi la conséquence de choix politiques, il ne faut surtout pas l’oublier.

      J'aime

  2. Merci infini pour ce travail d’information essentiel !
    J’ai appris des choses importantes et je vous en remercie profondément !!!
    Un petit bémol concernant le vaccin tant attendu notamment… Allez faire un tour du côté de Bill Gates qui finance l’OMS, tiens tiens… Il a tout planifié pour nous bousiller la santé et nous esclavagiser encore plus !!!
    Continuez comme cela, c’est génial et je suis sûre que beaucoup parmi nous vont se lever pour leurs droits et dignités. Et proposer une autre vie plus respectueuse de l’humain, de la Nature et de la Vie. ✊😊🌳

    J'aime

  3. Bonjour,

    Merci pour cette BD instructive. Macron prétend changer mais je ne lis nulle part que des réunions sont prévues entre grands et petits producteurs, producteurs d’énergie, transporteurs, agriculteurs, usagers, scientifistes … pour prévoir l’après ? Ils veulent rétablir le PIB d’avant dans les mêmes conditions court-termistes, alors que ce confinement nous offre l’occasion (imposée) formidable de réfléchir et d’imaginer l’après … autrement : travailler autrement, des produits autres sans chimie, des priorités autres : l’être humain, ce qui signifie plus de soins, d’éducation, de culture, l’environnement …

    J'aime

    1. Pas étonnant ce court-termisme, qui est synonyme avec un système politique où il y a des elections tous les 5 ans et qui permet donc des hommes et femmes politiques « à vie » qui deviennent tou.te.s redevable aux intérêts divers tôt ou tard, mais surtout aux grandes entreprises et leurs actionnaires (et l’article fait très bien de citer ces derniers à multuples reprises). Ces derniers exercent leur influence notamment en appuyant sur des statistiques (par exemple les taux de chômage et de croissance – qui est aussi devenue un fin en soi), tellement prisées par les politiques, qui influencent fortement l’opinion publique, cf la fameuse « arnaque à l’emploi », par exemple.

      J'aime

  4. oui mais ; vous ne parlez pas des personnes âgées qui avaient des retraites conséquentes !! le gouvernement empochera cet argent qui représente un gros capital !!! ils sont morts…. donc cet argent pourrait servir aux plus démunis ??

    J'aime

    1. Ne cédez pas à cette psychose. La grippe saisonnière tue entre 8.000 et 10.000 personnes chaque année en France, plus de 600.000 dans le monde, dans le silence médiatique et médical le plus complet (autant que le paludisme). Ce virus n’est qu’un dérivé de nos grippes classiques qui n’achève quasiment que les mourants, soit la même population. D’ailleurs cette année, le nombre de décès dus à la grippe sera presque nul puisque ce sont les mêmes victimes qui ont été touchées par le Covid. Des épidémies de néo-grippes ravageuses, il y en eu d’autres et de pires, en 1918, 1957, 1969… toujours venues de Chine, présentant toujours un pic et une décroissance épidémiques sans qu’on n’y fasse rien. Ce confinement aveugle est une mascarade dont la preuve est donnée par tous les pays qui n’ont pas confiné, à commencer par nos voisins : dix fois moins de morts que chez les confinés, tout simplement par une gestion de crise autrement plus intelligente. Les quelques pensions de retraites économisées, comme vous dites, ne représentent strictement rien dans le budget de l’État. L’intérêt des États et des banques, dans cet épisode, est autrement plus subtil ; il est parfaitement développé à travers l’article BD d’Emma.

      J'aime

      1. J’entends très souvent cet argument sauf qu’avec ce corona là on ne peut pas prévoir qui il va toucher. Les personnes immunodéficientes ou âgées bien sur mais aussi beaucoup d’autres personnes en bonne santé sans qu’il y ait d’explications. c’est la différence majeure avec les autres corona et pas des moindres …

        J'aime

      2. Les allemands à qui vous faites référence on eu moins de mort grace à un chercheur qui dès la mi janvier a mis au point un test pour le vaccin. Ils ont dépisté dès le debut et massivement et on mis en quarantaine les personnes positives
        Nos politiques ont été incapables de le faire d’où le confinement massif.
        Vous parler des précédents qui ont fait beaucoup plus de morts, c’est vrai mais imaginez si on avait agi comme à l’époque en faisant passer l’économie avant l’humain. Nous aurions sûrement 2 ou 3 fois plus de mort et nous seeions dans les mêmes chiffres que les épisodes que vous nommez
        Bonne journée

        J'aime

      3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe
        300 000 à 600 000 morts/an dans le monde dont 10 000 en France. On a déjà dépassé les 10 000 morts en France et l’épidémie n’a pas vraiment fini de faire parler d’elle quand on voit les dégâts qu’elle risque de faire aux USA.
        Surtout, 1) son taux de propagation est bien plus élevé que la grippe saisonnière
        2) elle demande des semaines de réanimation contrairement à la grippe, ce qui « bloque » des lits (c’est pour ça qu’on en parle beaucoup de ces lits en fait) et des machines… qui sont en déficit en France. Pas de lit ou pas de machine pour les formes graves de la maladie => mort assurée.

        Aujourd’hui vous croyez que le Covid-19 touche surtout les vieux tout simplement parce qu’il les touche plus, oui, mais aussi du fait du tri à l’hôpital qui renforce cet effet… Si on avait assez de moyens matériels et humains, ce serait différent. Il faudra voir les chiffres sur les formes graves détectées et pas sur les morts, pour connaître le profil des victimes.

        Ne cédez pas au « je vois rien, y’a rien », c’est jouer avec des vies, entre autres du fait de l’irresponsabilité des décideurs. Eux sont les premiers responsables, mais si vous vous baladez dehors comme un imbécile heureux ou encouragez des gens à le faire, vous serez aussi responsable. Un peu de déni, ça aide à supporter la situation, du déni à ce niveau ça l’aggrave. Merci de penser aux autres.

