C’est quand qu’on arrête ?

Ces derniers jours, j’ai voulu savoir ce qui nous attendait avec la réforme des retraites. Conclusion : le rapport Delevoye, c’est le coup final porté à la solidarité intergénérationnelle. J’explique pourquoi, en images.

Merci aux camarades du NPA pour leurs dossiers sur le sujet, et pour leurs conseils et relectures 

Les dossiers sont accessibles ici
https://npa2009.org/…/retraites-par-points-le-jeu-de-bonnet…
https://www.convergencesrevolutionnaires.org/Faisons-les-ba…

Cette BD est en libre accès pour toute utilisation militante, le pdf est ici C’est quand qu’on arrête

Et si vous voulez soutenir mon travail, c’est par ici ! https://fr.tipeee.com/emmaclit

Retraites_001Retraites_002Retraites_003Retraites_004Retraites_005Retraites_006Retraites_007Retraites_008

Retraites_009
Cas type p 122 du rapport Page du collectif : https://reformedesretraites.fr/ https://www.facebook.com/collectifretraites

Retraites_010Retraites_011

Retraites_012
P 110 du rapport

Retraites_013Retraites_014Retraites_015Retraites_016Retraites_017

Retraites_018
Minute autopromo ! https://emmaclit.com/2019/09/03/michelle/

Retraites_019

 

Retraites_020.png

Retraites_021

Retraites_022
P 89 du rapport

Retraites_023Retraites_024Retraites_025Retraites_026

Retraites_027.png

Retraites_028
La conférence de Franck Lepage sur le sujet https://www.youtube.com/watch?v=7Tm_TXSMRqY

Retraites_029Retraites_030Retraites_031Retraites_032Retraites_033Retraites_034

58 réflexions sur “C’est quand qu’on arrête ?

    1. Merci 1000 fois pour ce décryptage si éclairant et merci aussi pour ce formidable boulot !!!!
      C’est déjà tellement difficile de vivre (survivre) ou de se soigner (les dents) avec moins de 1000€ par mois. Qu’est-ce que ce sera demain et dans les années à venir ?
      Aujourd’hui on a la débrouille, le fait maison, les petit tuyaux pour acheter chez l’agriculteur et ne rien gâcher. Mais dans quelques années, avec une génération qui s’en fiche et qui n’aura pas appris à compter, à moins acheter et se passer du superflu, qu’en sera-t-il ?

      J'aime

      1. Je ne suis pas certaine que ce soit une question de génération, Graziella.

        Les jeunes générations sont au moins aussi conscientes des enjeux, notamment environnementaux, que les anciennes. Les moins jeunes ont eu la chance de connaitre un système relativement fonctionnel, une sécu, un système éducatif, une retraite, un service public… les plus jeunes réalisent qu’ils n’auront pas droit à tout cela, car aucun investissement n’est fait dans ces domaines (c’est le moins que l’on puisse dire).
        Les jeunes ne sont pas ceux que l’on voit à la tv, dans les émissions débiles et sur YouTube. Des tas de jeunes se bougent les fesses et essaient de trouver leur voie dans ce monde hostile. Et quand on voit ce que leurs prédécesseurs leur ont laissé…

        J'aime

  1. Merci beaucoup pour ce décryptage (ô combien nécessaire) de cette nouvelle salve d’injustices. J’avoue ne pas comprendre le concept de paupériser la population, tout en l’appelant à consommer pour relancer l’économie. Comment vont vivre les gens avec 7-800 euros par mois ? Voire moins ? Comment les gouvernants espèrent-ils faire tourner le pays avec des citoyens en détresse ? Pensent-ils réellement qu’ils sont à l’abri d’une révolte ?

    Quoi qu’il en soit, merci pour ton travail, exemplaire, comme toujours ♥

    J'aime

    1. Ils ne veulent pas qu’on vive correctement, ils veulent qu’on survive, qu’on ait à peine de quoi manger et avoir un toit sur la tête, comme ça on la ferme et on fait pas grève. Si on pouvait revenir à l’esclavage d’ailleurs, c’est gratuit hein !

      J'aime

  2. Merci, Emma. Tout est très clair. Je l’en vais faire suivre tout ça.

    Je vois que tu t’es bien amusée à caricaturer les hommes politiques !

