34 réflexions sur “Petit Poney contre Spiderman

  1. Très bonne BD comme les autres, la qualité est toujours au top et elles ont quelque chose de touchant (même sur des sujets moins personnels comme celui-ci), instructif, révoltant. Continue comme ça !

    J'aime

  2. Bravo! Si tout le monde lisait cette bédé, on aurait sûrement plus de facilité à détruire définitivement ce système politique de merde et à virer tous ces connards accros à la thune!

    J'aime

  3. Mouais.
    Perso, j’ai toujours soutenu des partis minoritaires. Mais ça me dérange un peu l’idée que « si tu votes pour un parti traditionnel, c’est qu’en fait tu n’es pas malin et tu te fais manipuler ».
    Je ne dis pas que ce n’est pas partiellement le cas, mais il faut aussi simplement reconnaitre que certains ne votent pas pour des candidats « alternatifs » simplement parce qu’ils ne soutiennent pas leurs idées.
    En fait, c’est un comportement très classique, et une fois qu’on le découvre soi-même, c’est comme la pilule de matrix, on arrête pas de le voir partout: il est plus facile de se convaincre que quelqu’un n’est pas d’accord pour de mauvaises raisons plutôt que d’admettre qu’il y a simplement divergence d’opinion légitime.

    C’est surtout évident quand c’est à nous que c’est fait: « tu votes pour ce/cette candidat.e-là, ah je vois le genre, t’es encore dans le trip ado alternatif pas réaliste ». Ou bien le classique « tu dis que Apple c’est surfait, c’est parce que t’es secrètement jaloux du succès de Apple ».
    Le problème de ce raisonnement, c’est qu’il est très inefficace: quand on dit ça à quelqu’un, il constate immédiatement que c’est faux (est-ce que tu t’es déjà dit « tiens, il doit avoir raison, je suis sans doute jaloux du succès d’Apple » alors que tu sais très bien que tes motivations sont différentes), qu’on est à côté de la plaque et que par conséquent les autres arguments ne doivent pas valoir grand chose non plus.

    Bref, je suis d’accord avec le message sur le fond, et sur le fait que le système tel qu’il existe perpétue les problèmes. Mais je trouve que le jugement « si tu soutiens ce système, c’est forcément que t’es plus bête que moi » est justement assez simpliste et contre-productif.

    Aimé par 1 personne

    1. « Pas malin », j’ai pas du tout dit ça, ce sont tes mots ! Et je ne le pense pas.
      « Manipulé » par contre, c’est certain. Enfin il suffit de regarder qui est copain avec qui dans les hautes sphères, qui possède les médias, et le puzzle se met en place.
      Pour les gens qui voteraient parce qu’ils partagent les idées des partis dits de gouvernement. Bon pour ceux qui votent à droite, oui, je pense que certains d’entre eux assument de protéger leurs privilèges de riches. D’autres pensent sincèrement que ça va leur donner du boulot et à bouffer à la fin du mois.
      Par contre pour la gauche. Ceux qui pensent défendre un monde égalitaire en votant PS là j’ai envie de dire … faut quand même regarder ce qui s’est passé ces 30 dernières années et arrêter de se faire bourrer le mou. Les infos sont là, faut en tirer des conclusions.

      Quand tu dis que je sous-entends que les gens qui votent sont plus bêtes que moi, en fait ma démarche est l’exact inverse car si tu regardes mon travail, tu verras que dans toutes mes publications j’explique comment moi aussi je me faisais avoir avant. Mon but c’est justement de mettre en dessins mon cheminement car je pense que si moi j’ai saisi ces trucs, tout le monde en est capable. Sinon je me fatiguerais pas.
      Donc non personne n’est plus bête que moi, c’est vraiment pas l’idée.

      J'aime

      1. Merci pour la réponse.
        Je réagis sur un élément qui m’a fait réagir, mais sinon, j’apprécie bcp les trucs ici. Et je pense que ce post-ci est déjà assez bien, je le soutiens également.