        J'aime

      4. Bonjour, la différence notable entre la grippe saisonnière et le coronavirus c’est le taux de mortalité.
        Alors oui, on a environ 10.000 personnes qui meurent de la grippe chaque année en France sans qu’on le sache, mais combien de personnes sont infectées et s’en remettent?
        Selon Santé Publique France, le taux de mortalité de la grippe est de 0.2% à 0.5%.
        Avec le coronavirus, nous en sommes aujourd’hui (27/04) à un peu plus de 162.000 malades en France, et un peu moins de 23.000 morts, faites le calcul, ça fait un taux de 14%.
        28x plus mortel que la grippe…

        J'aime

  5. Bonjour,

    La dévalorisation des fonctionnaires a débuté il y a de nombreuses années (bien avant ce gouvernement), les Services publics aussi et cela s’est largement poursuivi (amplifié ?) sous Hollande.
    L’hôpital a été laminé , notamment et surtout par la T2A (financement à l’activité), mise en place sous Hollande (j’ai été directement en prise avec ces éléments en tant que cadre administratif d’un CHS et ai demandé à être licencié en 2013 ! Oui, oui.).
    Or, je n’ai pas voté pour Macron dont le programme ultra libéral ne correspondait EN RIEN avec mes opinions, j’ai voté pour Hollande à l’inverse ; je suis donc à l’aise avec la question.
    Les règlements de comptes qui interviendront à » la fin » (?) de l’épidémie doivent prendre en compte les responsabilités successives des décideurs et ne pas laisser les partis politiques qui ont précédemment gouverné se dédouaner.

    J'aime

  6. Bonjour,

    Sauf erreur de ma part, les profits des entreprises sont taxés par le biais de l’impôt sur les sociétés.
    Si ce bénéfice après impôt fait l’objet de versement de dividendes, ceux-ci sont également assujettis à l’impôt.
    Cela ne participe-t-il pas au financement du budget de l’état ?

    Bien entendu certaines entreprises cherchent à échapper à la taxation, notamment de très grandes entreprises américaines.

    Mais parmi les lecteurs de ce blog, combien sont prêts à faire une croix sur Google, Amazon et Apple au nom de la justice fiscale (et donc sociale)?

    Pour terminer, et je suis bien conscient que cela fait partie des charges et est donc exclu des bénéfices, les entreprises sont les premières contributrices au budget de la sécurité sociale.

    C’est pourquoi il me semble que la préservation de la santé économique doit aussi être une préoccupation en ces temps éprouvants.

    Merci pour ce blog.

    J'aime

    1. Bonjour,
      c’est vrai: les bénéfices sont taxés et alimentent d’une part la sécurité sociale (dont la budget est supérieur à celui de l’État, du moins d’après Loïc Pen, urgentiste CGT à l’hôpital de Creil, que l’on peut voir ici: https://www.humanite.fr/videos/covid-19-en-direct-de-lhopital-rea-masques-tests-confinement-ou-en-est-exactement-687660), et d’autre part le budget de l’État.
      MAIS justement les GAFAM paient très peu d’impôt. Je n’ai pas les chiffres mais je crois qu’Amazon ne paie quasiment rien.
      La fraude fiscale est estimée entre 80 et 100 milliards d’euros par an.

      Sinon, je suis d’accord que les bénéfices alimentent la redistribution de richesse (mais de moins en moins, la France est la championne en versement de dividendes). Mais il faut se poser la question de qu’est-ce qu’on produit, pourquoi et donc en quelle quantité?

      J'aime

    2. Oui, tout à fait, la santé économique est primordiale, y compris pour les hôpitaux, c’est pourquoi cela n’a aucun sens, stratégiquement, de confiner les bien portants! Il vaut mieux qu’ils aillent travailler et payent des taxes pour aider le système et soutenir les plus faibles plutôt que d’être payés à rester chez eux! les faibles et à risques ne peuvent être protégés que si l’on s’occupe d’eux, c’est l’idée des masque à oxygène dans l’avion: premièrement, enfiler votre masque, ensuite, aider les plus faibles.
      Avec le confinement généralisé, il n’y a plus de masse forte pour soutenir l’économie, la santé, et les plus faibles, c’est un suicide sociétal. De plus, voir mon autre commentaire, le covid est largement surestimé, ceux qui ont des complications graves sont soient les gens déjà malades, soient les gens vaccinés (références sur mon autre commentaire).

      J'aime

      1. Je préviens juste, je modère les commentaires complotistes et antivax
        On a déjà assez à faire avec la propagande gouvernementale, on n’a pas besoin d’avoir l’extreme droite qui se greffe dessus 😉

        J'aime

    3. Bonjour,
      Pour vous répondre, il n’y a pas que des « Grandes Entreprises » domiciliées aux USA, nombre d’entre elles ont également des domiciliation dans de petits paradis fiscaux, y compris en Europe (géographique)… Pour ce qui est de la contribution au budget de l’Etat de celles qui restent, là encore, mettons dans la balance les exonérations dont elles bénéficient, quand ce n’est pas simplement l’argent frais du contribuable qui vient directement remplir leurs caisses… Quand aux dividendes qui seraient éventuellement imposables, les trois quarts des moyens et gros porteurs sont maîtres dans l’art de l’optimisation fiscale, et non seulement ne payent par conséquent pas un centime d’impôt, mais récupèrent au contraire du crédit d’impôt leur permettant de réinvestir et de s’enrichir toujours plus… Il pourrait éventuellement nous rester un impôt permettant de rétablir un infime semblant de justice fiscale avec l’ISF, mais celui-ci a également été supprimé par nos chers dirigeants… P.S: je ne vous parlerai même pas de l’absurdité de la théorie du ruissellement… Non, décidément, ceux qui font du fric ne servent décidément à rien pour le commun des mortels que nous sommes…

      J'aime

  7. Merci de cette présentation illustrée et fort documentée.
    En complément je vous signale en page 3 du n° du 8 avril du Canard Enchaîné, deux articles retraçant les mises en garde dès 2005 quant à une future pandémie, ses conséquences et les dispositions à prendre pour les limiter ainsi que la « surdité » auxquelles elles se sont heurtées.

    J'aime

  8. Bonjour, merci pour cette bande dessinée qui de manière très pédagogique remet les pendules à l’heure. J’ai relevé malgré tout une inexactitude et une omission.La loi d’urgence sanitaire n’a pas été votée à l’unanimité ! Médiapart n’est pas le seul média national à avoir révélé le rapport de la CDC; le quotidien l’Humanité l’a même mis en ligne pour que chacun puisse se forger son opinion

    J'aime

  9. Elle est vraiment superbe cette BD. J’aimerais être acteur d’un monde qui change pour le mieux en collaborant avec des gens qui ont une mentalité comme vous!

    J’aimerais rectifier un point. Peut être par militantisme, ou peut être par souci de vérité, ou surement un peu des deux… quand vous dites que même la gauche a voté pour l’ensemble du projet de loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de COVID-19, ce n’est pas tout a fait vrai, si l’on considère que le France Insoumise est de gauche, leurs députés ont tous voté contre cette loi.

    Merci encore et c’est sur que YA PAS MOYEN qu’on rembourse.