    Prof (= fonctionnaire quasi sans primes), mère de trois enfants, je suis atterrée…

    Seul eptit regret : si ta BD avait été publiée trois jours plus tôt, tu aurais eu le temps d’appeler à rejoindre la manifestation Force Ouvrière de samedi ! Il y avait du monde, c’était un beau défilé (et sans heurts), et des syndiqués sont venus de toute la France.

    J'aime

  3. Ces histoires de retraite m’atterrent.
    Un de mes arrière grand père, boulanger de son état, avait, faute de pouvoir cotiser à une retraite, investit dans l’immobilier. Il est mort avant de prendre sa retraite mais en pratique ses achats ont servis à payer la retraite de mon grand père, puis de mon père, et serviront peut-être à payer la mienne…
    Ce qui est terrible est que la raison pour laquelle il n’avait pas cotisé pour sa retraite, c’est parce qu’à l’époque, les artisans avaient refuser d’adhérer au système général (lui était pour). Faute de mieux, il a fait financé sa retraite « à l’ancienne ». Et au final… ben l’Etat a tellement merdé sur le système général que c’est sa méthode « à l’ancienne » qui s’avère tristement efficace.
    😦
    Déprimant.

    J'aime

  4. Merci Emma.

    Pour des raisons de santé, je sais que même si je pétais la forme jusqu’à 100ans, je ne cotiserais jamais assez. Trop de période de chômage longue durée.
    Ceci dit, je dois admettre que le système proposé par la bande à Jupiter est assez gratiné dans le genre piège à c.. Merci de nous l’avoir décrypté.

    Quoi, je suis une feignasse de chomiste et je me plains?
    Oui, dans la mesure où mon chômage n’a pas été choisi et où j’en paie le prix.
    Longtemps trop pauvre pour me mettre en couple, trop pauvre et trop vieux pour faire des gosses, obligé de vivre aux crochets de ma famille et dans la honte.
    Quand on me parle avenir ou retraite, je vais chercher les petites pilules prescrites par le docteur, celles qui te permettent d’oublier que tu existes.

    Je ne manifeste plus, je crois que l’Etat s’en fout. Je ne crois pas à ses mensonges. Si la France était si fauchée que ça, le palais de l’Elysée ne serait pas en si bon état.
    Je suis bien d’accord avec ton histoire de gain de productivité non redistribués. La meilleure illustration en est peut-être Jeff Bezos, avec Amazone. Première fortune du monde mais des ouvriers traités pire que des esclaves (parce qu’un esclave, comme c’est un investissement, on le maintient en bon état alors qu’un ouvrier, ça se jette quand c’est usé).

    La retraite pour moi? Je crois que ce sera une corde de chanvre.

    J'aime

  5. Bien vu, la productivité : je l’ai rarement vue dans le débat, alors que c’est un élément central.
    J’avais fait un calcul rapide en 2010 (basée sur des chiffres 2008) : on pourrait tenir le niveau de vie de 1985 avec la retraite à 60 ans jusqu’à ce que l’espérance de vie avoisine 110 ans.
    Les bases du calcul ici :
    http://www.gibello.com/blog/index.php?post/2010/05/30/Le-mythe-du-financement-des-retraites-et-de-lallongement-de-la-vie
    Bravo, en tout cas, pour votre excellente pédagogie : en espérant que vous soyez lue !

    J'aime

    1. Ça, c’est clair que la productivité n’est pas du tout mise en avant, alors que c’est un facteur important ! Pendant les 30 Glorieuses, c’était elle qui permettait l’augmentation des salaires, mais depuis les années 1980 avec la mondialisation et les lois ultra-libérales, la productivité ne ruisselle plus jusqu’aux salariés ! Pourtant, Keynes prédisait que dans les années 2000 avec le gain de productivité, on ne travaillerait plus que 3 h par jour… On en est loin !

      J'aime

  6. C’est bien de critiquer une réforme qui nivelle par le bas, c’est mieux de proposer un autre système.

    Les retraités DOIVENT être réformées, tout le monde le sait, dans l’état actuel les cotisations ne rapportent pas assez pour financer le système.

    Alors, si on ne passe pas par le système a point proposé, quel solution appliquer ? Augmenter les cotisations retraite prélevées sur le brut, et donc réduire un net déjà bien mangé par les différentes cotisations ?

    Augmenter les cotisations patronales, ce qui va donc mécaniquement baisser le brut proposé par les employeurs dans la plupart des métiers où il y a moins d’offre que de chômeurs ?