        C’est évident qu’il y a un « monde des politiciens ». Par contre, ça me dérange de voir toujours les choses présentées sous un aspect « égoïste ».
        Ainsi, par exemple, ce qui est présenté, c’est:
        – les politiciens complotent pour garder leur pouvoir. Je pense plutôt qu’ils sont dans leur bulle, et que pour certains éléments, ils pensent réellement bien faire. Je pense même que certains assument en secret leur rôle des bienfaiteurs inconnus: faisant le sale boulot de la langue de bois et des petites tractations pour au final arriver à faire changer 2-3 minuscules choses. Je pense qu’à force de vivre là-dedans, ils perdent le sens de la mesure, mais cela ne veut pas dire que leurs actes sont motivés par leur petite personne. Je pense que parfois, ils voient des gens qui les critiquent, ils serrent les dents et sourient tristement en se disant: « ils pensent réellement que je suis contre eux, s’ils savaient tout ce que j’ai pourtant fait pour eux, mais bon, c’est comme ça, je dois avoir l’air d’un méchant. mais je vais continuer encore un peu, pour eux » (de nouveau, cela ne veut pas dire qu’ils ont réellement fait quoi que ce soit pour nous, mais je pense qu’ils le pensent sincèrement)
        – les gens de droite « protègent leur privilèges de riches ». Je pense que certaines personnes de droite pensent réellement que la vie est plus juste si on instaure une plus grande liberté personnelle et d’échange, et que les interventions de l’état sont réellement quelque chose qui dégrade la société. Je ne partage évidemment pas du tout cette opinion. Mais je pense que c’est étrange de ne pas réaliser qu’elle est totalement possible.
        – même chose pour les gens de gauche: il y a un spectre énorme entre le centre-droit qu’est le PS et l’extrême gauche. Vous le dites vous-mêmes lorsque vous dites que les gens de droite protègent leur privilèges de riches: il n’est donc pas possible de ne pas vouloir une société inégalitaire sans pour autant vouloir des mesures d’extrême gauches ?

        Pour le sous-entendu: dans ce cas, je pense que le message est mal rédigé. Ici, même si ce n’était pas votre intention, le message qui passe est: « avant j’étais comme vous mais maintenant, j’ai vu la lumière », et c’est par construction dévalorisant (à moins que le message s’adresse à ceux qui savent déjà, auquel cas le message semble être « aaah, les gens quand même. heureusement que nous ont sait », mais dans ce cas, quel est le but). Si vous avez voulu passer le message qu’il y a des éléments à découvrir, je pense que décrire un moment de votre histoire où vous avez réalisé ces problèmes est beaucoup plus efficace. Ici, les personnages qui se trompent, ce sont les gens à qui vous vous adressez, et même s’ils se trompent réellement, c’est simplement pas une façon idéale de le leur dire. En écrivant une histoire où c’est vous le personnage qui se trompe, cela évite ce problème, et le lecteur arrivera bien mieux à faire le lien avec ses propres comportements (à moins de le prendre pour un imbécile).

        Aimé par 2 people

      2. Ok, mea culpa dans ce cas. Vous êtes sûrement plus à même que moi pour juger de ce genre de chose.
        Je profite donc de l’occasion pour apprendre: comment communiquer et discuter sur le sujet sereinement, quels sont vos conseils sur le sujet ?

        Le message que je veux vous transmettre est:
        1) le dessin ici m’apparaît inutilement moralisateur: « les gens sont bêtes, moi j’ai trouvé la lumière » (je ne dis pas que c’est ce que vous voulez transmettre, je dis que c’est d’après moi ce qui est transmis)
        2) l’analyse me parait tomber dans une erreur facile: le fait que si quelqu’un n’est pas de la même opinion, c’est forcément qu’il·elle est malhonnête intellectuellement. (Est-ce bien ce que vous dites ici dans votre réponse ? Ce que je comprends, c’est que les gens de droite assument d’être égoïste et que les gauches de gens qui soutiennent les partis traditionnels ont forcément les mêmes opinions que vous.)

        Je peux évidemment me tromper sur un des deux points ou sur les deux, et c’est pour ça que la discussion existe: si je me trompe, je serais heureux qu’on me fournisse les éléments qui me convaincront du contraire.
        Je peux me tromper, mais vous aussi, et votre situation est plus difficile: le·la créateur·rice du message est biaisé·e: il·elle sait ce qu’il·elle veut dire, donc, il·elle n’a pas à faire l’exercice de comprendre le message. Il·elle sait aussi quel est le contexte du dessin, tandis que le·la lecteur·rice doit le deviner. Parfois, le·la lecteur·rice se trompe, mais c’est aussi un peu de la responsabilité de l’émetteur·rice de faire en sorte que le message soit clair (on est d’accord, c’est une responsabilité partielle).

        Ma question est donc: comment aurais-je pu transmettre ce message sans paraître paternaliste ?

        Aimé par 1 personne

      3. Ne me donne pas de conseils de militantisme. Je ne t’ai rien demandé. Si tu penses pouvoir faire mieux que moi : tant mieux ! Fais le. Mais ne viens pas faire l’inspecteur des travaux finis ici.
        Cette page je la tiens pour formuler ce que je pense de la façon dont je le pense. Ca parle à plein de gens, c’est très bien. Mais jamais je ne me censurerai ou adapterai mon style pour ne pas vexer des gens.
        Et de plus, des fois, il est nécessaire de secouer un peu les gens pour qu’ils se réveillent, je peux le dire d’expérience.
        Donc échanger des arguments ou discuter des faits, très bien. Venir me mansplainer sur mon travail, non merci.