    J'aime

  10. Bonjour à toustes,
    Merci pour ce condensé éclairé et éclairant !
    A sa lecture je me demandais juste si l’effacement de la dette pour l’Afrique évoqué par Macron lors de sa dernière allocution n’ai pas pour fondement l’obligation pour nous pays « dominants » de faire penser à leurs peuples qu’ils font un geste pour « les autres », alors qu’une grande partie de la dette est privée, mais que cela les conditionnera à reprendre leurs activités et leurs commerces avec nous au détriment, voir avec dédain suggéré, de l’état sanitaire de ceux-ci.
    Car au fond, sans ses ouvriers « d’ici » l’économie est en berne, mais « là-bas » sans le travail de petites mains des esclaves modernes du libéralisme nos systèmes ne fonctionnent plus, et donc pas de reprise forte et durable ici si pas de reprise là bas. C’est systémique et symptomatique de la fragilité d’un modèle mondialisé sur les bases non pas de la coopération et de la solidarité mais du profit à tout prix. Particulièrement lors de crises sanitaires, car même si elle n’est pas considérée comme majeure elle devient une manière très simple de rebattre les carte structurellement sans rien changer foncièrement. Et au final malgré les dysfonctionnements avérés des structures qui auraient la prévenir et mettre en place des procédures moins moyenâgeuses et plus efficientes, ce sont les états qui ont menés cette danse sanitaire qui révèle encore une fois, que tout se divise se multiplie puis s’achète, même le silence des peuples, soumis à la peur d’en perdre encore plus à chaque crise.
    Mais au final qui est vraiment en crise ?

    J'aime

  11. Globalement très bien. Quelques observations malgré tout :
    – Pas de remarques sur le début du texte et la « minimisation » de la pandémie, c’est pertinent ;
    – Tester la population massivement : oui, sauf que nous n’avons pas assez de tests. Erreur d’interprétation mais une fois que c’est fait….
    – Discussion « démocratique » de ce qui est nécessaire à la population ou non : à mon sens utopique. Il faut un décideur, il est payé pour cela. Démocratiquement comment ? Par internet ? On va se retrouver avec des gens qui votent 15 fois et d’autres pas. Cela implique de mettre en place un protocole sécurisé qui n’existe pas puisque nous ne votons pas encore les élections comme cela. Donc trop long à mettre en œuvre.
    – Les lits supprimés : à étudier sans prendre de conclusions hâtives. En effet, la population Française a augmenté mais , parallèlement, l’arrivée des antibiotiques et des bonnes pratiques hygiénique a considérablement augmenté. Du coup le % moyen de la population hospitalisé a évolué. Il y en manque sans doute mais on ne peut pas reprocher aux divers gouvernements d’avoir rééquilibré ce chiffre. Bien sûr il doit en manquer mais pas autant qu’on ne le pense.
    – Commande de masques au fil de l’eau (France qui demande à l’Allemagne) : sur le dessin, l’Allemagne réquisitionne les masques. La France a tenté de le faire mais suite à une plainte des Pays-Bas a dû livrer ces mêmes masques à d’autres pays (décision Européenne). L’Allemagne n’a pas été jugée sur ce point et peut donc réquisitionner contrairement à nous. On peut d’ailleurs se poser la question de l’impartialité de l’Europe et, peut-être, cette impression lancinante de « French Bashing »….
    – AIRBUS : la société possédait ce stock de masques, les ayant acheté « au cas où »….
    – L’ARS Grand est, concernant la validation de suppression de 174 lits et 598 postes au CHRU : le responsable auteur de cette phrase a été congédié. Cette allocution, semble-t-il, était une initiative de sa part et non une volonté politique actuelle…. On peut en douter mais cela veut dire que l’état n’est pas, actuellement, sur cette position.
    – Le MEDEF : il a effectivement dit cela mais il est dans son rôle…

    Cependant, je trouve que, globalement, cette BD est instructive et que EFFECTIVEMENT, il nous faut sortir de ce monde. Mais c’est à nous de le faire savoir aux responsables, pas seulement Français mais du monde entier. Sans cela, les actionnaires, gestionnaires et autres « hauts de cordée » reprendront les rênes…

    J'aime

    1. quelques points:
      -arrêtons de penser la démocratie au niveau national. Il y a bcp de décisions qui pourraient/devraient être prises localement; cela s’appelle le principe de subsidiarité.
      -les laboratoires vétérinaires ont proposé leurs services -> refusés au nom d’une sécurité dont on a que faire en temps de « guerre »
      -payer des gens pour décider à ma place?? je veux reprendre « mon » argent et décider moi-même à ma place.
      Non que je sache mieux, mais sachant que je ne sais pas j’écouterais et chercherais des informations et ainsi à nous tous, nous prendrions de sages décisions, d’autant que nous nous mettrions d’accord sur les priorités: la vie des gens et non les profits de certains. Je ne comprends même pas que tout le monde ne soit pas choqué de cette inversion de priorités!

      J'aime

  12. La légion d’honneur en cas de décès pour les soignants? Sympa! 😀 Ca mettra une touche de couleur sur le cercueil!
    Je répondrais par une citation de Berlioz (l’Etat lui avait commandé une œuvre mais voulait « payer » avec la légion d’honneur):
    « Je me fous de votre croix. Donnez-moi mon argent! »
    :D.

    J'aime

  13. Il est très rare que je commente, mais je lis toujours tes bédés avec un grand intérêt, Emma. Je profite donc de cette occasion pour te remercier du fond du cœur pour ton travail. J’ai lu plus haut dans les commentaires que les bénéfices des entreprises financent la sécurité sociale par le biais de la cotisation. Ce n’est pas tout à fait juste : la cotisation sociale fait partie de notre salaire. C’est la partie du salaire que nous mutualisons pour assurer des services collectifs à l’ensemble de la population. Cette partie mutualisée de notre salaire est payée par nous et par notre employeur. Car il est une chose qu’il convient de ne jamais oublier : seul le travail crée de la richesse. Donc quand on dit que Bernard Arnault fait vivre tant d’employés, c’est faux : tant d’employés font vivre Bernard Arnault (plus tous les contribuables qui payent pour les multiples aides dont il bénéficie). Il existe une proposition tout à fait judicieuse, portée par le Réseau salariat : généraliser la cotisation sociale, sur le modèle originel de la sécurité sociale (http://www.reseau-salariat.info/). Ingénieurs sans frontières réfléchit aussi actuellement à sa déclinaison dans l’agriculture avec une sécurité sociale de l’alimentation. Personnellement c’est la voie qui me paraît la plus porteuse d’espoir actuellement : c’est une proposition concrète, réaliste et atteignable, puisqu’on l’a déjà fait (après la guerre 39-45, alors que tout était à reconstruire et que la situation était autrement plus difficile qu’aujourd’hui), et on sait qu’elle marche : la sécu, c’est un tiers du PIB qui échappe à la gestion capitaliste, malgré toutes les attaques qu’elle subit depuis 60 ans. Et en ces temps difficiles, alors que depuis des décennies on a voué aux gémonies tout ce qui ne relevait pas des sacrosaints marchés, vers qui se tourne-t-on ? Vers l’hôpital public et la sécu, bien sûr.