    Mettre de nouvelles taxes, sur les dividendes par exemple, ce qui va inciter les entreprises du CAC40 a délocaliser leur siège social pour y échapper, ou les actionnaires a partir de la France ?

    Il n’y a aucune solution facile a un système qui ne fonctionnait que quand les actifs étaient 2* + nombreux que les retraités, ce qui ne sera plus jamais le cas.

    Je serais vous, j’investirais massivement dans des revenus complémentaires pour votre retraite, car ne rêvez pas, dans 30 ans le système n’existera sans doute plus, vous aurez simplement cotisés pour ceux avant vous sans qu’on cotise pour vous par la suite.

    J'aime

    1. Exactement de plus introduire un système par capitalisation a l’avantage de fournir des capitaux français pour résister aux fonds de pensions américains ou autre. Les achats fréquents de société française par des sociétés étrangères ou des fonds souverains des pétromonarchies démontrent notre besoin en capitaux et détruisent notre tissus industriel.

      Les 14% du PIB alloués aux retraites pourraient alors financer l’industrie française, pallier au chômage et redynamiser les territoires périphériques.

      De plus, ce système de retraite est viable comme le démontre un commentaire plus haut où un arrière grand père a, en investissant dans l’immobilier, financé une retraite à trois générations !

      J'aime

      1. Oui, mais si tout le monde investit dans l’immobilier, soit celui-ci va se casser la gueule et cela ne vaudra plus rien, soit les prix ne vont faire que s’envoler, et de moins en moins de monde pourra se loger décemment (il n’y a qu’à voir déjà à Paris où mes amis sont obligés de vivre en banlieue et dans des petits espaces !).

        Après, si on veut relancer l’industrie française, on a qu’à créer une taxe sur les produits importés hors Union européenne. Mais en ce moment, c’est le contraire qui se produit : on ne signe que des traités de libre-échange qui vont forcément induire encore plus d’importations.

        J'aime

      2. Enfin il faut aussi vraiment arrêter de vouloir produire pour produire …
        S’il n’y a plus de marchés à investir, c’est juste qu’il n’y a plus de besoins.
        Supprimons le luxe : la consommation des 10% les plus riches est responsable de 50% des émissions à effet de serre. Répartissons équitablement le reste entre toutes et tous
        Supprimons la pub, les armes, les bagnoles
        Mais une fois qu’on sait qu’il faut faire ça, tout le monde tourne autour du pot en prétextant des obstacles financiers à base de chiffres et de raisonnements économiques. Parce que pour faire ça, il faut affronter l’obstacle capitaliste. Exproprier les grands patrons et leur reprendre le contrôle de la production. Et autant les gens sont prêts à bien trier leurs emballages, autant bloquer le pays et aller chercher les patrons jusque dans leurs tours d’ivoire, ça fait un peu plus peur. Jusqu’au jour où le ras le bol sera tel …

        J'aime

      3. Je suis le type qui a posté plus haut, sous pseudo (et avec une adresse email bidon que j’ai oubliée).
        Pour que l’astuce de l’arrière grand père fonctionne, il a fallut qu’il y ait des locataires donc des gens qui aient un salaire suffisant pour pouvoir payer les loyers. Loyers qui ne servaient pas seulement à la retraite du propriétaire mais aussi à entretenir le logement, à payer les évolutions nécessaires (chauffage, isolation, wc, mises aux normes, etc.), les taxes diverses. Il faudrait aussi tenir compte du travail soit effectué par l’agence, soit effectué par le propriétaire pour trouver un locataire, être présent en cas de problème, etc.

        En bref, ce système ne marche que s’il y a plusieurs personnes actives ET ayant des revenus suffisants pour payer un loyer pour chaque retraité.
        Si les revenus diminuent ou si le nombre de personnes actives devient trop faible par rapport au nombre de retraités, ça ne marche plus. (En gros il faut plusieurs personnes ayant un travail bien rémunéré pour chaque retraité). On en revient en fait au système de retraite par répartition!
        Et comme la retraite par répartition, ça a marché parce que les 3 générations… elles sont arrivées à la retraite à une époque où il y avait encore beaucoup d’actifs pour chaque retraité.

        Un fond de pension à l’américaine est souvent géré par une agence donc des gens qui se rémunèrent au passage et dont les intérêts ne sont ni ceux du propriétaire, ni ceux du locataire. Danger.