        Aimé par 1 personne

      4. Ce n’était pas mon intention de critiquer le travail, prétendre que je sais mieux comment le réaliser, ou de faire l’inspecteur des travaux finis (si j’ai réagis dans les commentaires, c’est justement parce que je suis intéressé par votre avis).
        Ce n’est pas non plus une question de ne pas vexer les gens.

        De nouveau, qu’aurait été la bonne façon ? Qu’est-ce que j’aurais pu dire ?
        Aurais je du dire: « vous vous y connaissez sûrement mieux que moi, donc je dois me tromper quand je pense que … mais quel est votre avis là dessus ? » Ce qui me parait alambiqué et hypocrite.
        N’est-ce pas également contradictoire avec votre affirmation de « ne pas vexer les gens » ?
        Vous semblez ne pas avoir apprécier mon intervention: donc, mon intervention était efficace ?
        Ou est-ce que « secouer les gens » ne vaut que pour « les autres » ?

        Aimé par 1 personne

      5. « j’ai la conviction que chaque être humain en tant qu’être pensant peut réfléchir aussi bien que moi et peut former son propre jugement s’il le veut. Ce que je ne sais pas, c’est comment faire naître ce désir en lui. »

        Hannah Arendt

        J'aime

      6. Ce blog m’intéresse beaucoup et j’ai trouvé les remarques de nico plutôt pertinentes (et elles font écho à une série de vidéos très intéressantes sur la démocratie qu’a réalisé science4all). En revanche je n’ai pas perçu en quoi son commentaire était paternaliste, et j’aimerais sincèrement comprendre ton point de vue, Emma.
        Je précise aussi que j’ai très peu d’expérience, d’où, probablement, mon incompréhension.

        Aimé par 1 personne

  4. Disons que si on continue de voter alors qu’on s’était promis qu’on ne nous y reprendrait plus, c’est aussi parce que ces dernières années, on a régulièrement le choix entre ceux et celles qui n’en ont que pour le fric et celui et celle qui s’en prend directement et ignoblement aux droits de l’Humain. Alors oui la mort dans l’âme, on finit régulièrement par se résigner à aller voter parce que l’Impensable est là avec sa sale gueule. Ça ne nous empêche pas d’être conscient de l’arnaque et de crier notre mécontentement en amont en parallèle et en aval.

    Ici à Marseille, la ville veut réquisitionner une place populaire pour faire du fric et virer les « pauvres ». En rébellion, on a installé des tables sauvages pour se réapproprier la place. Elles ont été détruites violemment une première fois. Depuis la ville n’y touche plus : faut pas se leurrer, effectivement, c’est du même acabi que spiderman et petit poney, on nous laisse croire qu’on a un petit pouvoir et ça fait moins de vague et on se gargarise de nos tables et le projet continue encore plus silencieusement de se réaliser. Mais bon, à défaut de ralentir le projet, on est là ensemble.

    Merci pour ta bd !

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire !
      Je comprends ce que tu veux dire, sauf que le risque de l’impensable comme tu dis (le FN quoi) est devenu du coup une technique électorale pour les autres. Plus besoin d’être bon : suffit de sortir la menace du FN et les gens marchent.
      Et après on fait quoi pendant 5 ans ? Des politiques qui favorisent la montée du FN.
      Donc pour moi (j’ai bien conscience que c’est un avis de blanche privilégiée cependant) mieux vaut le FN tout de suite dans un contexte qui leur est défavorable, que dans 10 ans ou ils passeront au premier tour avec une opinion publique fascisante … 😥

      J'aime

      1. J’abonde tout à fait dans ce sens aussi.

        A vrai dire, je ne suis plus du tout sûr de placer le « danger pour la république » au niveau du FN seul. Quand on voit les promesses reniées, les référendum passés sous silence, etc, par les précédents gouvernements, on se demande qui est républicain et qui ne l’est pas…

        En tous cas, j’arrête définitivement de leur sauver les miches à chaque 2ème tour parec que bouuuhouuu le méchant FN est ) nos portes.
        Perso, Macron a nos portes, je suis pas sûr que ça me rassure davantage…

        J'aime

      2. Une présidence FN, ça veut dire au pays entier « vous avez bien raison d’être raciste, vous avez le droit et même le devoir de penser comme ça ». C’est la porte ouverte au lâchage décomplexé d’abus de pouvoirs de toutes sortes.
        Je préfère voter Contre que de ne pas voter, ne serait-ce que pour montrer aux minorités qu’on est encore un paquet à ne pas du tout être d’accord.
        Je préfère gagner du temps, en espérant que la tendance s’inverse, parce que je crois encore moins au post-quinquennat FN. Je ne sais pas quelle violence ça peut engendrer, je ne sais pas comment on revient de ça. Pas du tout envie d’essayer :-)…

        J'aime

      3. « Une présidence FN, ça veut dire au pays entier « vous avez bien raison d’être raciste, vous avez le droit et même le devoir de penser comme ça » »

        Non. Une présidence FN, ça veut dire « vous êtes racistes, c’est un fait ». A quoi ça rime de s’élever contre un constat ?

