Macron, Collomb, démission – ou allons plus loin dans l’affaire Benalla

Benalla_001Benalla_002Benalla_003Benalla_004Benalla_005Benalla_006Benalla_007Benalla_008Benalla_009Benalla_010Benalla_011Benalla_012Benalla_013Benalla_014

EDIT : il semblerait que la suppression de ces articles ne concernent que le site Nordpresse (site flirtant avec les fake news et aux objectifs pour le moins flous https://www.liberation.fr/checknews/2018/09/14/nordpresse-est-il-un-site-satirique-ou-un-generateur-de-fake-news_1678722) et quelques articles de la LDH – A suivre …

Benalla_015Benalla_016

32 réflexions sur “Macron, Collomb, démission – ou allons plus loin dans l’affaire Benalla

  1. Juste pour préciser, il n’y a pas de censure sur facebook (ou twitter), ce sont des posts du site satiriques Nordpress qui ont été signalés et bloqués. Mais le partage des articles de presse sur le sujet n’est pas du tout bloqué.

    J'aime

    1. * Pas de censure sur ce sujet-là, on va dire 😉

      (Parce que d’une manière générale, la censure sur Facebook et Twitter, il y en a, c’est explicite dans leurs conditions d’utilisation)

      Aimé par 1 personne

  2. Attendons avant d’affirmer qu’il ne s’agit pas de censure!… Évitons les conclusions hâtives. Notez que la censure prend rarement la forme d’une interdiction totale: elle est pernicieuse, discrète, perfide. Elle fragilise, déstabilise un à un les organes de presse, blogs ou journaux nationaux, peu importe la taille, peu importe la portée. Elle fait monter une pression de plus en plus forte sur les journalistes… Et cela peut parfaitement bien commencer par un site humoristique qui nous semble insignifiant à première vue.

    Ne baissons pas la garde, restons vigilants jusqu’au bout!

    J'aime

  3. D’accord, mais Nordpress n’est pas un organe de presse, le fondateur le présente comme site d’informations parodiques, mais il est plutôt perçu par beaucoup de journalistes (qui creusent un peu) comme un site créant des fake news qui flirte avec les groupes d’extrêmes droites…
    Et la raison du blocage de sa page facebook ne vient pas de son contenu (le Gorafi n’est pas bloqué par exemple) mais du fait qu’il utilise un système qui masque son nom de domaine en mettant un autre nom pour volontairement piéger le lecteur, et c’est interdit par facebook. Vous trouverez beaucoup d’exemples, la page Nordpress va partager un contenu soi disant parodique mais avec une adresse de type nicesoir.press et non nordpress.

    J'aime

    1. Il me semble pourtant pour ce que j’ai pu lire que Nordpress est plus proche d’écolo que d’extrême droite … Après le créateur plaide contre les sites de vérifications et les dérives que cela peut engendrer (surtout quand les tenants et aboutissants de ces vérifications sont peu clairs) et pour une véritable éducation aux médias. Ça serait pas mal en vrai qu’on n’en soit pas réduit à dire aux gens ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas.

      J'aime

  4. Je viens d’une réunion sur le Vercors : toutes les gendarmeries locales (Isère Drôme) étaient favorables à la résistance et ont rejoint le Vercors en 44 (les milices collaboratrices n’étaient pas aimées). Aujourd’hui la police est davantage manipulée par le pouvoir et par le FN/RN pour provoquer les incidents violents dans les manifestations et pour casser le mouvement par des blessés et des handicapés. Il ne faut pas, stratégiquement, la rejeter en bloc mais exiger qu’elle soit davantage républicaine et démocratique. Sauf si elle est au service d’un autocrate…

    J'aime

    1. Les gens d’arme ont pour vocation de défendre ceux qui les rémunèrent, c’est ainsi que ce sont institués les forces de polices et l’armée sous l’ancien régime. Ces gens d’arme sont devenus dépositaires de la violence légalisée.
      Une police républicaine et démocratique, c’est un mythe.
      Une police défend ses maîtres. En l’occurrence la police d’état défend l’État. Autrement dit, elle défend la bourgeoisie qui détient le pouvoir depuis 1789.
      La monarchie, c’est le pouvoir d’un seul.
      La république, c’est le pouvoir de quelques-uns.
      Dans les deux cas, ces organisations sont des mafias légalisées. Elles fonctionnent grâce à la coercition et au monopole de la violence.
      Alors oui, il faut rejeter en bloc toute forme de police et d’armée. Leur job, c’est le contrôle et la surveillance des masses. Le reste, c’est bon pour donner l’illusion de la démocratie.
      Quant à s’engager dans la résistance en 39-45, la police française a plus brillé par son degré de collaboration élevé avec l’occupant plutôt que son engagement dans la résistance.