    J'aime

  14. Pas bête: demain, je pose une banderole sur la façade pour les infirmières! L’article, son ton frisent la perfection. Il ne ne manque plus qu’une allusion, de mon point de vue, à cet article : https://www.monde-diplomatique.fr/2020/03/SHAH/61547 et un lien vers: https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/lettre-d-une-infirmiere-a-martin-hirsch-version-video. Je travaille dans un cinéma « engagé », est-ce possible de mettre un lien sur notre site vers votre article? Est-il possible de vous envoyer une pièce jointe quelque part?

    J'aime

  15. Le problème c’est que quand il y a une récession le taux de suicide monte en flèche, plus la récession est grande pire c’est un phénomène bien connu et étudié.

    Suite à la récession de 2008 les taux de suicide ont bondit et ont pris 4 ans pour revenir à la normale en 2012, ce qui équivaut à approximativement 810 000 morts (de plus que la normale) dans les 81 pays les plus riches selon la World Bank.

    810 000 morts directement attribuables à la récession de 2008 et celle qui s’en vient risque d’être bien pire.

    La majorité des pays développés sont près du pic de la courbe et nous en sommes à 142 148 morts, si on double, ou même triple ce nombre nous n’approons même pas le nombre de morts dû à l’augmentation du taux de suicides de la récession de 2008.
    Si la récession à venir est pire qu’en 2008 et que les taux de suicides suivent la même progression qu’a l’habitude nous allons pouvoir dire avec certitude que le remède a été pire que la maladie.

    Alors oui, l’économie c’est autant une quesion de vie et de mort que les mesures sanitaires, et dans ce cas-ci, possiblement plus importante encore.

    J'aime

    1. Sauf si on met en place une gestion socialiste de cette « récession »
      Les richesses sont là. La récession est virtuelle, ce sont des écritures comptables définies par et pour la bourgeoisie. Pour maintenir en place un système où ces richesses doivent se mériter via notre position dans les classes sociales. Et on préfère en jeter la moitié (pour le cas de la nourriture) plutôt que de la distribuer équitablement y compris à ceux qui ne sont pas dans les classes « méritantes ». Système mis en place par la classe supérieure pour que celles du dessous travaillent à sa place.

      Prendre les dividendes, et les distribuer à celles et ceux qui sont privés de revenus serait un bon début.
      Je pense que les actionnaires peuvent se passer d’une 3ème piscine.

      J'aime

      1. Tout le système économique est inter-relié, des banques au prix de l’essence en passant par les fermes et la production de matériaux de construction.

        Alors même si vous aviez raison qu’avec un système purement socialiste et insulaire la récession serait artificielle et ne poserait pas de problème, la réalité dans laquelle nous vivons actuellement n’est pas socialiste donc la récession à venir est bien réelle et le nombre de morts qu’elle va engendrer directement et indirectement aussi.

        Je suis d’accord avec vous que le gaspillage de nourriture pour gonfler artificiellement les prix est une pratique honteuse, mais en ce sens il y a plusieurs solutions appliqués ailleurs dans le monde pour réduir cette perte et en faire bénéficier les plus vulnérables sans toutefois restreinde la liberté de la population en saisissant les moyens de production.

        J'aime

      2. La population possède déjà les moyens de productions, ce qu’on appel l’entreprise privée, autrement ce serait le gouvernement sous la guise de représentants du peuple qui saisirait les moyens de productions et qui, se faisant, consoliderait encore plus de pouvoir et aurait tout intérêt à garder le peuple asservi et dépendant de lui, rien n’est plus effrayant pour un gouvernement qu’un peuple libre qui ne dépend pas de lui.

        J'aime

    2. Il est vrai qu’il y a beaucoup d’interdépendance entre les différents acteurs de l’économie mais ça ne veut pas dire qu’il n’est pas possible de changer les choses.
      La preuve c’est qu’il y a infiniment plus d’interdépendances entre les acteurs d’un écosystème et que nous arrivons à en détruire !

      Si comme moi, vous n’y connaissez pas grand chose en économie et que vous ne comprenez pas tout ce qu’il se passe et que vous ne savez pas trop par quel bout prendre tout ça, je vous recommande d’aller voir les vidéos d’Heu?reka : https://www.youtube.com/channel/UC7sXGI8p8PvKosLWagkK9wQ

      Il explique très bien et plutôt facilement la crise de 2008 puis celle de l’Euro et comment ces crises sont des conséquences des choix économiques qui sont faits par les êtres humains.

      Si ce sont des décisions humaines qui provoquent le problème, peut-être que d’autres décisions ne provoqueraient pas le problème ?

      J'aime

  16. Si vous avez quelque chose de mieux à proposer, n’hésitez pas. Parce que les « Yaka Faukon », il y en a un peu marre.
    Présentez vous aux prochaines présidentielles, promis si votre programme est mieux que notre « élite » politicienne, je vote pour vous !

    J'aime

  17. Merci!
    D’un point de vue économique, il est également bienvenue de confiner les gens à outrance afin que tout le monde ait besoin de vaccins, car qui les fabrique? Les copains de Macron! C’est cadeau!

    J'aime

  18. Merci pour ce travail. Veillons à ne pas décourager les électeurs pour aboutir à un nouveau 2è tour caricatural, et 2022 c’est déjà demain. La leçon de ce que nous vivons est simple : ni Macron, ni Le Pen au 2è tour, aidons à faire émerger des programmes qui feront vraiment avancer la société, toute la société.

    J'aime

    1. Veillez à ne pas parler au nom de tout le monde
      Aucun programme électoral ne peut faire avancer la société. Seul un programme collectif construit et exécuté par la base de façon démocratique en est capable.

      J'aime

  19. Vous êtes à charge contre le gouvernement comme la plupart des médias et de l’opposition, vous faites un constat comme d’ailleurs tt le monde mais qu’ auriez vous fait?

    J'aime

    1. Vous raisonnez dans un cadre étriqué
      Je ne pense pas qu’un gouvernant soit capable de gérer correctement cette crise, même si c’était moi. Pour accéder au pouvoir on doit se soumettre aux capitalistes et accepter de mener leur politique.
      Je suis révolutionnaire, je pense que les décisions pour être bonnes doivent être prises par la collectivité.
      Mais disons que si j’étais au pouvoir et pas aux mains des capitalistes, j’aurais fait ce que je dis dans la BD.

