Détends-toi

Un sujet que j’ai déjà partiellement abordé dans ma BD La violence des opprimé·e·s, mais j’ai trouvé intéressant de creuser un peu l’angle féministe 🙂

C’est aussi la dernière histoire du tome 2 d’Un autre regard qui sort Jeudi !

Petit rappel de mes dates de dédicaces :

Vendredi 10 à 18h30 à la librairie La Brèche à Paris
Samedi 11 à 15h, au Furet du Nord à Arcueil
Mercredi 15 à 19h à la librairie le Divan à Paris

Je serai aussi le 10 Décembre à Bruxelles, le 13 à Nantes, le 15 à Rennes, le 12 à Bordeaux 🙂
Et en Janvier, je serai à Montreal !

J’espère pouvoir discuter avec beaucoup d’entre vous !

 

Détends-toi_001Détends-toi_002Détends-toi_003Détends-toi_004Détends-toi_005Détends-toi_006Détends-toi_007Détends-toi_008Détends-toi_009Détends-toi_010

Détends-toi_011.png

Détends-toi_012Détends-toi_013

 

Détends-toi_014Détends-toi_015Détends-toi_016Détends-toi_017Détends-toi_018Détends-toi_019Détends-toi_020Détends-toi_021Détends-toi_022Détends-toi_023Détends-toi_024Détends-toi_025Détends-toi_026Détends-toi_027Détends-toi_028Détends-toi_029Détends-toi_030Détends-toi_031Détends-toi_032Détends-toi_033Détends-toi_034Détends-toi_035Détends-toi_036Détends-toi_037Détends-toi_038Détends-toi_039

Détends-toi_040
http://time.com/4089074/angry-men-women/

Détends-toi_041Détends-toi_042Détends-toi_043Détends-toi_044Détends-toi_045Détends-toi_046Détends-toi_047Détends-toi_048Détends-toi_049

 

62 réflexions sur “Détends-toi

  1. Bonjour,

    Ce sujet me parle, et m’inspire une réaction en symétrique :
    Je suis un homme, hétéro, marié tout ça..

    1/ Par chance (pour mon confort personnel) je suis grand, fort et ma virilité ne fais pas de doute, donc je ne suis pas embêté pour ça.
    Par contre, par tempérament, j’ai tendance à toujours chercher le compromis, à comprendre le point de vue des gens que j’ai en face et à me mettre à leur place. Et je ne m’énerve quasiment jamais.

    Et bien ce comportement m’a souvent été reproché comme une faiblesse ou comme une lâcheté. (même par ma femme)
    J’ai fait de l’introspection, et franchement je ne fais pas ça par lâcheté, mais parce que je crois que c’est comme ça que ça devrait marcher.
    Je le vois bien autour de moins, souvent une réaction violente ou énervée donne de meilleurs résultats, surtout dans les contextes ponctuels (avec des gens que l’on n’est pas appelé à revoir a priori), et ces exemple me sont régulièrement envoyés dans la tronche.

    Je crois à la douceur et à la bienveillance, et comme je suis un homme blanc grand et bien éduqué ça marche quand même, mais je ne réponds pas à un modèle et ça gène les autres aux entournures.

    2/
    Par ailleurs je plaide coupable sur certains comportement sexiste. Dans le milieu professionnel, j’ai toujours du mal à prendre une femme autant au sérieux qu’un homme au premier abord. Comme je suis conscient du problème j’arrive à prendre du recul, à me demander si j’aurais réagi différemment vis à vis d’un homme , et souvent à corriger le tir (ou pas : les femmes incompétentes existent aussi).
    Mais ça fonctionne toujours sur la base d’un effort conscient pour corriger une perception inconsciente. (je ne sais pas si je suis clair).

    Désolé de traiter deux sujets différents dans une seule réponse, mais je ne fais pas si souvent l’effort de mettre un commentaire. Bravo pour tes vignettes, je les trouve bien vues en général.

    Aimé par 1 personne

    1. 1. Votre comportement privilégiant empathie et compromis : s’il est constructif et exprime vos vraies positions, je trouve que c’est une bonne posture. Ceux qui la découragent ont besoin d’inspiration. Parfois l’exemple fait réfléchir à moyen ou long terme.