      J'aime

      1. Au sujet des policiers qui ont laissé agir le prévenu ou lui ont obéi, un débat entre ami m’a amené à fouiller dans la législation internationale, basé sur une histoire:
        Défense de Rudolf Höß à son procès (en gros): « j’ai obéi au ordres »
        Verdict du procès: pendaison.

        Plus récemment et encore en vigueur aujourd’hui:
        Traité international qui a créé la Cour pénale internationale:
        Article 33 – Ordre hiérarchique et ordre de la loi:
        1. Le fait qu’un crime relevant de la compétence de la Cour a été commis sur ordre d’un gouvernement ou d’un supérieur, militaire ou civil, n’exonère pas la personne qui l’a commis de sa responsabilité pénale, à moins que :
        a) Cette personne n’ait eu l’obligation légale d’obéir aux ordres du gouvernement ou du supérieur en question ;
        b) Cette personne n’ait pas su que l’ordre était illégal ; et
        c) L’ordre n’ait pas été manifestement illégal.
        Article 25 – Responsabilité pénale individuelle
        […]
        3. Aux termes du présent Statut, une personne est pénalement responsable et peut être punie pour un crime relevant de la compétence de la Cour si :
        […]
        c) En vue de faciliter la commission d’un tel crime, elle apporte son aide, son concours ou toute autre forme d’assistance à la commission ou à la tentative de commission de ce crime, y compris en fournissant les moyens de cette commission ;

        Bref, si votre « chef » ou votre collègue commence à déjanter sévère, ordre ou pas, collègue ou pas, vous avez fortement intérêt à le maîtriser sinon vous serez tout aussi coupable que lui.

        Source:
        https://fr.wikisource.org/wiki/Statut_de_Rome_de_la_Cour_p%C3%A9nale_internationale

        J'aime

      2. @Emma : commentaire précédent sur Nuremberg et le TPI mal placé. C’est possible de le déplacer en bas de page?

        @dede
        « Les gens d’arme ont pour vocation de défendre ceux qui les rémunèrent, c’est ainsi que ce sont institués les forces de polices et l’armée sous l’ancien régime. »
        Nope, ça ce sont des mercenaires. Machiavel les déconseille parce qu’ils ne travaillent que pour celui qui les paie le plus. Et conseille au contraire une armée/ police formée de citoyens parce que leur intérêt est aussi la sauvegarde du bien commun.
        Le cas de ces gendarmes résistants est un exemple type. On leur a donné des ordres mais ils ont pensé que ces ordres allaient à l’encontre de l’intérêt de leurs concitoyens, des leurs. Ils ont donc résisté comme ils ont pu.

        J’attends l’article d’Emma sur ses opinions révolutionnaires pour en discuter plus mais je pense qu’il doit être très difficile d’avoir une société sans une force chargée du maintient de la paix. Pas parce que comme Machiavel je pense que tous les humains sont méchants, mais parce que je pense qu’ils n’ont pas tous les mêmes intérêts et que tous les humains ne sont pas capable d’empathie.
        Pour ce qui est d’avoir une absence de dirigeant, j’ai des doutes de sa faisabilité. Et pour la démocratie directe, outre sa faisabilité à l’échelle d’un pays de la taille de la France, je pense qu’elle peut très bien être manipulée par une minorité. Socrate fut bien condamné à mort par un pays qui pratiquait la démocratie directe.

        J'aime

  5. Euh, je suis ce nouvel épisode des écrits d’Emma ou je fais mine de l’ignorer ?
    Difficile dans la mesure où je suis plutôt fan !
    Mais bon, si Emma en parle c’est qu’elle a sa petite idée et comme je suis très curieux …

    J'aime

  6. Sérieusement, croire que Facebook obéit à l’Elysée… Non mais sérieusement faut arrêter les bêtises, à un moment donné et arrêter de crier au complot. D’ailleurs, la preuve en est que l’on est passé ici d’un « TOUT LES ARTICLES – vaguement satyrique proche de la diffusion de fake news – bloqué par facebook sans explication » (sans doute un bug, un truc du genre) a « une censure généralisée de l’affaire »… Bref, grosse fake news.