      J'aime

  20. Bonjour et merci pour cette idée originale.

    Avant tout, la question est de savoir ce qui se passe, ce que l’homme cherche à faire en regardant ce qu’il a déjà causé.

    D’aucuns apporteront du crédit à l’action de l’Etat. D’autres regarderont ce qui n’a pas été fait depuis les années 70, résultat de ce qui nous explose à la figure aujourd’hui. Georges Orwell était en quelques sortes un visionnaire comme bien d’autres.

    La nature a repris ses droits comme la cupidité de l’être humain qui n’a cessé ces vingt dernières années de mépriser son Environnement. Quel a été votre effort, quel a été le mien? L’écologie d’aujourd’hui est la nature d’hier. Mais que fait-on, que veut-on? Bien vivre en rejetant les mauvais maux à celles et ceux qui n’en ont pas la capacité.

    Ce virus est l’énième cochonnerie qui s’accumulera comme les montagnes d’ordures de chez nous rejetées en Afrique comme en Amérique du Sud, le 6e continent dont les COP successives n’ont rien réduit, les fruits invendus et non ramassés qui atteindront des records cette année dans l’hexagone faute de mains d’œuvre immigrées, le départ forcé de nos aînés et personnes fragiles qui coûtent chers à un système de sécurité sociale et de retraite à bout de souffle, l’aération au final de nos EHPADs pour les rebus à venir du monde du travail, des chaînes d’information méprisant la vie de nombre d’entre nous avec leur part d’audience sur la misère humaine hélas, etc, etc.

    La nature a repris son droit et certains hommes ont réussi à imposer à la majorité d’autres humains le confinement.
    Même les marins habitués au confinement en mer se retrouvent priver de leur liberté de caresser leur liberté.

    Acceptons au moins de renouer à une vraie solidarité, loin de toutes les actions médiatiques pécuniaires. Pendant ce temps de confinement, nous avons involontairement contribuer au bien-être de notre planète.

    J'aime

  21. Bonjour Emma, merci pour cette BD comportant pas mal de données intéressantes. Peux-tu fournir la source de l’affirmation suivante stp (vignette 25) : « En parallèle par contre 4 ans de stocks stratégiques de gaz lacrymogènes on été constitués. »
    Bon confinement !
    Nicolas

    J'aime

  22. Bonjour et Bravo pour cette belle BD . On retrouve beaucoup de raisonnements avancés dans Mediapart .
    Les entreprises et leurs dirigeants sont considérés comme des rapaces terribles qui n’ont que l’augmentation de leur profit en objectif.
    les entreprises créent la richesse qui génère le revenu , le salaire , l’impôt payé à la collectivité qui va gérer les services publiques , l’hôpital , l’école.entre autres .
    Nous sommes tous solidaires , trouverons nous un jour un moyen de nous parler les uns et les autres sans nous défier ? , en confiance ?
    Certes le mensonge public va à l’encontre de cette solidarité . C’est une faute politique de mentir .
    Je pense qu’un état décentralisé , où les compétences sont attribuées aux institutions proches du terrain : La région , le département , les villes , les communautés urbaines , sera plus efficace que notre aristocratie jacobine souvent méprisante et souvent incapable de « faire » .
    Je pense aussi que les jours qui nous attendent obligeront chacun à un effort dans la solidarité car on ne perd pas impunément deux à trois mois d’activité comme ça .
    Je pense enfin que cette période montre que nous pouvons parfaitement bien vivre en consommant moins en polluant moins en respectant mieux notre milieu naturel , notre terre .
    Sommes nous prêts à vivre autrement , à considérer que le respect de notre planète est la valeur fondamentale ?
    J’espere que ces événements aideront chacun d’entre nous à réfléchir , à remettre en cause son mode de vie et à le réorienter .
    J’espere que nous serons imposer à nos gouvernants cette reorientation où le profit ne sera plus la valeur suprême mais plutôt l ‘harmonie du bien être .
    Patrick

    J'aime

  23. Bonjour Emma

    Un grand bravo pour ton travail et un grand merci pour ta générosité et ton altruisme.
    Je partagerais donc cela massivement avec enthousiasme.
    Je serais très attentif à une éventuelle suite.
    Suite qui pourrait développer plus loin la conclusion.
    Nous donner plus de pistes pour lutter concrètement, des outils, des idées.
    Mettre en lumières, partager le travail et les réflexions de sages de la société civile.
    Personnes qui pourraient former une sorte de CNR 2.0.
    Comme peut-être : Bernard Friot, Gael Giraud, Franck Lepage,Virginie Despente, Denis Robert, Alain Caillé…..etc
    Si la révolution commence dans les esprits, encore un grand Merci pour cette belle pierre que tu as
    apportée à cet édifice.
    Je vote donc aussi pour toi pour le CNR2.0 😉

    Bonne continuation, prends soin de toi et des autres.

    Nico

    J'aime

  24. Bonjour !

    Je suis très d’accord avec ton analyse, Emma, et le minimum absolu est d’exiger, mais vraiment exiger jusqu’à absolument tout bloquer, dès la première « sortie » de la pandémie, dès le 11 mai (je ne parle plus de « sortie de crise », parce qu’on entend cette horreur depuis 30 ans) le Revenu Minimum d’Existence, sinon, on entre maintenant dans le crime contre l’humanité, et je ne n’ai pas du tout le sentiment d’exagérer…

    Après, sur les objectifs sociaux profonds, j’ai les mêmes que toi, mais avec le temps, on voit que l’état actuel de la société est une polarisation en 3 parties : un grand nombre qui veulent à tout prix que les choses demeurent en l’état avec le moins de casse possible (pour eux essentiellement – c’est humain) et si possible un enrichissement personnel, un pôle révolutionnaire humaniste, et un pôle révolutionnaire antihumaniste d’extrême-droite (et ce n’est pas seulement le RN)…

    En discutant beaucoup avec les gens dans ma ville – c’est une chose vraiment géniale en ce moment – je sens qu’il émerge une vision monstrueuse basée sur le confinement : au début, c’était évidemment altruiste, et ça le reste pour beaucoup…
    Mais maintenant beaucoup de gens ne veulent pas sortir de chez eux sans avoir un risque zéro, et c’est une vision sur le risque personnel subi, pas du tout sur le risque d’explosion de la pandémie. Bref, beaucoup sont prêts à envoyer les autres au turbin prendre tous les risques, en se sentant très très bien chez eux.
    Je peux comprendre ça chez les personnes qui ont un risque assez élevé, c’est respectable – mais beaucoup de vieux ont carrément hurlé quand on a proposé de les confiner jusqu’à une date indéterminée : eux sont vivants et ont décidé de gérer le risque avec ce qu’ils estiment en âme et conscience de citoyens ce qui est le meilleur ou le moins mauvais pour eux et pour les autres.