        Pour l’anecdote, l’arrière grand père est mort avant d’atteindre l’âge de la retraite…

        J'aime

    2. Le gros problème actuel des financements de retraites, c’est qu’il n’y a plus assez d’actifs par rapport au nombre de retraités (excepté dans quelques professions comme avocat où la pyramide des âges est avantageuse ; avocat, tiens le gouvernement veut que leur régime aille dans le système général !). Normalement, avec le départ en retraite des baby-boomers, cela devait se résoudre car il allait falloir tous les remplacer… Le problème, c’est que cela ne se passe pas du tout comme ça : en moyenne, c’est 1 retraité sur 3 qui est remplacé (1 sur 5 à la Sécu). Dans tout ce qui est fonction publique, l’État a sa part de responsabilité, puisqu’il crée lui-même une pyramide des âges mauvaise.
      Certains diront que ce non-remplacement est dû aux gains de productivité (personnellement, quand je vois l’état des hôpitaux, j’ai des doutes), mais on va dire que c’est ainsi, que les gains de productivité ont permis de faire travailler moins de gens. Emma a donc raison de s’interroger dessus : où vont ces gains de productivité, et c’est sans doute là qu’il faut aller chercher l’argent !

      J'aime

  7. 1. ça décortique seulement ce que dit un rapport : les rapports ne sont jamais lus par les ministres.
    2. ça vient d’un site révolutionnaire, qui critique tout, est contre tout sauf foutre le bordel partout parce que c’est cool de tout casser.

    J'aime

    1. Je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire en 1. mais ce rapport est défendu depuis plusieurs semaines par les ministres dans les médias
      Pour 2. votre point de vue témoigne d’une certaine méconnaissance des milieux révolutionnaires. La casse matérielle est une stratégie politique parmi d’autres, en général ce n’est pas celle du NPA mais pour autant on ne se désolidarise pas dans le sens où on considère qu’on est tous du même côté de la barrière contre ceux qui cassent, eux, des vies humaines. Et qui sait ce qui un jour déclenchera un soulèvement, ça peut partir d’un resto de luxe brûlé, on sait pas.
      Nous ne sommes pas contre tout, nous sommes pour le droit des humains à vivre dignement. Il y a un constat, en général assez partagé à gauche, c’est que le système capitaliste ne permet pas à tous les humains de vivre dignement, il repose sur l’exploitation d’une majorité par une minorité. Ca s’exprime de façon de plus en plus violente avec les hôpitaux et les écoles en ruines, les gens qui meurent ou se suicident au travail, et la logique de profit et de surproduction qui nous amène à 10 années, pas plus, du point de non retour en ce qui concerne le réchauffement climatique.
      Le constat, c’est qu’il faut donc agir, et vite.
      Il y a celles et ceux qui pensent qu’on peut encore utiliser les outils politiques fournis par le capitalisme (le système électoral, la justice …) pour relever ce défi vertigineux.
      Et il y a celles et ceux, dont je fais partie, qui pensent que ces outils sont mis à disposition du peuple justement parce qu’ils sont dans l’incapacité de remettre en cause le système capitaliste. Ce sont les outils des dominants pour les dominants; ils servent aussi à faire illusion, à faire croire aux dominés qu’ils ont un peu de pouvoir. Donc je pense que la seule issue possible, c’est la révolution : un soulèvement massif, à un moment où la souffrance sera devenue insupportable, et où celles et ceux qui n’ont plus rien à perdre iront chercher les responsables chez eux pour leur reprendre le pouvoir. Idéalement, ça se ferait sans violence, par la grève et les blocages, mais on voit avec quelle brutalité ces actes sont réprimés aujourd’hui, avec quelle froideur les manifestants sont mutilés. J’ai donc peu d’espoir en cette possibilité. Personnellement je déteste la violence, mais elle est tellement forte, froide, calculée en face, que je ne vois pas comment les déloger autrement. Ceci dit je n’ai pas de boule de crystal, c’est possible que les grève suffisent, après tout, ça tape au portefeuille. Mais j’ai peu de doute sur le fait que si elles mettent suffisament en danger le système, c’est la police, puis l’armée, qui viendra remettre les gens au travail, mitraillette dans le dos.