    Et puisque l’on parle de révolution, revenons donc à la Révoltion Française… Le pouvoir de la période qui correspondait le plus au « Peuple » fût la commune française, qui poussa le parlement à la répression féroce contre les royalistes et les contre-révolutionnaires (comprenant ceux qui n’étaient simplement pas d’accord avec eux) et à l’automutilation (d’où les vagues de têtes coupées de tout bord à l’époque). En terme de respect de la liberté, on a vu mieux.

    Et cela a fini par… Le Directoire, puis l’Empire, où sont apparus les notions actuelles de propriétés privées et qui correspond dans les grandes lignes à la logique capitaliste. Bref, deux gros coups de balancier, balle au centre.

    Tout cela pour dire que la devise de la République française actuelle est d’abord et avant tout une affaire d’équilibre fin, avec des coups et contre-coups de balanciers entre chacune de ces trois valeurs, qui sont par nature en opposition sur les marges de leurs définitions respectives. Il faut arrêter de croire au « grand soir », car celui-ci risque, et l’Histoire (et pas que celle du XXe siècle) nous a prouvé que cela se finissait systématiquement avec des tuniques rouges ou brunes qui défilent au pas…

    Aimé par 1 personne

  7. Heu, M’Dame,
    Une question, comme ça…
    Si des gars qui sont des milices privés (donc qui n’ont pas le droit de cogner du manifestant) cognent des manifestants, ça veut dire que si les manifestants se défendent, ils sont en état de légitime défense, non?
    Genre le type me file un coup de poing, je lui file un coup de latte dans les valseuses pour faire cesser l’agression, j’ai le droit, hein?

    Mais heu, ça veut dire que si par hasard un type me vise avec un truc qui ressemble à une arme à feu (genre un flashball) et que je répond par un truc proportionnel pour faire cesser l’agression, je suis en légitime défense? Et que si le type c’était un agent de police, je pourrais toujours plaider que je l’ai pris pour un gars d’une milice privé déguisé en policier? Vu que c’est le gouvernement qui a organisé ce bordel?
    Purée, moi je serais agent de police, j’aurais la haine contre ces milices privées…

    J'aime

  8. C’est aller un peu vite en besogne de dire que l’État paie des milices privées pour un (deux si j’ai bien vaguement suivi) type. Et je ne crois pas non plus que l’Élysée ait dit à Benalla d’aller faire le coup de poing. Je crois volontiers qu’on lui ait donné l’autorisation d’aller à une manifestation pour voir ce que c’est en vrai. Ensuite, ça lui est monté à la tête (il est jeune avec une ascension rapide et il aime bien les « rapports musclés ») et il a dérapé.
    Ce dérapage est un problème et doit être sanctionné.
    Là où on dérape dans de plus grandes largeurs, c’est par rapport à l’attitude des policiers, au fait qu’il ait eu le droit de porter un casque et un brassard de police (mais on peut imaginer que la police pensait bien faire en lui donnant, pas qu’il allait s’en servir pour faire le coup de poing) et surtout par l’attitude de l’Élysée qui ne le sanctionne pas plus, ne le dénonce pas et cherche à enterrer l’affaire.
    Ce n’est pas le plus grand scandale de la Vème, qui a connu bien pire, mais c’est suffisant pour justifier l’attitude du Parlement. Et ça sert surtout de soupape à des parlementaires qui en ont assez d’être malmenés par l’exécutif.

    Sur un autre point, je ne partage pas tous tes avis de révolutionnaire car j’ai l’impression que tout se résume en opposition. On ne construit pas grand chose à rester en face à face. À un moment il faut faire un pas vers l’autre, regarder ensemble dans la même direction et avancer.

    J'aime

  9. Et vu les dernières nouvelles, ça va se dégonfler comme un ballon de baudruche :
    – les deux « innocents » balançaient des trucs sur les CRS, qui sont donc en légitime défense (d’autant plus légitime qu’ils sont les seuls à posséder le droit d’user de la violence légitime pour rétablir l’ordre, je vous le signale au passage).
    – Cela n’excuse en aucun cas le comportement de Benalla, qui n’avait pas à s’en mêler. Ça ressemble beaucoup à un « coup de sang ». Mais cela apparaît surtout comme un acte isolé.
    – La non-utilisation de l’article 40 (avec l’idée d’étouffement de l’affaire et Cie) et le fait qu’il avait un brassard de police ressemble plus à des problèmes de de communication entre les différents feuillets administratifs au-dessus de lui, vu que tout le monde se renvoie la balle pour savoir qui devait le dénoncer.