    Je n’apprécie donc pas du tout les slogans des réseaux sociaux du genre #sansmoile11mai, et pas non plus la notion de protection « de moi et mon entourage » – cette nouvelle salutation des courriels, très en vogue mais finalement très dangereuse. Le refus de la prise de risque peut se baser sur la notion d’activité non essentielle, je suis d’accord, mais surtout pas avec des arguments de cette nature – dans la mesure où « on » reprend le travail ! (je veux dire : attention au corporatisme), et je ne vois pas de solution viable pour ne pas reprendre le 11 mai…

    Bravo pour ta bande dessinée, c’est un travail considérable, génial, et très utile !

    J'aime

  25. La santé ne produit rien, vous aurez de beaux hôpitaux avec de bons médecins et des médicaments efficaces que si l’économie peut les payer sinon il n’y aura plus rien donc priorité absolue à l’économie en temps normal. En ce moment l’économie s’effondre il ne faudra pas que ça dure trop sinon fini les beaux hôpitaux etc.

    J'aime

    1. La santé produit la vie en aidant à la survie.
      Sans vie , vous n’avez pas d’économie .
      Sans « économie « ultralibérale ( exploitant à outrance les ressources terrestres et humaines ) , l’espèce humaine a une chance de survivre aux drames écologiques et climatiques.

      J'aime

  26. merci pour cette bd, claire, directe, sans concession ! ça fait du bien au moral même si le chantier à venir est énooooorme ! bravo et continuez de nous tenir au courant, Lise Tur – Hérault

    J'aime

  27. 3ème tentative 🙂

    Pour sortir de cette équation mortifère, certains des commentateurs parlent du revenu universel, mais peut être que la solution postmonetaire devrait être un peu plus regardée de près, sans mépris, ni magouille de « c’est pas ma chapelle donc je rejette ! »

    Mais cette page n’est peut être pas le lieu pour un débat ou une exposition d’idées ?

    Dans ce cas, désolé pour le dérangement.

    MC
    auteur de BD.
    A bientôt sur un salon ? 🙂

    J'aime

  28. Voilà une Bd qui se médite .
    Par rapport à la morale de l’histoire (l’engagement à avoir dans la vie de tout les jours ), la solidarité nationale ne se révélera t’elle pas tout aussi importante que la solidarité internationale?
    Un virus qui couve dans un pays , c’est la garantie de le revoir apparaître en France un jour ou l’autre.
    Ou , plus largement , impossible d’être indifférent à ce qui se passe ailleurs.
    En Colombie , ils en sont aux chiffons rouges ( courrier international)

    J'aime

  29. Une situation qui a de quoi irriter au plus haut point, traiter avec de la légèreté ( dans le bon sens du terme ), et une vision pertinente je trouve. 🙂 Et vous avez totalement raison, votez ne suffit pas, il faut imaginer des moyens d’actions alternatifs. Comme vous le dîtes ils appliquent la même logique à tout les domaines. Il faut bien avoir en tête qu’en face de nous il y a un cynisme et un mépris sans borne, et que ça ne respecte aucune règle. Il nous faut être  » rude  » aussi de notre côté, mais pas dans le mauvais sens du terme, être prêt à se défendre bec et ongle, parce qu’on nous fera pas de cadeau et que l’on essaiera de nous prendre en traître. Je ne parle pas d’aller tout saccager bêtement, ou d’empêcher le petit commerçant du coin d’aller travailler. Il faut trouver des moyens innovants et réfléchis, être assez subtil pour déjouer les pièges et contraindre les dirigeants à faire ce que nous voulons d’eux. Personnellement j’essaie de faire avancer certaines idées en ce sens, et je suis curieux de connaître les votre.

    J'aime

  30. FAN-TAS-TIQUE, une fusion entre de la BD et un article de Mediapart…?
    J’ai trouvé ! => Une BD à part !

    Je ne vais pas être longue, tu résumes bien le problème que nous avons, en ce moment, avec tous ces gusses… Je le fais avec les mots, tu le fais avec tes dessins… hm.. BORDEL ! JE SUIS JALOUSE :p !

    Bises.

    J'aime

  31. D’accord avec toi Emma, sauf quand tu dis de politiser le fenêtres. Certains l’ont fait et ont été pénalisés sévèrement pour l’avoir fait. Si beaucoup de fenêtres avaient des banderoles ils ne pourraient « peut être » pas verbaliser tout e monde mais là, il n’y a que quelques personnes, qui ont osé. C’est plus facile, pour leur faire verbaliser.
    C’est une honte de nous demander de payer pour renfloue les hôpitaux… Où passent nos impôts? A
    quoi ont ils servis dans la crise: pas de masques, pas de gel désinfectant, pas de gants, pas de blouses ni médicaments pour le personnel hospitalier. Quand aux gueux, « c’est nous » comme le dit Carla Bruni, nous n’avons rien eu. Sauf le droit d’être confinés et de la fermer.
    Les masques ne sont toujours pas vendus en pharmacie, c’est interdit. Le gel était à un tout petit prix, il est monté en flèche dès le début. D’accord, certains ont prévu peut être de s’entourer le corps de « P Q » mais ça ne protège pas.
    Les drogués , les S D F sont toujours dans la rue et rien n’a été fait pour qu’ils respectent le confinement. On a vu des vidéos, où les policiers contrôle un jeune qui circulait à Vespa et qui montre sa déclaration. A qui on demande des papiers, et qu’on retient pendant un bon moment . Trois policiers pour un jeune homme. Et, à 2 ou 3 mètres d’eux « des groupes » de jeunes hommes bouteilles à la main, l’air éméché, ou drogués? Assis sur le trottoir. Pas ennuyés du tout, ne cherchant pas à se cacher, mais en bien plus grand nombre que nos 3 policiers. Où est le confinement, là?
    Le gouvernement a réussi à mettre en place tout ce qu’il voulait faire.
    Plus d’amendements, puisque personne n’était en face. La pilule sera pour plus tard. Nous allons comprendre. Les morts âgés, et il y en a beaucoup, ne toucheront plus leurs retraites, ça soulagera les organismes de retraites, On peut dire, que le Covid 19, a fait le jeu du gouvernement.
    Courage nous avons encore de mauvais jours à passer.