      2. Concernant votre réaction première avec préjugé défavorable sur la compétence d’une femme, vis à vis duquel vous essayez de prendre du recul (à faire systématiquement : on finit ainsi par s’écarter du schéma discriminant) : je réalise hélas que, même en tant que femme, j’ai parfois cet a priori défavorable au premier abord face à une femme. J’essaie alors de visualiser les mêmes mots et le même comportement chez un homme, et je réalise l’arbitraire de cette réaction. La tendance générale est d’attendre + de preuves de compétences de la part d’une femme que d’un homme.
      J’invite chacune et chacun à faire de même pour réaliser l’arbitraire et l’injustice de ces réactions et des comportements qui s’ensuivent.

      J'aime

  2. Situation souvent vécue. Le pire est que souvent, cette situation est intégrée dans notre façon de penser et que nous nous y conformons. la domination masculine dirait le sociologue Bourdieu. Le plus compliqué est de rester calme et de ne pas entrer dans la dimension réactive incontrôlée (larmes qui sortent spontanément, voie qui monte au plafond…). Encore une fois merci Emma.

    J'aime

  3. très cool cette série comme toujours ! le conditionnement à la violence comme la plupart des autres se met en place très tôt pendant l’enfance et donne d’excellents résultats puisque au final sur 100% de détenus en France 97% sont des hommes et 3% sont des femmes ! certes il semblerait que les juges soient plus indulgents avec les femmes mais cela ne suffit pas à expliquer une telle différence. Ce qui explique une telle différence c’est le système patriarcal qui exacerbe la violence des hommes et annihile celle des femmes comme tu le montres dans la bd.

    Aimé par 1 personne

  4. Merci Emma, j’ai envie de le dire 1000 fois. Ton article fait remonter son bon lot de frustration du quotidien. Merci d’expliquer avec simplicité et concision quelque chose que j’avais jusque là du mal à m’expliquer à moi même!

    J'aime

  5. bon et là je me sens obligée d’ajouter que je ne suis pas pour la violence … justement si elle était mieux répartie dans les 2 genres, elle s’annulerait en partie car les mecs sont courageux mais pas téméraires !

    J'aime

  6. Ah! C’est un point super intéressant abordé ici (merci d’ailleurs c’est toujours très clair et réfléchi). Encore un article qui va nous permettre de plonger dans quelques heures d’introspection 😁 ! Surtout continues !

    J'aime

  7. J’adore j’adore ! C’est tellement bien dit, j’adhère à ta vision. Tu n’es pas dans un combat hommes – femmes, tu vises simplement l’équité, la justice, le bon sens, ça me plaît beaucoup beaucoup !

    Je vois que tu es sur Nantes pour faire des dédicaces le 13/11 et j’adorerais acheter et faire dédicacer ta BD pour ma fille Emma (et oui !) de 12 ans qui adore le thème « égalité des sexes ». Dans un autre univers, elle a déjà lu « Culottées » de Pénélope Bagieu, j’ai très envie de lui faire lire ta BD en l’accompagnant dans sa découverte. Je pense qu’étant sensibilisée à ce thème, ça lui plaira et je serai là pour expliquer.
    Sais-tu dans quelle librairie nantaise cela se fera-t-il ?

    En tous cas, merci pour tes partages, merci pour cet investissement qui fait du bien, et bravo de transcrire aussi bien la vision de nombreux hommes et femmes 👍🏾

    J'aime

  8. je suis tout a fait d accord tout s apprend tres jeune ; avoir les memes comportement façe a toutes les situations que se soit filles ou garçons nous avons tous le droit d avoir des reactions aussi bien calmes ou en colere et çe n est pas pour àela que nous sommes hystérique nous ne sommes pas contentes au meme titre que les hommes alors nous nous exprimons de la meme façon au lieu de nous rendrent malades a tous intérioriser comme moi je l ai tjrs fait et croyez moi j ai ete vraiment mais vraiment tres malade dans tout mon corps !!!!!! a present j ai appris a dire se que je ressent et que lorsque je n aime pas ou ne veut pas quelques chose reussir a dir «  » NON «  » et que cela a ete diffiile car je n ai pas ete elevée comme cela dire «  » oui tjr oui «  » a present je vais plutot mieux deux de mes trois enfants n ont pas compris et du coup je ne les voit plus j en ai ete plus que mlheureuse tres longtemps et malade aussi mais plus maintenant j y pense tous les jours bien sur mais je me sent plus sereine car j ai enfin le pouvoir de dire CE QUE JE NE VEUT PAS ET DIEU QUE C EST BON !!!!!!!!