    Bref…

    Aimé par 1 personne

  10. Tu crains l’arrivée d’une dictature et bien tu n’es pas la seule. C’est fou les quelques ressemblances avec Louis Napoléon Bonaparte : se faire élire légalement (fait), limiter la voix du peuple (en cours avec la censure et le privilège des ordonnances pour les sujets »chauds » au lieu de passer par les représentants du peuple), se désigner président à vie ( pas fait). Quoique on peut ne pas être officiellement président mais très proche du pouvoir (cf Poutine).
    Reconnaître que les représentants de l’ordre tabassent les manifestants fait trop désordre, et comme les grands de ce monde ont généralement des intérêts avec les autres… ils recommandent probablement aux journalistes de ne pas trop parler de cette partie. Mais si les réseaux sociaux en parlent en masse, ils devront peut-être l’aborder plus sérieusement.

    J'aime

  11. Allez maintenant quelques images des « copains  » de Benalla réunis le 1 er mai .
    Taranis news c’est un warrior de la camera !
    C’est plus ma tasse de thé que Lordon ….

    J'aime

  12. bon je publie car un commentaire m’a interloqué,c’est concernant la commune il me semble que c’est le noeud;
    oui thiers et ses potes c’était qui?ben essentiellement des hommes d’affaires bien imbriqués dans l’état ce que l’on peut nommer aujourd’hui « lobying » ou oligarchie ou ce que vous voulez;en 1871 ces tarés ont attaqué et massacré la population à coup de canon,de baïonnette et mis fin à la première véritable expression du peuple depuis 1789.
    maintenant j’ose l’analogie quand macron reçois les plus gros industriels,financiers etc à versailles ça vous fait penser à quoi?quant à chaque manif la police gaze,frappe,quant le service de sécurité de l’élysée y est présent car ce qui se passe dans les mouvements sociaux interresse particulièrement macron,je pense que ce type est un extrémiste,(voir lordon),tout comme thiers l’était et je pense que depuis la commune nous avons la même oligarchie face à nous,l’histoire bégaie dit-on!!!

    J'aime

  13. Salut o/

    Très bon article, comme d’hab 🙂

    J’ai un brin tiqué sur le « rôle initial » de l’État et de la police : théoriquement, leur rôle initial est de protéger les gens. C’est en tout cas inscrit comme ça dans les textes (« Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme », tout ça).

    On est d’accord sur le fait que ce n’est à peu près jamais leur rôle effectif, et tu as raison de le pointer ; mais ça me paraît important de signaler que ce système contredit ses propres concepts fondateurs en plus de marcher sur les gens.

    Après, dans l’ensemble, la dictature est quand même déjà bien en place avec l’avalanche de lois sécuritaires qui nous tombe sur la tronche depuis quelques années, mais il y a ce qui se passe, et ce qu’on voit. Donc, effectivement, ne laissons pas ce point-là retomber 🙂

    Bon courage pour les vacances !

    J'aime

  14. bravo emma j adore ta bd il est grand temps que le peuple i le droit de manifester sans se faire tabasser et cette affaire que macron dissimule a tout prix non mais quel faux cul çe macron il prend vraiment les francais pour des andouilles quand meme en effet il sont tous pourris en haut de l echelle ,et ça suffit les censsures quand meme le droit a l info est un droit acquit depuis longtemps deja il est temps d arrater l hyppocrysie
    moi aussi je t accompagne un bon bout de chemin

    J'aime

  15. Je ne suis pas une grande fan de Nordpresse, je n’en comprends pas réellement l’intérêt, par contre, dire que leurs orientations flirtent avec l’extrême droite est erroné. La personne derrière ce site satirique est d’ailleurs sur les listes Ecolo, et il s’amuse régulièrement à piéger l’extrême droite (et autres manif pour tous) avec des informations complètement invraisemblables, justement pour prouver la crédulité et l’ignorance des extrêmes. Son but est qu’une info ridicule et totalement improbable soit prise au sérieux et même partagée par des élus sans discernement, afin de prouver leur incapacité à analyser une information.