      J'aime

      1. Bon, en fait je comprends tout à fait votre discours,je suis moi même pas spécialement pro capitalisme et pro politiques dont la seule ambition est leur gloire personnelle.
        Mais bon, une Révolution, ben l’histoire elle le dit : ça ne profite JAMAIS à ceux qui la font !
        donc OK faut faire quelque chose, une prise de conscience certainement des actes individuels et collectifs. Mais je ne sais pas quoi, enfin je sais qu’une révolution ça marche pas, que liquider les méga riches c’est toujours possible mais ça sera pas au profit des méga pauvres. Par contre quand on est quelqu’un de méga riche, on doit bien se rendre compte un jour ou l’autre que l’on se doit de partager et faire en sorte de rendre le monde meilleur et non remplir encore plus les coffres en banques pour nourrir des fainéants d’héritiers pendant 100 générations.
        en ce qui concerne la fonction politique, de représentant du peuple, le seul rôle est servir l’intérêt général, arbitrer avec sagesse et avec les conseils avisés des personnes qui ont élu ce représentant.
        La réforme des retraites est nécessaire, et je le redis : ce qui sera fait ne sera pas tout ce que le rapport préconise. ça empêche pas que le gouvernement peut faire n’importe quoi, mais bon, les gouvernements ça se change, et les lois aussi. Mieux vaut œuvrer à avoir des représentants dignes de confiance, réformer un système qui ne sert que des intérêts personnels, et ça on peut le faire avec les mêmes armes que celles de nos politiques corrompus.

        J'aime

      2. Bonjour Emma,
        J’ai voulu répondre à Super Titiou mais c’est pas possible (pas de bouton), donc…
        « Par contre quand on est quelqu’un de méga riche, on doit bien se rendre compte un jour ou l’autre que l’on se doit de partager et faire en sorte de rendre le monde meilleur et non remplir encore plus les coffres en banques pour nourrir des fainéants d’héritiers pendant 100 générations. »
        Titiou:
        Euh, d’expérience: c’est plutôt rare.
        Votre vision semble trahir le fait que vous n’en êtes pas un de « mega-riche » parce que vous ne pensez pas comme eux.

        D’abord parce que très riche ou très pauvre, en général vous aimez vos enfants même si ce sont des crétins finis. Surtout si vous même vous avez hérité une partie de votre richesse: ça vous parait « normal » d’en transmettre une partie à vos enfants. Ensuite dans des pays comme la France, l’héritage aux descendants est quasi une obligation (1/3, je crois). Même si, si vous êtes très riche, l’Etat prélèvera sa part.

        Pour ce qui est de rendre le monde meilleur, ça dépend comment vous percevez les plus pauvres et malheureusement, à force de vivre dans la richesse votre vision devient… décalée. Cf les nombreuses boulettes de politiques, de riches et autres estimant le ticket de métro à 10€ ou le smic à 4000€… Quand on ne sait pas ce que sait que de choisir sa bouffe en fonction du prix et d’hésiter à se faire soigner, on comprend mal d’autres réalités. Un peu comme tous les trucs qui sont évident pour les personnes en fauteuil roulant et peu perceptibles par les valides.
        Bref, vous pouvez finir par penser que si les gens sont pauvres c’est qu’ils ne font pas d’efforts et qu’ils n’auraient qu’à traverser la rue pour trouver du travail…

        D’un autre coté, vous pouvez aussi offrir des fondations (Bill Gates, Vuitton, etc.) pour vous donner bonne conscience (en bénéficiant souvent au passage d’allègement d’impôts). En plus ça donne une belle image de vous. Ca me rappelle ces mafieux qui finançaient la construction d’une église… avec l’argent récupéré par racket.

        Enfin, oui, il y a des « méga-riches » qui sont généreux. Mais c’est plutôt l’exception. Bravo à eux.

        J'aime

      3. @Emma
        Commentaire au passage.
        Une chose que j’apprécie chez vous est que vous ne cachez pas que vous adhérez à la ligne d’un parti politique. C’est une franchise que n’ont pas beaucoup de blogueurs ou journaux.
        J’ai des divergences de vue avec le NPA et je ne suis pas toujours d’accord avec vos propos, mais au moins je ne me sens jamais manipulé.
        Ce que j’apprécie dans vos dessins, c’est qu’ils sont les plus honnêtes possibles au sens où vous fournissez vos sources, vous ne les cachez pas (comme font certains) et vous êtes le plus objectif possible.
        De plus, vos décryptages sont bien faits, bien compréhensibles contrairement aux gloubiboulga indigestes de certains programmes politiques.
        Bref, continuez 🙂

        J'aime

  8. Ça me rappelle une conversation que j’avais eue avec un pré-retraité à un arrêt de bus il n’y a pas longtemps en discutant du sujet justement…la conclusion c’était « ben tu vois, dans ta vie, tu nais, tu vas à l’école, tu travailles, et après tu meurs ». Ça passera pas !