    Aimé par 1 personne

  9. Merci beaucoup pour cet article, c’était super intéressant et je n’avais jamais perçue les choses comme ça, c’est vrai qu’on a tendance à “laisser couler” car ça nous retombe dessus autrement… Je vais essayer d’appliquer tes conseils ^^!

    J'aime

  10. Encore une BD très pertinente qui fait réfléchir sur notre vie quotidienne.

    Ça m’a immédiatement fait penser à une situation de la semaine dernière. J’ai refusé de recevoir en consultation (je suis généraliste) un homme qui voulait me parler des traitements de sa maman mais elle n’était pas avec lui, alors que je lui avais clairement dit que je ne parlerai qu’en sa présence à elle (c’est pas parce qu’on a 85 ans qu’on a pas le droit au secret médical, mais c’est un autre débat). Du coup il s’est énervé dans le couloir, m’a dit que je ne devais vraiment pas être sûre de moi pour ne pas vouloir en parler avec lui, qu’il travaille à l’hôpital et qu’il sait comment ça se passe (comprenez le secret on s’en fout quand les gens sont vieux). Ce qui m’a le plus choquée, finalement, c’est une remarque en apparence anodine : « regardez-vous, vous avez les mains qui tremblent, c’est n’importe quoi de se mettre dans un état pareil alors que vous pourriez simplement me recevoir ».
    Vous en pensez quoi vous ? Moi je lui ai répondu que mes mains tremblaient parce qu’il me mettait dans une situation désagréable parce qu’il n’avait pas respecté son engagement de venir accompagné et que j’étais dans l’obligation morale de ne pas le recevoir. Puis il a demandé des explications alors j’ai senti qu’il ne voulait pas comprendre et je lui ai répondu que j’étais dans mon cabinet, que c’était moi qui décidait qui je recevais ou pas, que je n’avais pas de compte à rendre et que je mettais fin à la conversation. Puis je suis retournée dans mon bureau pendant qu’il continuait à vociférer dans le couloir.

    À la lecture de ces quelques bulles, je me demande si sa réaction aurait été la même face à un homme…

    J'aime

    1. Comme je comprends les mains qui tremblent ^^ dès que quelqu’un lève le ton sur moi je me liquéfie sur place 🙂
      C’est toujours le problème avec le sexisme, c’est difficile à prouver et en racontant cette histoire, beaucoup vont vous dire qu’il aurait fait pareil avec un homme. Nous on sait que non 😉 c’est une question de rôle, les personnes passent à l’affrontement quand ils se sentent en position de dominant. S’il était face à un grand costaud ou à une personnalité politique par exemple, il n’aurait sûrement pas eu cette attitude.

      J'aime

      1. Intéressant cette histoire de mains qui tremblent. Chez vous ça semble être perçu à tort ou à raison comme un signe de faiblesse.
        Mais j’avais un copain qui pouvait être teigneux quand on l’agressait teigneux et chez qui c’était l’inverse. Quand il était très en colère, ses jambes tremblaient. Et comme il m’avait expliqué, c’était le signe à quoi il détectait qu’il allait passer en mode baston. Et pour avoir vu le gars en action, je peux vous dire que c’était dangereux de l’embêter quand il avait « les jambes qui tremblent ». Même s’il respectait toujours la règle de la « légitime défense ».

        J'aime

  11. Salut Emma,
    Je suis une Américaine qui aime bien la France et sa culture. Par contre, a chaque fois que j’y vais, je suis déçue par la quantité de gens qui ne connaissent pas le féminisme ou qui pensent qu’on a forcement besoin de l’être d’une façon militante. Dans ce respect, ça me plaît énormément de voir de plus en plus de publications sur le féminisme et les microagressions. J’espère qui tu continueras à « prêcher la bonne parole » 🙂 bon courage!

    J'aime

  12. Bonjour,

    Dans quelle librairie viens-tu à Bordeaux le 17 ?

    J’essayerai de passer, j’aime bcp ton travail !

    Bonne soirée

    Emmanuelle

    ________________________________

    J'aime

  13. Merci d’écrire ces vérités, qui peuvent paraître banales, mais malheureusement trop présentes au quotidien. La maturité et l’expérience doivent faire aller dans ce sens. Leur faire rendre compte du ridicule de leur « blagues ». L’ ignorance marche très bien aussi! Bonne continuation à vous.