    Aimé par 1 personne

  16. J’apprécie beaucoup ce nouvel épisode de notre vie politique vu par Emma.
    Ce qui me choque dans cette histoire, outre le fait qu’un homme casqué et matraqué frappe quelqu’un, c’est que tout le monde dans la hiérarchie se renvoie la balle… et qu’Emmanuel Macron n’ait pas fait de commentaires. A fortiori, c’est quand même lui qui a employé cet homme. Il avait connaissance de son passé (quelques casseroles qui montraient déjà son penchant pour la violence). Il est donc responsable de ses agissements et doit en répondre devant la société, même si aucun ordre n’a été donné (ce que j’espère au plus profond de moi, sinon nous sommes dans un contexte politique bien plus grave que ce que j’imaginais).
    L’attitude du Président de la République dans le traitement de cette affaire ressemble pour moi à de la lâcheté ou du mépris. J’espère qu’elle ne sera pas étouffée.

    Actuellement je ne vois pas comment nous pourrions nous passer de la police. Il faudrait cependant qu’elle s’efforce de rester une institution ferme (pour faire respecter le vivre-ensemble) mais juste (pas de racisme, ni de sexisme, ni de violence si elle n’est pas dans le cadre de la légitime défense). Deal ?
    Difficile à appliquer probablement, mais pas inatteignable.

    Enfin, moi aussi je réfléchis de plus en plus à une révolution en profondeur dans notre société, et je pense que beaucoup de personnes issues de tous les milieux sont dans ce cas. Comment conserver nos précieuses institutions (école, université, sécurité sociale, service public, justice, gardiens de la paix, redistribution des richesses grâce aux impôts, etc.) sans hiérarchie ? Sans un mec et son gouvernement qui trônent au sommet et prenne des décisions arbitraires pour tout le monde ?
    Et comment prendre des décisions justes et logiques sans mettre des milliers de personnes au chômage ?
    Exemple : comment garantir la santé des citoyens en interdisant le glyphosate sans que des agriculteurs de retrouvent en faillite ?
    Comment amorcer la transition sans déclencher d’implosions ?

    Comment organiser la démocratie participative ? Ce doit être possible, même pour un grand pays. Qu’on aille pas me faire croire que ça ne marcherait qu’en Islande !

    Il faut s’atteler à la tâche. Réfléchir par nous-même sans nos gouvernants. Travailler par étapes.

    Parce que là, vraiment… Marre que mes impôts financent de petits rois cyniques.

    J'aime

  17. Petite question comme ça, selon vous les manifestants ont le droit de frapper, lancer des pierres, mettre les ville à feu et à sang, tandis que les policiers, dont la définition de tâche est de faire respecter la loi et l’ordre, n’auraient pas le droit d’user de force pour empêcher les manifestations de déborder et dégénérer?

    Exiger que les manifestants cessent d’être violentés? Bien d’accord, mais exigez aussi que les manifestants cessent d’être violents.

    Ce serait bien qu’il y ait un genre d’organisme ayant pour but d’arrêter les excès de violence… peut être en isolant les gens violents des autres… dans des véhicules spécialement conçus pour les contenir en toute sécurité et hors d’état de nuire… faudrait aussi qu’ils soient spécialement entraînés pour faire ce genre de job, et puisqu’on ne peut pas remettre ce type d’autorité a des compagnies privés il faudrait que ce soit un organisme gouvernemental… leur assigner des uniformes, question qu’ils soient facilement reconnaissables… Il faudrait aussi lui trouver un nom simple, claire, et facilement reconnaissable qui indique précisément son rôle…

    J'aime

    1. Des citoyens tirés au sort peut être, comme pour les jurés d’assises. Sur de courtes périodes cela semble la seule façon d’avoir des gens véritablement indépendants.
      Car vos gens en uniformes ils devraient déjà faire ce rôle dans la police, alors en quoi un nouvel organisme aurait une action différente?
      A noter qu’expliquer que tout pouvoir va tendre vers la recherche de son propre intéret n’est plus révolutionnaire depuis longtemps, c’est Montesquieu, lui même pourtant monarchiste qui l’a mis en « lumière » depuis déjà quelques années.