    Un grand merci pour la BD 🙂

    J'aime

  9. Très bien illustré. Une autre sur la bulle immobilière en France et le holdup des baby boomeurs sur les jeunes générations aussi serait le bienvenue.

    NE TRAVAILLEZ PAS TOUTE VOTRE VIE, ACCORDEZ VOUS DES PAUSES DE 1 A 2 ANS POUR PROFITER DE VOS ENFANTS, VOTRE TEMPS LIBRE, VOYAGER, PASSER DU TEMPS AVEC VOS PROCHES.

    J'aime

  10. Je n’ai jamais été pour « foutre le zbeul » car j’estime que ça ne sert strictement à rien. Je suis de ceux qui pensent que compter sur l’état notamment pour les retraites, c’est complètement absurde. Depuis qd l’état sait-il gérer les choses « en bon père de famille » ? Je pense réellement que si on veut avoir une retraite plus tard, il faut se faire sa retraite soi-même.

    Vous savez, mes parents étaient fermiers et autant vous dire que le prix du lait n’a jamais bcp augmenté. Et malgré cela, moi, mon frère et ma sœur avons pu faire des études et « bien » commencer dans la vie. Maintenant, jusqu’à l’âge de 25 ans, je n’avais jamais été au resto, on avait jamais les derniers vêtements de marque à la mode, le dernier téléphone, … mais on avait ce qu’il fallait pour vivre correctement. Et on a parfois bien sué pour aider nos parents (notamment dans les champs). Mais je m’en plains pas bien au contraire : cela a été une excellente leçon. Cela m’a appris la valeur du travail, chose que la majorité des personnes ne connaissent plus ajd. Et vous savez combien ils touchent de retraite : +- 1000€ pour 50 ans de labeur. Mais ils ne sont jamais plaints et ne le feront jamais car ils ont préparé leur retraite. Et vous savez le plus beau de l’histoire : maintenant qu’ils sont à la retraite, ils ne demandent qu’une chose, c’est de travailler (OK à leur rythme).
    Alors autant vous dire que je n’irais pas « foutre le zbeul », je n’irais pas dépenser mon énergie pour ces futilités qui ne serviront de toute façon à rien.
    Ma retraite, je la construirais moi-même. Et surtout, je ne me plaindrais pas car si je n’ai pas une retraite décente, ce ne sera pas de la faute de l’état du gouvernement ou … mais de ma faute car je n’aurais pas correctement préparé ma retraite.

    J'aime

      1. Comment on prépare sa retraite avec toute une vie a l’usine payer au SMIC et des périodes de chômage longue durée ??? Aujourd’hui je suis asthmatique et casser de partout a cause de mon travail de soudeur. J’ai 59 ans et depuis 7 ans impossible de trouver un emploi. Je touche 500€par mois je fais quoi pour préparé ma retraite??? Dites moi parceque ça m’intéresse… Je vous souhaite d’y arrivé et de ne pas vivre de période difficile dans votre vie🙏🙏🙏🤗🤗🤗

        J'aime

      2. Courage à vous.
        Malheureusement le capitalisme nous rend de plus en plus individualistes … mais souvent ceux qui tiennent ce discours cessent le jour où il leur arrive un gros pépin. Ce que je ne leur souhaite pas pour autant .

        J'aime

    1. Que signifie « faire société » pour vous ? La notion de solidarité vous parle t-elle ? Comment pouvez-vous balayer si facilement le système par répartition gagné de haute lutte après la 2ème guerre mondiale ? Quoiqu’on entende à longueur de temps par médias dominants interposés : ce système fonctionne et il est même perfectible. Rien ne justifie cette « réforme ».

      J'aime

    2. Je ne suis pas de celles.eux qui comptent sur l’État pour lui offrir une vie décente, mais si il se désengage complètement de ses responsabilités à mon égard alors au moins il doit me verser un salaire brut tous les mois. J’utiliserai peut être l’argent excédentaire pour devenir un parasite social qui investit dans l’immobilier dans une ville étudiante, et « préparer ma retraite » ! Youpi !