    J'aime

  14. Bonjour Emma,

    Je suis Française mais j’habite en Espagne depuis 4 ans.
    Ce beau pays combat courageusement la « violence de genre », mais pour l’instant, je ne vois pas de grands résultats…

    J’ai découvert ton site grâce à Huffington Post qui a publié un formidable article sur toi.
    Je sens que je vais devenir « accro » à ton blog ! Félicitations pour ton humour subtil.

    Je vais relayer l’information sur mon blog pour mes lecteurs espagnols, au cas où…

    J'aime

  15. Merci Emma pour cette BD qui fait du bien ! Ayant acheté la première, j’ai hâte de découvrir la deuxième… Ayant travaillé deux ans dans le cadre d’un master de recherche en histoire sur les féminismes et leur rapport à la maternité (parce qu’en définitive il y a tellement de courants et tendances dans le féminisme, qu’on peut parler de féminismes au pluriel !), et étant féministe forcément, je suis particulièrement ravie de lire tes BD, car je trouve que peu de femmes au final se revendiquent féministes à l’heure actuelle, au boulot ou parmi les amies, donc grâce à toi on se sent moins seule !
    Merci donc de faire réfléchir grâce à ton travail ! Et je suis particulièrement d’accord sur les stéréotypes de genre inculqués dès le plus jeune âge aux petites filles et petits garçons… Ayant moi-même une fille et un garçon, j’espère que ni l’un ni l’autre ne tomberont dans ces stéréotypes plus tard, j’y travaille, mais malheureusement je me rends compte tous les jours du poids de la société sur l’image que les enfants se font d’eux-mêmes, au-delà de ce qu’on essaie de leur faire passer en tant que parents…

    J'aime

    1. Merci Laure et bravo pour tes efforts 🙂 on ne peut pas éviter qu’ils soient touchés car on n’est pas les seuls à les éduquer mais on peut au moins leur donner les clés pour prendre du recul sur tout ça 🙂

      J'aime

  16. « C’est flagrant dans le monde politique : les hommes, eux, peuvent se mettre à crier, jurer, gesticuler sans risquer d’être traités d’hystériques ou d’être critiqués sur la laideur de leurs expressions faciales. Ça les aide même à convaincre et à se faire élire. »

    Hum… Jean-Luc Mélenchon ne serait probablement pas d’accord avec ça. On lui a beaucoup reproché ses « énervements » et pendant la compagne présidentielle il a surement été « coaché » à ce niveau là car la différence avec avant est flagrante.

    J'aime

  17. Merci beaucoup, Emma.
    C’est par vos planches et nos actions que les choses peuvent avancer.

    Je vous envie d’avoir le courage d’écrire publiquement ce que vous pensez.

    J'aime

  18. Bonjour Emma,

    Merci pour cette nouvelle BD, qui comme les précédentes, permet d’éclairer sous un nouveau jour le monde dans lequel nous vivons, et au sein duquel la fameuse « zen attitude » pour nous (mamans-femmes-filles) est quasiment érigée en norme sociétale…

    Je profite de ce message pour vous dire que j’apprécie tout particulièrement vos planches qui contribuent à rendre notre monde meilleur.

    Par ailleurs, je ne manque pas une occasion de faire découvrir et/ou de parler de votre blog à mes amies-mamans, car les idées que vous développez gagnent à être connues.

    Je souhaiterais enfin vous demander si vous envisagez de venir faire une séance de dédicaces de votre nouvelle BD à Lyon prochainement (en sachant que si vous avez besoin d’une adresse pour une super librairie de quartier à Lyon, j’ai ce qu’il vous faut…).

    Excellente continuation et au plaisir de vous lire,

    RR

    J'aime

  19. Une fois n’est pas coutume, je vais y aller d’un commentaire un brin provocant mais que j’espère constructif, adressé aux lectrices de ce blog. Mesdames, si on regarde avec une génération d’avance, vous avez toutes les cartes en main. Pas par rapport à l’éducation des enfants, non non… Tout simplement parce que c’est vous qui validez les comportements des hommes. Non seulement vous décidez lesquels se reproduisent ou pas, mais, de façon plus immédiate, vous décidez lesquels sont en couple et lesquels ne le sont pas. En somme, aux âges où cette question est la plus importante qui soit (ado, jeune adulte) : c’est vous qui décidez, parmi les jeunes hommes que vous connaissez, qui est un vrai mec et qui est un naze. Et nous autres les mecs, pas idiots, nous n’avons pas envie d’être des losers solitaires, alors nous avons vite fait de comprendre quel comportement est valorisé. Et comme c’est plus ou moins l’âge où la personnalité se construit… ça reste pour la suite.