    J'aime

  32. En effet, Emma, voter ne sert plus à rien.
    Voter servirait dans une démocratie, mais nous ne vivons plus en démocratie. Nous vivons sous autocratie médiatique. Les riches et puissants, ceux qui décident et financent, tirent les ficelles des politiciens et des médias, d’ailleurs, ils les possèdent les médias! Facile donc de nous montrer des chiffres pour nous faire peur, de nous faire croire qu’il n’y a plus d’argent pour les retraites ou le système de santé! Tiens, tout à coup, on a beaucoup d’argent pour renflouer l’économie: payer ceux qui travaillent une prime, payer ceux qui sont interdis de travailler, payer les actionnaires du CAC 40. Tiens, ou était-il cet argent quand défilaient les gilets jaunes, quand protestait le personnel soignant il y a quelques mois seulement, quand défilaient les gens pour leurs retraites!!!
    Je suis d’accord avec le commentaire de ? qui veut décider au niveau local, mettre son argent dans des institutions locales, en bref, local pour contrôler ce qu’on fait de notre argent, de notre travail, de nos votes.

    Pour penser à la question d’Emma, la première chose à faire est d’ouvrir les yeux et de prendre conscience des manigances qui s’opèrent à tous les niveaux pour nous contrôler politiquement, socialement, médicalement, psychologiquement. En ce sens, ce blog est un bon premier pas, en espérant qu’il soit relayé et que les gens s’informent sur le reste (santé virus, vaccins, fondations, etc.) avec autre chose que les grands médias qui ne sont que des usines de lavage de cerveaux.
    Une fois qu’une majorité de la population sera consciente, on pourra passer à la phase 2: reprendre le contrôle de notre économie et de notre finance, car cela reste le nerf de la guerre.

    J'aime

  33. Le talent est indeniable, bravo!

    Par contre, j’aimerais exprimer des reserves sur le message de fond, enparticulier sur les derniers dessins.

    Je ne conteste pas le moins du monde l’analyse qui montre l’indecision et les difficultes du gouvernement, bien que personne ne peut se targuer (a part peut etre l’Allemagne) d’avoir ete irreprochable.

    En revanche, l’appel a l’engagement politique « sans voter » avec des actions « alternatives » est vraiment nauseabond, bien qu ‘il parte a mon avis d’une bonne intention.

    La democratie, bien qu imparfaite, est ce qui nous separe des regimes autoritaires. Le gouvernement est, bien que contestable, legitime. Comme le principe des gilets jaune, bloquer le pays, s’engager des actions violentes ou illegales est une dictature de la minorite qui essaye d’imposer ses vues. Et ca sent le gauchisme primaire.

    J’apprecie l’intention louable, le talent, mais si on veut preserver les libertes individuelles, faites passer votre message par des voies legales et democratiques sans imposer votre point de vue par la force ou la contestation sociale. Si le message est assez puissant, trouvez une representation politique, militez, votez, faites passer vos idees democratiquement ouo par vos dessins sans bloquer les p*tin de rond-points en bas de chez moi et de m’empecher d’exercer mes droits uindividuels.

    (ce message s’applique juste a la partie contestation sociale, sinon, encore une fois, j aime beaucoup et je n’ai rien contre les opinions tranchees, au contraire.)

    J'aime

  34. Bonjour, votre bande dessinée est très bien, sauf lorsque vous semblez inciter à l’abstention aux élections ! Si l’électorat ayant soif de changement politique ne s’exprime pas en masse dans les urnes, dans ce cas les macronistes et consorts corrompus, vont être réélus ad vitam aeternam par une minorité de votants satisfaits de la situation. Les multiples grèves et manifs dans la rue font l’objet de mépris et de répression par le pouvoir en place, les actes individuels de consommation écologique c’est bien beau mais insuffisant, il serait temps de se bouger aussi électoralement, en votant en faveur d’authentiques petits partis indépendamment sincères comme le Parti Animaliste, le Parti pour la Décroissance ou le Parti Pirate, qui galèrent à exister et à obtenir des élu(e)s, malgré des programmes indispensables au changement nécessaire ! Bien cordialement.

    J'aime

  35. Merci, Emma, pour cette jolie BD, agréable à lire et bien écrite (à part les actions à venir que vous nous… « partagerez »). Je vais la faire connaître autour de moi.
    Il me semble cependant que le vaccin, auquel vous faites brièvement allusion comme au sauveur, méritera peut-être lui aussi d’être mis à nu, ou qu’on lui taille un short sur mesure…
    J’espère pour ma part que la population pourra s’immuniser et s’en passer !
    Bon courage à vous aussi !

    J'aime

    1. Les propos antivax ne sont pas bienvenus ici.
      Ceci dit d’après Bruno Canard ce n’est pas la solution idéale car il existe trop de formes différentes du virus, un traitement serait préférable.

      J'aime

  36. Il y a trois mois, si on m’avait dit qu’on affronterait une pandémie, de restrictions de circulation, une perte de revenus… j’aurais grassement ricané.
    Plus maintenant.

    J'aime

  37. bonjour,
    Analyse de la situation très pertinente.
    il manque malgré tout un détail : l’origine de la « création de richesse ».
    La santé, l’éducation, la culture, la philosophie, etc… ne sont possibles que si les industries primaires (agriculture et production manufacturiere) dégagent des excédents.
    il n’y a plus (ou quasi plus) d’industrie en France. Et l’agriculture est assurée par des « esclaves » étrangers (Roumains, Portugais, Algériens…) qui ne cotisent pas à l’assurance maladie de France. Cette crise nous le montre : les légumes pourrissent dans les champs, la farine ne peut plus être fabriquée, les oeufs viennent du Portugal.
    Il faut revoir toute la production et obliger le capital à investir dans les industries primaires en France en employant des personnes qui cotissent en France.
    Cordialement