      J'aime

  11. superbe travail encore une fois. je suis avocate, donc côté profession libérale on s’inquiète aussi énormément. j’ai maintenant aussi des arguments pour les salariés. merci pour votre boulot.

    J'aime

  12. Pas mal !
    Petit bémol sur l’argument de l’espérance de vie en bonne santé !
    C’est pas parce qu’on est malades qu’on ne touche plus sa retraite 😉
    Donc c’est bien l’âge de décès moyen qu’il faut prendre en compte…

    Je suis personnellement pour que chaque jour cotisé soit redistribué proportionnellement.
    Après tout aujourd’hui il n’est pas plus normal que ceux qui travaillent paient pour les autres.

    En contrepartie, quitte à ne pas avoir une retraite pleine, il faudra se poser la question suivante à tout moment :
     » Combien de pension vais-je perdre si je profite un an du chômage 😆 ? »
    Si les pensions versées à ne rien faire sont équivalentes à la différence perdue disons sur 10ans de retraite, alors je prendrai un an pour construire ma maison ou faire le tour du monde !

    J'aime

  13. Merci Emma, ta BD est très explicite sur ce qu’ils veulent nous faire……c’est à dire qu’on crève au boulot.
    Il y a longtemps que j’ai compris que la seule solution est de se battre tous ensemble car chacun de son coté on y arrivera jamais. C’est pour ça que j’étais encore dans la rue aujourd’hui.
    Et la solution la plus pacifique passe par les urnes. Quand le peuple et les partis politiques qui se battent sur les besoins des êtres humains l’auront compris, peut-être qu’une candidature unique portée par tous, avec chacun ses idées pour faire progresser tout le monde et ben ça mettra une bonne claque au capitalisme.

    J'aime

  14. Merci pour ce beau montage.
    Par contre, vous oubliez une chose : « faire payer les machines » qui suppriment les emplois, dans les services publics, dans le commerce : machine à affranchir, caisses automatiques…..
    Il y aurait des sous à récupérer.

    J'aime

    1. Tout à fait d’accord (j’avais écrit un article à ce sujet sur mon blog, si ça vous intéresse : https://crevette-diplomate.fr/caisses-automatiques-doivent-passer-a-la-caisse/) !
      Et par moment, je me demande si le gouvernement ne fait pas exprès de réduire les emplois pour qu’il y ait encore plus de gens au chômage… Quand on voit le peu de remplacement de départ en retraite dans la fonction publique (en moyenne 1 retraité sur 3 est remplacé, 1 sur 5 à la sécu) alors qu’avec TOUS les départs en retraite des baby-boomers, s’ils étaient remplacés, on devrait être en plein emploi…

      J'aime

  15. D’accord sur tout ! C’est très bien expliqué car c’est un sujet complexe à expliquer aux gens !
    Un ajout, c’est sur la moyenne de l’espérance de vie. Comme tu dis, c’est une moyenne, mais je voudrais insister aussi que cette moyenne est plus élevée dans les classes supérieures que chez les ouvriers ou autres classes populaires. Il peut y avoir jusque 10 ans de différence !!! Par exemple, la moyenne d’espérance de vie des bûcherons est de 62 ans !!!
    Il en est de même avec les maladies qui touchent davantage les classes populaires que les hautes classes. Un excellent livre à ce sujet est celui de Richard Wilkinson : « L’égalité, c’est la santé » où il démontre, études à l’appui (notamment sur les animaux), que c’est le fait de se sentir dominé et inférieur qui réduit notre espérance de vie et nous fait contracter davantage de maladies !
    Donc, en gros, on va travailler pour mourir à peine parti en retraite !

    J'aime

  16. J’espère de tout coeur que ça va bouger et qu’il y aura du monde dans la rue. J’y serai, même si je suis passée récemment du statut de fonctionnaire à celui d’artisane.
    J’ai tout de même un gros doute sur l’issue d’un mouvement social, même fort et long : 6 semaines de grève en 2003, plusieurs jours en continue en 2010 et on l’a quand même eu profond.
    Notre grand mal c’est la division, ils nous auront comme ça.
    Parfois je me demande si vraiment on leur fait peur. Un bon coup de flashball dans la tronche et ça calme tout le monde. La gouvernance fonctionne grâce au mépris et à la répression.
    Mais bon. Il FAUT quand même se battre histoire de pouvoir se regarder dans la glace…quand on sera vieux…et pauvre.
    Allez hauts les coeurs ! De défaites en défaites jusqu’à la victoire finale !