    Ne vous y trompez pas : si au début de la soirée en type ne nous paraît « pas viril » ou « pas charismatique » ou que sais-je d’autre (j’ai jamais été super au point sur ces questions), hé bien, si à la fin de la soirée c’est lui qui a les faveurs de la jolie pépée que tout le monde reluquait, c’est son comportement qui deviendra le modèle à suivre pour les autres types présents.

    Ce que je veux dire par là, c’est que je crains fort que la validation du comportement agressif et dominateur des hommes (qui, à mon avis, n’est pas naturel mais avant tout culturel) ne vienne en premier lieu des femmes… et donc ne se changera pas en profondeur uniquement en faisant de la pédagogie en direction des hommes. A égale attirance physique, combien préfèreront un rebelle au sang chaud à un brave garçon mesuré ? Tant que la proportion sera significative, ces traits de caractère resteront validés, donc valorisés.

    (OK, ça fait un peu frustré de la vie de dire ça, rassurez-vous, je suis bien dans mon couple, j’essaie juste de faire avancer la réflexion)

    Je n’ai pas de conclusion à proposer, et encore moins de piste d’amélioration…

    J'aime

    1. « si à la fin de la soirée c’est lui qui a les faveurs de la jolie pépée que tout le monde reluquait, c’est son comportement qui deviendra le modèle à suivre pour les autres types présents.¨
      quid des autres filles? Celles qui ne sont pas la jolie pépée que tout le monde reluquait (tout le monde =hommes et femmes ou vous excluer la moitié de l’humanité? ou alors vous aviez des soirées avec une seule fille hétéro en vous attendant qu’elle sorte avec tous les hommes à la fois -_-‘) qui semble influer le comportement de tous les hommes si on suit votre raisonnement? Elles ne se repoduisent pas non plus! Votre raisonnement aurait à peu près tenu (excepté qu’il ne repose que sur des stéréotypes… le seul ¨macho¨ que je connais est célibataire et plus que trentenaire) si tous les filles étaient pendues aux lèvres du beau gosse de la soirée… Mais là, vous renverser la donne par qui décide qui est la jolie pépée. A priori les hommes frustrés de ne pas avoir été choisie par elle délaissant toutes les autres femmes de la soirée (et parmis lesquelles vous trouverez, si si je vous jure, des qui préfèrent le brave gars mesuré..). Si vous trollez, trollez bien ^^
      On peut faire la compétition de qui est responsable de quoi ou se dire que ce sont des modèles culturels que tous les genres ont intérêts à combattre.

      J'aime

    2. Encore faudrait-il que ce présupposé selon lesquelles les femmes valident romantiquement et sexuellement plus les hommes agressifs et colériques soit avéré.
      Des sources ? des études ? (on est d’accord que l’expérience particulière ne peut pas se substituer à l’étude scientifique ?)

      Par ailleurs la validation des hommes portant ces traits de caractères à l’âge adolescent et adulte ne serait-elle pas alors un effet de… l’éducation genré des enfants ? Les petites filles constatant que les petits garçons sont plus valorisés socialement, se sentiraient plus valorisées en les choisissant (leur choix serait celui qui remporte le plus de validation sociale).

      J'aime

  20. Je suis un homme de 64 ans, très perturbé et choqué par le vécu quotidien de la plupart des femmes dans ce monde d’hommes (dont je fais parti) révélé suite à l’affaire Weinstein. J’ai adoré ce blog et je vais envoyer le lien à mes enfants ( 2 garçons). Je suis grand-père d’une petite fille et bientôt d’une seconde, et bien que assez sensible au combat féministe( ayant vécu 33 ans avec une féministe) , je vois que j’ai encore du boulot pour m’améliorer surtout vis à vis des femmes extérieures à mon cercle familial et amical. Ce blog m’y aide et je veux offrir à mes petites filles un monde meilleur!
    Patrick