    J'aime

  38. L’article est très intéressant car il met en évidence de manière compréhensible certains problèmes de cette économie. Cependant, je ne pense pas que les politiques soient les seuls responsables de tout cela. Certes, ils baissent la culotte des qu’une grosse entreprise veut obtenir quelques choses et ils se plient à ça car leur but premier est de rester au gouvernement pour les avantages que cela peut procurer, mais à mon avis ils ne sont pas les seul responsables. Comment de telles entreprises arrivent à avoir une telle puissance? C’est parce que nous aussi sommes responsables de cette situation.
    Nous le sommes, par exemple, quand nous faisons des achats pas vitaux sur les grandes plateformes sur internet, qui sont cotées en bourse et font partie des entreprises qui paient les salariés une misère, alors qu’eux font d’énormes bénéfices. Tout ça parce qu’on est « obligés » d’avoir les produits dernier cri.
    Nous le sommes quand nous allons faire nos courses dans les grandes surface au lieu d’aller chez les petits commerçant qui auraient bien plus besoin de notre contribution.
    Nous le sommes aussi quand nous prenons l’une de nos 3 voitures dans certains cas pour aller travailler, alors que beaucoup de monde pourrait prendre les transports en commun. Ça sert à quoi d’avoir autant de bagnoles?
    Par conséquent, on fini par payer beaucoup d’essence aux groupes pétroliers, ainsi que les assurances.
    Ce sont juste des exemples parmi tant d’autres, tous concernant des entreprises souvent cotées en bourse que nous finançons les premiers.
    On contribue à soutenir une économie malsaine et basées sur la surconsommation parce que sur le coup ça nous coûte moins cher et que ça nous permets d’avoir des habitudes de consommation qui nous plaisent. Ça nous fait sentir riches sans penser que cela aura des répercussions importantes dans le futur.
    Je ne dis pas que les politiques n’ont aucune responsabilité, mais il faudrait d’abord revoir notre manière de fonctionner a nous du peuple si on veut que le monde change. Cela est possible, mais ça implique d’accepter de changer d’habitudes dans tous les sens. Se concentrer sur l’essentiel pour vivre et être plus solidaires les uns et les autres. Ça implique aussi de commencer à s’intéresser un peu plus à tout ce qui nous entoure car, si on en est là, c’est que des fois on a laissé les autres devenir plus puissants et on les a laissé faire ce qu’ils voulaient car on n’en se posait pas de questions sur les conséquences de leur actes.
    Nous sommes plus nombreux que les politiques qui sont censés nous représenter, on est tous responsables de ce qui se passe et si nous changeons les choses à petite échelle, cela aura un impact à grand échelle ( la bourse s’est cassée la figure parce que nous les petits n’achetions plus rien. Cela montre bien que nous pouvons y arriver à améliorer les choses même si elles sont plus grandes que nous)

    J'aime

  39. Devenons responsables de nous-mêmes. Achetons près de chez nous, fabriquons nous-mêmes, enlevons ces êtres qui sont au pouvoir et cherchons comment nous faire véritablement représenter.
    NOUS DEVONS NOUS, LES GENS DU PEUPLE, les citoyens de ce pays décider dans nos communes ce que nous voulons et rappeler aux gens qui porteront ce que nous aurons décidés ensemble qu’ils sont les représentants de nos décisions et non qu’ils décident à notre place. Ainsi un président à peins élu par 20 à 30% des français ça ne doit plus exister…..
    AVERTISSEZ-MOI SI LA REVOLUTION SILENCIEUSE ARRIVE. Nous pouvons commencer tranquillement dans nos communes, sur le terrain. Construisons des rencontres entre citoyens et prenons des décisions, gérons-nous!!!!

    J'aime

    1. Le problème, c’est que vous pouvez changer votre mode de consommation autant que vous voulez (si vous en avez le privilège car tout le monde n’a pas le choix), ça n’empêchera pas les Lubrizol d’exploser, ni l’état de démanteler les lignes de train, ni les bateaux de croisière de polluer comme 200000 bagnoles. Donc consommons « éthique » si on peut, si on veut, mais que ça ne nous empêche pas de nous mobiliser pour mettre les responsables hors d’état de nuire.

      J'aime

  40. « S’organiser dans nos communes » …. c’est ce qui se passe dans la notre. Des gens auparavant non politisés ont créé une liste indépendante, contre la corruption et pour créer un forum citoyen dans la commune. Au 1er tour, très peu sont passés. Pourquoi? Car sans doute la liberté n’est pas encore qqch de voulu par tous, qqch de vu comme suffisamment important pour être défendu, car peut-être beaucoup n’ont ils pas encore conscience que notre liberté est menacée. Dans cette crise, on le voit bien: on n’a que la liberté de payer les pots cassés! Les gens doivent commencer à regarder, car sans liberté, pas d’organisation citoyenne possible, par possible d’entreprendre, pas possible de penser. D’ailleurs, c’est sans doute là ou il faut commencer: liberté de penser pour être libres tout cours. Liberté de penser, cela veut dire liberté de questionner et s’interroger, liberté de pointer le doigt sur les choses louches et illogiques qu’on veut nous faire avaler.
    Un simple exemple en début de crise: la notion de « porteur sain ». Cela défi toute logique même pour un collégien qui vient d’étudier les virus! Ainsi, cette idée que les porteurs sains sont dangereux, donc on confine tout le monde (raison aussi de la fermeture des écoles) ne tient pas debout, pas besoin d’être docteur pour utiliser son bon sens, si tu n’as pas de symptômes, c’est que ton système immunitaire s’est débarrassé du virus. Pourquoi donc serais-tu contagieux? Même pour un virus comme l’herpès qui « dort » par périodes, il n’y a pas de contagion tant qu’il n’y a pas de lésion par lequel il peut se transmettre. La personne dont le virus est inactif n’est pas contagieuse.
    Leur histoire de « porteur sain » me fait plutôt penser aux « séropositifs » du VIH. Doit-on penser que le covid est plus similaire au VIH qu’à la grippe? Ce n’est pas ce qu’on nous a dit!
    Ainsi, si ces arguments n’en sont pas vraiment, que leurs contradictions et leurs explications sont illogiques, ma tendance naturelle est de douter et de questionner.
    C’est ce qui me fait penser que le covid est soit une excuse pour le confinement dans un autre but, soit une grosse erreur à la limite de la criminalité.
    D’ailleurs, cet épidémiologiste suédois le dit:
    https://www.realclearpolitics.com/video/2020/04/18/swedish_epidemiologist_johan_giesecke_why_lockdowns_are_the_wrong_policy.html?utm_medium=referral&utm_source=mixi&utm_campaign=realclearpolitics
    un confinement médical c’est confiner les malades pendant 40 jours, pas les bien portants pendant une période indéfinie!
    D’ailleurs confiner tout le monde et empêcher certaines catégories de travailler pendant que d’autres font 60h, cela n’a jamais été fait en France, même pendant les guerres et les épidémies. En gros l’état choisit si tu peux subvenir à tes propres besoins et comment, sinon t’as plus qu’à demander l’aumône. Dans le genre humiliation, c’est fort! Cela a été fait en Union Soviétique et en Chine pendant la révolution culturelle! C’est pas une référence!!

    La peur est un moyen connu et éculé pour contrôler les masses de manière très efficace (on n’aura jamais eu une telle preuve à l’échelle mondiale). Pour être libre, il faut donc d’abord arrêter d’avoir peur (du covid notamment). Ensuite il faut penser sans peur, en regardant la réalité. Ensuite on peut s’organiser entre voisins, citoyens de la même commune pour reprendre le pouvoir. Mais tant que notre mental sera contrôlé par la peur et autres mensonges d’état, cela ne sera pas possible.
    Citoyens, informez-vous et regardez en face ce qui vous gêne ou vous pose problème, et creuser la question! Ensuite parlez-en ensemble et définissez des lignes d’action!

    J'aime

Les commentaires insultants, méprisants et/ou paternalistes seront modérés ! Merci ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s