      J'aime

      1. @Etienne
        Je suis d’accord avec le premier paragraphe de votre commentaire, le deuxième illustre votre point de vue, quant au troisième je ne le comprends pas et ne comprends pas à qui il s’adresse. Que vient-il faire ici ? Que cherche-t-il à « dénoncer »?…
        Si, affirmer que chaque pouvoir mis en place cherche son propre intérêt, c’est d’essence révolutionnaire, Montesquieu ou non. Mais là n’est pas la question !?…

        J'aime

      2. Mon troisième paragraphe se veux un raisonnement circulaire pour faire un retour logique au rôle de la police; Je pars du point de vue de l’auteure, voulant que la police soit une force nécessairement mauvaise et qu’elle ne devrait donc pas pouvoir intervenir dans les manifestations. Il y a donc un besoin a combler pour assurer la sécurité et j’énumère les différents prérequis pour une quelconque organisme voulant remplir ce rôle, ce qui nous ramène à la police, démontrant qu’ils jouent un rôle important et que cela ne sert à rien de les démoniser.

        Aimé par 1 personne

    2. l’article suivant de Jef Klak traite des USA, de la police aux US et des expériences tentées qui montrent qu’on peut se passer de la police. La réflexion peut s’étendre dans nos pays et elle l’est d’ores et déjà.
      http://jefklak.org/tout-le-monde-peut-se-passer-de-la-police/
      Ensuite il faut distinguer (ce que vous ne faites pas, ce qui est bien pratique, ce qui perpétue le système très concrètement) la.les violence.s des policiers (contre l’humain) et celle.s des manifestant.e.s qui s’exercent contre des biens, du matériel. Elles sont sans commune mesure. Je n’oublie pas ce qui disait Don Helder Camara (un homme d’église, pour une fois, qui va dans le bon sens… l’évêque des pauvres, qu’on l’appelait, l’évêque des bidonvilles) : « Il y a trois sortes de violences. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés. La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première. La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres. Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde en feignant d’oublier la première, qui la fit naître, et la troisième qui la tue. »

      J'aime

  18. merci Emma d’avoir mis le doigt (d’autres que toi l’ont fait mais ON les invisibilise, donc il en faut toujours de nouveaux à pointer le problème) sur le fait que la police c’est un ensemble de Benalla qui ont le droit de tabasser, blesser, éborgner voire tuer, en toute impunité. L’indignation est d’apprendre qu’une police parallèle et illégale a été mise en place au plus haut du gouvernement, mais le fait que la police tue et mutile par ailleurs n’étonne pas plus que ça. Pourtant on le sait bien quand on va en manif, même si on défile bien sagement du point A au point B et qu’on se disperse, après avoir bien crié pour retourner à sa niniche. Les gens se défoulent un peu et puis ils ne contestent pas plus que ça, c’est tout ce dont les gouvernants ont besoin, tout ce qu’il faut pour que le système capitaliste continue à asservir le peuple. Le pouvoir au peuple ! Peuple souverain ! Oui, Emma, je suis bien d’accord. Il va falloir arrêter d’être si gentil.le.s, si sages, à un moment car jamais nos conquis sociaux ne nous ont été donnés, il a fallu que nos ancêtres se battent et souffrent pour que d’autres, maintenant, bradent ces conquis sans état d’âme, au nom d’un modernisme qui n’en a que le nom, car il est en fait rétrograde au possible.

    J'aime

  19. Bon, il est plus facile pour le citoyen lambda de s’indigner devant les petits écarts des représentants de la république que de reconnaître les dizaines d’incivilités dont il est l’auteur, certaines plus dangereuses que ce qu’a fait Benalla. Je constate, que Macron est moins attaqué sur son action politique que sur ses petites phrases ou sous-affaires comme celles-ci. Serait-ce parce qu’il fait le job, et que le citoyen lambda, désarçonné, doit maintenant se regarder dans le miroir et prendre sa vie en main, revoir ses priorités, et, surtout, admettre sa parcelle de contribution à l’état de la France?

    J'aime

    1. Je vous propose de nous donner rendez vous pour qu’on teste la dangerosité de coups de pieds dans la tête, vous faites le manifestant, je fais Benalla, on pourra donc juger scientifiquement de tout ca.
      La politique de Macron c’est détruire l’équilibre des pouvoirs par ses lois d’exception sur la sécurité, diminuer la liberté d’expression par ses lois sur le secret des affaires et les fake news, le principe d’égalité des citoyens devant la loi avec ses lois différentes suivant qu’on a son imprimature ou pas. Benalla ce n’est que la traduction de cette vision profondément antidémocratique de la politique ou seul les meilleurs selon lui,entendons les plus riches, sont sensés détenir la vérité et seuls capables d’avoir un pouvoir de décision, la plèbe n’ayant que le droit d’applaudir si elle ne veut pas se prendre une grenade. Rien à voir avec des petites phrases.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.