    J'aime

  21. Merci, Emma, vraiment merci. Je vous ai découverte assez récemment, un peu par hasard, après avoir entendu parler de vous à la radio. La lecture de « Fallait demander », puis de « l’attente » et maintenant « Détends-toi », en particulier, m’a apporté un grand soulagement. Je me dis que je ne suis pas seule dans cette situation. Que peut-être je ne suis pas la seule fautive. Que finalement je ne suis peut-être pas aussi incapable, dispersée, incompétente, caractérielle, râleuse, inefficace, … que je le pensais. Bien sûr, ça ne changera rien dans l’immédiat, parce que je ne sais plus faire autre chose que me taire et que je n’ai plus la force de relever la tête. Ma vie de famille périclite et ça marche mal au boulot, et je n’en sortirai sans doute jamais. Mais tout ce que vous dites nous apporte de quoi comprendre pourquoi et comment on en arrive là. Ca évite au moins qu’on se pense en plus folle …
    Non, les femmes n’ont pas toutes les cartes en main. C’est la vision de la société toute entière qu’il faut changer. Dans la bouche de beaucoup de gens, « féministe » est une critique, sinon une injure.
    Continuez, Emma. Votre contribution est essentielle. Elle fera j’espère réfléchir certain(e)s, et elle apporte des clés pour comprendre à beaucoup de femmes.
    Je continuerai à surveiller ce site, parce que chaque BD « féministe » est une bouffée d’oxygène alors que j’ai l’impression de vivre en apnée. J’attends avec impatience celle sur la charge émotionnelle …
    Merci encore.

    J'aime

  22. Bonjour,

    Je ne pense pas qu’on ait toutes les cartes en main puisqu’on ne représente que la moitié de l’équation.

    Par contre, si vous pensez que cette bd a pour but de faire de la pédagogie auprès des hommes uniquement, il me semble (mais je ne suis pas l’auteure) que vous faîtes erreur. J’en donne pour preuve les pistes proposées à la fin, ou comment faire changer (ou au moins faire réfléchir) les hommes en changeant notre propre attitude à leur égard :
    – ne pas rire poliment quand une « blague » nous semble déplacée, dominatrice
    – ne pas élever nos enfants avec les mêmes stéréotypes (ça c’est pour les hommes et les femmes)
    – s’autoriser à exprimer nos émotions et à mettre fin aux situations embarrassantes.

    Vous dîtes que les hommes cherchent à se comporter en « vrais mecs » parce que c’est le comportement valider par les femmes. Je trouve cet argumentaire assez peu convainquant. Ça pourrait laisser supposer que les femmes valident les mains aux fesses par des inconnus, les violences conjugales…

    C’est comme si vous disiez d’une femme battue qu’elle aurait pu choisir un autre mec. Ça n’est pas si simple.

    Je pense au contraire que ce sont surtout les hommes qui dictent leur comportement aux femmes : trop grosse, cheveux mal attachés, trop de maquillage, trop bavarde, trop timide, … Vous ne semblez pas réaliser à quel point nous sommes conditionnées par le regard des hommes, et des autres femmes par mimétisme. On est habituées à cette soumission, ce qui pousse beaucoup de femmes à se tourner vers un « vrai mec », qui lui dictera sa conduite puisqu’elle n’a pas appris à prendre soin d’elle et à suivre ses véritables désirs.

    Nous avons du chemin à faire, mais vous aussi.

    Désolée pour cette réponse un peu bordélique. J’espère que ça fera avancer votre réflexion.

    Aimé par 2 personnes

  23. Je suis un mâle mais j’ai souvent été confronté à cette fichue expression « Détends-toi! ».

    Avec ses variantes: « oh, mais ne te mets pas en colère pour si peu! », « ne monte pas sur tes grands chevaux! », « calme-toi! », etc.

    Mon « défaut »: je n’aime pas crier, je n’aime pas me disputer, je considère qu’une discussion logique est plus pertinente qu’une grosse crise de hurlements. Et quand je crie, c’est que la soupape de sécurité a sauté…

    Quelques observations.
    – Quand on m’envoie ce genre de réflexion, je me sens profondément infantilisé. Donc ça a tendance à me mettre deux fois plus en colère. Message à tous les crétin(e)s qui s’imaginent que c’est efficace.
    – les gens qui emploient ce genre d’argumentation sont souvent des gens qui pensaient s’imposer par leur autoritarisme et qui se trouve confronté à un supposé « soumis » qui se défend. Je pense que ça se produit souvent à l’égard des femmes parce que malheureusement, la société vous a conditionnées à vous comporter en soumises à l’égard des hommes. Mais ça peut peut aussi se produire à l’égard d’hommes polis, effacés, qui soudain ne tolèrent plus l’oppression dont ils sont victimes.