    J'aime

  17. Merci Emma pour cette BD que je vais partager car très claire.

    En revanche, je suis moins pour parler de solidarité intergénérationnelle depuis que je m’intéresse au salaire à vie de Bernard Friot.

    Un petit lien vers un extrait de sa conférence gesticulée qui explique sa vison sur ce point :

    J'aime

  18. Bonjour Emma et bravo pour ce travail très bien synthétisé.
    Petite coquille (j’adore faire mon vieux con ;-)) : lorsque vous êtes sur votre pouf gris : simplication au lieu de simplification.
    Bravo encore et merci !

    J'aime

  19. J’espère que ce beau travail synthétique et didactique permettra à plus de personnes de s’intéresser au problème des retraites et par extension aux choix de sociétés qui nous sont offerts et à ceux que nous pouvons souhaiter. Il est grand temps de changer des choses par nous même. Zbeul or not zbeul, il faut du monde. La connaissance est une clé, merci Emma de faire les doubles.

    J'aime

  20. Merci beaucoup de la part de la CGT Pôle emploi Occitanie. Ta BD est un excellent support pour engager des conversations lors de nos visite. Nous espérons ainsi mobiliser un max lors des prochaines journées de grève. Je vais soumettre au vote une contribution sur ton Tipeee lors de notre prochaine commission exécutive (qui se tient la semaine prochaine). Et à titre personnel, je te remercie pour tes BD précédentes. Celle(s) sur la charge mentale a(ont) été une révélation pour moi. Elle(s) a(ont) suscité des conversations avec ma compagne et une prise de conscience de ma part.

    J'aime

  21. Content de voir que ce genre d’idées se répandent et merci de leur faire écho, Emma!

    Si je peux me permettre d’amener un angle de vue supplémentaire, qui montre l’escroquerie de manière très simple également.

    Si on regarde l’évolution du PIB/habitant en France, on observe une légère progression.
    Conclusion?
    Bien qu’on ait un rapport retraité/actif qui augmente, la richesse par habitant reste la même (merci l’augmentation de productivité).
    Conclusion bis?
    Vous m’avez vu venir: pas besoin d’augmenter l’âge de départ à la retraite!

    Bon après, une fois qu’on a compris que repousser l’âge de la retraite ne sert à rien dans un système où le chômage est structurel et endémique, il n’y a pas forcément besoin d’en rajouter.
    Sauf peut-être qu’un retraité heureux vaut mieux qu’un chômeur triste.

    J'aime

  22. Excellent décryptage et en plus, me semble-t-il, pratiquement exhaustif (…il ne faut toujours être prudent, mais beaucoup de points clés sont abordés) !!! ce qui est rare. Vous ajoutez de l’humour, ce qui est indispensable dans la vie pour conserver de l’espoir. D’autres solutions existent et on devrait arriver à les faire émerger. Merci et diffusez tous azimuths pour le meilleeur.

    J'aime

  23. Merci pour cette super BD qui rend limpide un rapport imbuvable.
    Merci Emma de l’avoir lu (le rapport) et d’avoir trouvé comment rendre compréhensible.
    Et maintenant, « ya plus ka » faire passer l’info au plus grand nombre pour que les choses changent.

    J'aime

  24. P’tites choses pour alimenter le débat…

    Professeur des écoles; 44h de travail par semaine en moyenne. Directeur d’école: de 50 à 60 heures de travail, pour les 2: payées 35.
    Alors, nouveau système, OK, mais que l’on paie les heures travaillées et là, la retraite serait correcte même sur 25 ans comptés.

    Enfin, ces dernières années, le nombre de cas d’enfants violents, perturbateurs a explosé. Insultes au personnel, bagarres à la récré, harcèlement, enfants en crise dans la classe empêchant celle-ci de travailler…. Cela génère une fatigue, un stress énorme.
    Dans ces conditions, vouloir faire continuer les professeurs jusqu’à 62 ans à plus encore pour ceux ayant eu un parcours universitaire non direct, cela sent la catastrophe programmée…

    J'aime

Répondre à Crevette diplomate Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s