        En revanche, on peut s’interroger sur les origines dudit constat.

        Les gouvernements divers et variés (ou pas) qui suivent depuis toutes ces années mènent grosso modo la (même) politique libérale. Certains l’affichent, d’autres truandent et mentent (je pense en effet à Hollande), et notre nouveau président est dans cette continuité.
        Et ils ont aussi un autre énorme point commun : ils se prétendent tous comme une alternative à ce qui précède.
        Quand on regarde un peu naïvement ce qui se passe, sans se renseigner davantage qu’en survolant les grands lignes, la tentation de penser que « voter ça ne sert plus à grand chose » est aisée. Et le vote FN a le vent en poupe pour porter cette opposition, même si c’est bien triste…

        Je n’avais aucune envie que Lepen passe. Mais je n’avais pas davantage envie que Macron passe. Et quand je vois ce qui déjà est détruit en un été… j’ai très très très peur pour les prochaines présidentielles. De qui il va falloir sauver les miches cette fois ? Et ce cirque va durer encore combien de temps ?

        Si seulement les gens lisaient les programmes…

        J'aime

  5. Top, top, top! Cet article est parfait, simple dans la forme mais réfléchi dans le fond, et il s’applique aussi bien à un système présidentiel qu’à un autre (je ne suis pas Français mais je m’y reconnais totalement).
    Bravo pour ton blog, le ton, le message, la forme, ce que j’ai lu jusqu’ici me touche énormément (mention à la note du 18 février sur la France socialiste).
    Bon courage pour les luttes à venir!

    J'aime

  6. je dois avoir encore une âme d’enfant car j’ai bien compris que les propos de ce billlet essaye de nous arnaquer. Je suis content d’être un enfant 🙂 (je trouve ça tellement génial de vivre dans une bulle où on pense être le gentil, j’envie parfois ces gens là)

    J'aime

  7. Donc les gens qui ne votent pas « bien » c’est à dire pour des partis revolutionnaires, sont similaires à des enfants manipuler par leurs parents. C’est sur les gens qui ne pensent pas comme vous sont des veaux, leurs votes ne devraient pas etre pris en compte et le pouvoir devrait etre laisser aux adultes, c’est à dire ce qui pense comme vous…

    J'aime

  8. Bah, j’ai perdu mon premier commentaire. Permettez-moi de le faire en anglais?
    Short summary is: you are totally right about the importance of critical thinking and engagement as citizens. But until that characterises the vast majority of the population, I’d much rather have the ENA graduates govern a country than the « ordinary » people untained by specialist education. Look at Trump, who has found to his surprise that vraiment il y a beaucoup boutons… ENA graduates are no better, but no worse than the rest of us either, and they tend to benefit from training relevant to policy making (as well as generally bright minds).

    Transparency and accountability, and a vigorous civil society: yes to that.

    J'aime

  9. Magnifique allégorie! Éducateur, j’évoquais encore tout récemment avec un amie mère de famille cette fameuse intervention démocratique. Je n’avais pas établi le parallèle avec le suffrage universel, bien joué!
    Petit caillou dans la chaussure, je regrette la réplique « Seems fair » de la mère: snob et excluant pour celles et ceux qui viendraient à te lire sans maîtriser la langue de l’Oncle Sam.
    Tu m’as l’air bien trop humaniste et – donc – bienveillante, pour courir un tel risque, comme celui de grossir les rangs des « snobeaufs » (invention limite redondante, car les snobs sont « Sans NOBlesse »; mais ces arrogant-e-s qui partagent en nombre ce mimétisme langagier en deviennent vulgaires; or tu n’es pas de ceux-là.).

    J'aime

  10. Vous généralisez à la fin sur « les gens » qui sont tous des gamins, mais est-ce pour montrer que vous êtes mieux que « les gens » car vous vous avez déjà tout compris ?
    Est-ce mal de se comporter comme « les gens » ? Est-ce qu’il faut vouloir les éduquer (car ce sont des gamins) pour qu’ils fassent comme ceux qui ont déjà tout compris ? Ou ne pas vouloir se mêler des affaires des autres ? Même si on est tous dans le même bateau en quelque sorte et qu’on se prend tous la quenelle…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s