    Face aux spécialistes du « calme-toi! », surtout s’il s’agit d’un proche, le mieux est de… comment dire… « jouer » la colère plus tôt. N’attendez pas qu’ils aient largement dépassé les limites. Dès qu’ils les franchissent, montrez que vous n’êtes pas d’accord. Si possible avec des arguments calmes et réfléchis mais sur un ton ferme. L’équivalent du chien qui grogne pour prévenir qu’il va mordre.
    Vous illustrez parfaitement cela avec vos solutions en fin d’article et c’est bien dommage qu’on ne me les ait pas appris plus tôt.

    Je dois dire que cette stratégie perturbe ma vision du monde.

    Ayant utilisé la stratégie du « chien qui grogne » avec une proche qui abusait de son « calme toi », j’ai été stupéfait d’entendre la proche en question commenter: « c’est bien, tu t’affirmes ».
    Hu? Donc « s’affirmer » pour toi c’est se comporter comme un chimpanzé/homme politique qui pousse de grands cris à la moindre frustration? Chère proche que je pensais sage et réfléchie, tu viens de perdre pas mal de point dans mon estime. Mais merci de m’en avoir fait la remarque: maintenant je sais que pour me faire respecter de toi il faut « grogner », et je ne m’en priverai pas, même si ça me semble une farce stupide.

    J'aime

    1. @Youpi Ça alors, comme c’est bien dit ! En tant qu’ancien timide, fils d’une pro de l’évitement et compagnon d’une colérique, j’ai une très (trop ?) large expérience de première main pour valider ces propos :

      « Face aux spécialistes du « calme-toi! », surtout s’il s’agit d’un proche, le mieux est de… comment dire… « jouer » la colère plus tôt. N’attendez pas qu’ils aient largement dépassé les limites. »

      Le problème des personnes qui prennent trop sur elles, au nom de leur souhait d’éviter le conflit, est de souffrir longtemps avant de se décrédibiliser lorsque la soupape lâche, avec une gradation des réactions du genre : « rien – rien – rien – rien – crise de nerfs ».

      Une réponse plus progressive et plus précoce permet d’éviter de monter aussi haut, et au final évite beaucoup plus efficacement le conflit que la technique d’évitement citée plus haut. Des réactions graduées du genre : « rien – remarque aigre douce – fin de non recevoir – coup de gueule – crise de colère ».

      De simples remarques, au demeurant parfaitement socialement acceptables, qu’on peut pousser le luxe jusqu’à dire avec le sourire et qui n’impliquent pas un conflit ouvert si l’autre a l’intelligence de capituler à temps, du style « non mais ça va commencer à aller là ? » ou « non mais t’es pas con, tu vois pas que…? » font des merveilles.

      Quand vous atteignez le statut de la personne dont on dit « ah oui, cette personne-là est gentille, mais faut pas trop lui marcher sur les pieds », vous êtes les rois/reines du monde 🙂

      J'aime

  24. je pense que lorsqu’on se sent agressé par des paroles « qui ne sont pas méchantes, mais plutot bêtes », il faut le dire simplement et sous la forme : Quand tu dis « xxxxx » alors ca me « fait mal/ enerve/…
    ou « Quand TU dis « xxxxx » JE trouve que c’est ambigue/pas très malin et ca ne me fait pas plaisir »

    Une remarque en retour agressive « tu es un vrai imbécile » est contre productive sur le long terme.
    la formule Quand tu dis/ fais/ permet de cibler la remarque su une parole ou un acte et pas sur la personne qui n’est ainsi pas attaquée en tant que telle.
    Probalbment la meilleure facon d’induire une reflexion et pourquoi pas un changement de comportement.

    J'aime

  25. Bonjour Emma! et merci beaucoup pour tes fabuleuse BD qui m’aide dans ma réflexion et me permet de mettre des mots sur ce que je comprenais sans pouvoir l’exprimer. Moi je suis une femme caractérielle, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, malgré tout, et quitte a en payer bien souvent le prix. Dernièrement des amis de mon compagnon sont venu le voir pour l’alerter sur sa position de « pauvre homme dominé », heureusement, lui ça l’as bien fait rire. Nous sommes un couple épanoui et égaux, et je trouve dingue d’avoir a justifier mes colères. Alors qu’as lui ont reproche de ne pas se mettre assez en colère!
    merci encore, votre travail nous as permis a tout les deux de nous rendre compte que le problème était dans le regard des autres.

    J'aime

  26. Merci Emma pour toutes ces BD qui soulignent avec humour, perspicacité et justesse notre quotidien. 😉

    Oui, j’en suis venue à la même conclusion que toi. Après avoir réalisé au fil du temps le dénigrement que le simple fait d’être une femme nous faisait souvent subir, j’ai fini par prendre conscience du pouvoir que l’absence de mon sourire pouvait me procurer : car au final, nous avons tous besoin de chaleur humaine et de valorisation. Et ne pas les donner à quelqu’un qui nous manque de respect, est souvent la meilleure façon de faire prendre conscience à l’autre qu’il ne le mérite tout simplement pas.

    On ne peut pas forcer quelqu’un à nous donner quoique ce soit, mais on peut cesser de donner aveuglement sans réciprocité !

    Ça semple être d’une telle logique quand on l’écrit noire sur blanc…

    Je suis naturellement souriante car mon sourire est avant tout le reflet de ma philosophie de vie, mais du coup lorsque que je subissais la condescendance d’un homme, je me suis rendue compte qu’il interprétait mon sourire comme un désir de lui plaire (/ de soumission) et que cela lui fournissait une justification pour son attitude hautaine.

    Je n’arrivais pas à me faire comprendre lorsque je dénonçais ces attitudes, alors que le simple fait de cesser de sourire, sans pour autant reproduire le mépris ou laisser transparaître ma contrariété, a souvent amené l’autre à revenir vers moi pour combler le manque que cette absence avait procuré. Magique dans sa simplicité…

    Par ailleurs, j’ai vu que d’autres lectrices et lecteurs avaient reblogué ton article, et j’aurais aimé faire la même chose avec mon blog pour mieux faire connaître ton travail à mon entourage, mais je n’ai pas vu comment utiliser cette possibilité… Mon blog utilise WordPress, mais est hébergé de façon indépendante de wordpress.com : http://www.unutao.fr . Sais-tu s’il est tout de même possible d’activer cette option ?

    En tout cas, tes dessins m’ont donné envie de m’y mettre aussi de mon côté. J’aime écrire, mais c’est vrai que le visuel, c’est plus facile pour interpeller et faire passer des messages…

    Tes dessins sont donc devenus une source d’inspiration pour moi. Je m’entraîne ! 😛

    J'aime

    1. J’ai pu finalement intégrer mon site au réseau WordPress.com grâce au plugin Jetpack et du coup j’ai voulu tester le reblogage, mais je l’ai tenté avant que mon 1er commentaire sous ce nouveau pseudo soit validé.
      Il l’a maintenant été, mais pas ça n’a pas automatiquement validé les autres, dont ma proposition de reblogage…

      Serait-il possible d’y jeter un oeil pour que puisse à mon tour faire circuler tes BD ?

      J'aime

  27. Merci Emma pour cette BD très juste encore une fois. Je suis un homme, j’essaie d’être vigilant à tout ça et j’apprécie beaucoup ta façon de présenter les relations femme/homme. A chaque fois que c’est possible, j’envoie des liens vers ton site à des amies en espérant que ça les aide à voir les choses différemment (et très souvent les retours sont chaleureux). Continue !

    J'aime

  28. Coucou ! Je te découvre, ça fais du bien de lire des choses aussi claire et évidente sur je sujet et très bien dessinées en plus 🙂 Très pédagogique. Merci pour nous tous.tes !

    J'aime

  29. J’ai remarqué qu’il en était de même avec l’humour. Une blague (même pourrie) faite par un homme : tout le monde se marre (ou fait semblant pour ne pas le mettre mal à l’aise). Une femme raconte exactement la même blague: personne se marre.

    J'aime

Les commentaires insultants, méprisants et/ou paternalistes seront modérés ! Merci ;)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s